Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 09:45

Liana Lévi, 2007, 358 pages.

Titre original : Red Mandarin Dress ( 2006)

Enquête : tueur en série ; jeunes filles déposées sur des lieux publics, étranglées, portant un qipao ( robe fourreau ajustée et fendue haut sur les côtés) rouge, relevé de façon à montrer une partie de leur anatomie. Des tenues qu’en France, les actrices portent au Festival de Cannes surtout.

Tout est parti de Jasmine, la première victime. Fille de Tian, garde rouge pendant la « Révolution Culturelle » qui en profita pour se livrer à toutes sortes d’exactions, il se fit des ennemis, dont l’un au moins, réussit à lui faire du tort après la période critique et s’en prit à sa famille, fille comprise. Le tueur est psychopathe évidemment ( la façon dont l’inspecteur Chen explique son cas est vraiment simpliste mais c’est presque toujours ainsi dans les romans policiers).

Bien qu’il y ait tueur en série, ce n’est pas un thriller, mais un polar « exotique ». Chen l’inspecteur chargé de l’enquête, est un littéraire qui multiplie les citations tirées tantôt de Confucius, tantôt de romans célèbres tel « le Rêve dans le pavillon rouge », tantôt ce sont des proverbes, dont on se demande s’il ne les invente pas.

Comme dit le proverbe tuer le singe c’est effrayer les poulets

Il n’y a pas de mur qui ne laisse le vent passer

Si la montagne ne revient pas, l’eau revient. Si l’eau ne revient pas, l’homme revient.

Un général vainqueur tire son triomphe des squelettes de dix-mille soldats

Que de sagesse ! Lol ! j'en reviens pas....

Autre trait exotique, les restaurants et boîtes de nuit fréquentés

par Chen pour l’enquête, sont autant de lieux raffinés à l’ancienne, et l’occasion de goûter à des mets typiquement orientaux, notamment les « mets cruels » dont on préfère croire qu’ils sont de la fiction pure. ..Notamment le potage où la tortue vivante nage et agonise doucement parce que le feu est de plus en plus fort… ou encore le singe en cage, dont le serveur fend le crâne pour en sortir la cervelle qu’il donne à manger au consommateur…

Et si vous avez besoin de revigorer votre énergie sexuelle, fini le Viagra ! Mangez de la tortue à la vapeur au sucre glace et au jambon.

il y a aussi la description de lieux pittoresques (ou tristes) de Shanghai et des environs, les rituels religieux, notamment celui du jour de Dongzhi ( le jour des morts); ce sont ces détails dont on va se souvenir, davantage que l’histoire, somme toute assez banale et sans grande surprise.

Dans l’ensemble, une lecture amusante.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lecture policiers
commenter cet article

commentaires

Manu 02/03/2014 09:40

J'ai le premier volume de cette série, il serait temps que je le lise. Et malheureusement, ces "repas" ne sont pas de la fiction, du moins pour le singe, j'ignorais pour la tortue.

dominique 02/03/2014 21:38

Je croyais qu'il parlait de vieux rituels, qui ne se pratiquaient plus.

dasola 19/02/2014 07:22

Bonjour Dominique, il faudrait que je lise ce roman, j'avais beaucoup aimé Mort d'une héroïne rouge du même écrivain. Ce n'est pas si courant de lire des romans policiers qui se passent en Chine de nos jours. Cela a un côté exotique assez sympa. Bonne journée.

dominique 02/03/2014 21:44

Qiu Xiaolong est le plus lu en France. On peut aussi essayer Mi Jianxu avec un titre comme " La Mort en comprimés". Ce n'est pas mal du tout!

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher