Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 11:50
Andreï Ziaghintsev Elena.

2012 film russe.

Elena, infirmière 65 ans environ, retraitée, vit avec Vladimir, un ancien patient à elle, qu’on estime à peu près dix ans plus âgé. Elle l’a séduit dix ans auparavant et ils se sont mariés plus tard. Vladimir a de la fortune ; ils vivent dans un bel appartement plutôt froid. De temps à autre ils ont une relation sexuelle : On a une séquence d’Elena de dos, sa chevelure dénouée, on aperçoit un peu de son dos nu. Débarrassée de ses tenues « bobonne », on la devine encore pulpeuse.

V. possède un coffre fort dans lequel Elena puise à petites doses. Pour sa famille : le fils Sergueï, une belle fille, un petit fils de 17 ans Sacha, un autre petit-fils encore bébé. Ils vivent en HLM près d’une centrale nucléaire. Nul ne travaille, ni le père, ni la mère, ni Sacha fâché avec l’école. Il est déjà semi-délinquant.

Elena les entretient avec l’aide (volontaire et involontaire) de Vladimir qui entretient aussi Katia sa fille, réfractaire au travail, elle aussi. Vladimir voit peu sa fille, mais il l’apprécie et la qualifie d’hédoniste.

Lorsque V. fait un infarctus, Il se réconcilie avec Katia, et de retrou à la maison, veut faire son testament. Une rente sera versée à Elena, mensuelle, mais plus rien à sa famille de parasites. Elena décide de le tuer. Elle lui fait ingurgiter une bonne dose de viagra dans son repas.

Elle hérite donc de la moitié des biens de V. après destruction du testament, et vide entièrement le coffre. Katia ne fait pas attention, (il lui en restera toujours assez). Elena et les siens s’installent dans le bel appartement, sans gêne. On se doute que Katia n’y séjournera pas.

Action lente, beaucoup de plans fixes, un suivi méticuleux des faits et gestes ordinaires d’Elena et les siens. De ses pérégrinations, des rituels de tous les jours ( repas, passage dans l’ascenseur, marche dans les rues du quartier cossu de V. au HLM des enfants d’Elena prés de la grosse centrale nucléaire). La musique de Philippe Glass convient à cette mise en scène plate méticuleuse, triviale, attentive aux moindres gestes, répétitive, chargée aussi de cris de corneilles. Elena a peu d’état d’âme, et se concentre sur ce qu’elle fait, dans le crime comme dans les gestes de tous les jours. Elle panique un peu, mais se ressaisit vite, et réussit à sangloter pendant les funérailles. D’ailleurs, il n’est pas exclu qu’elle aimait bien Vladimir, même si de toute évidence il ne va pas lui manquer. Elle aime beaucoup jouer avec le bébé, le seul rejeton de sa descendance qui lui témoigne de l’affection. Le fils et le petit fils, prennent l’argent, réussissent à lui en barboter encore un peu plus et se précipitent sur les canettes de bière et les jeux vidéo. Elena, qui est loin d’être un monstre, se console avec le bébé. On aime un peu Katia la fille du vieux, très égocentrique mais vive, naturelle, capable d’humour noir et d’élans de tendresse. Les autres personnages sont seulement antipathiques . Il n’y a pas l’atmosphère dramatique, la tension forte du « Retour »…

Partager cet article
Repost0

commentaires

dasola 31/03/2014 16:31

Bonjour Dominique, ah si, personnellement, j'ai ressenti de la tension. C'est une histoire terrible que je ne suis pas près d'oublier http://dasola.canalblog.com/archives/20 12/03/18/23758274.html et pourtant, j'avais trouvé le Retour aussi très très bien. Bonne après-midi.

dominique 01/04/2014 10:00

Il y a une certaine tension, mais la dramatisation présente dans " Le Retour" est nettement moins forte. Mais j'ai bien aimé tout de même. La mise en scène est originale. Il y a cette propension à filmer plusieurs minutes un personnage immobile dont on se demande s'il n'est pas mort. Pour le vieux monsieur, c'est un fait. Pour le jeune garçon molesté dans l'herbe,on s'interroge. Et le bébé est filmé immobile sur un lit, lui aussi... un film à revoir, il aurait beaucoup de choses intéressantes à noter!

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher