Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 14:23
Yella film de Christian Pudzold

2007 allemand.

Nina Hoss pour la jeune fille.

D’une vingtaine d’année, vivant à Wittenberg, Yella part de chez son père un matin pour Hanovre où elle a trouvé une place de comptable en entreprise. Hâte de partir, car son ex-mari la harcèle pour qu’ils se remettent ensemble. Il l’attend devant chez elle, et prétend seulement vouloir la conduire à la gare. Hélas, il l’entraîne ailleurs, sur les rives de l’Elbe, lui réclame de l’argent et de l’amour, qu’elle ne peut plus donner. La querelle tourne mal, le conducteur fait une fausse manœuvre ( peut-être volontaire) et la voiture tombe dans la rivière.

La jeune femme se hisse sur la rive, et reprend son chemin vers la gare. Dans la train, elle s’apprête à revêtir des vêtements secs( car elle a récupéré son sac) mais croit voir quelqu’un la regarder par le rideau. S’endort à demi-vêtue. Remet le même chemisier rouge… s’installe dans l’hôtel où elle a prévu de vivre jusqu’à son 1er salaire.

Suivent des épisodes à la fois étranges… et réalistes. Elle n’a pas le job, mais rencontre un homme d’affaire ( plus ou moins escroc) qui se livre à des négociations avec des entrepreneurs ,e telle devient son associée. Et même un soir son amant, lorsqu’elle cherche à échapper à Ben ( son ex-mari) qui la poursuit toujours. Car on ne sait pas très bien si Ben a péri dans l’accident ou non. Soit il est vivant et la poursuit, soit elle voit un fantôme (elle s’est jetée de frayeur, dans les bras de Philippe et le poursuivant a disparu comme par enchantement ! ).

On pense que l’accident lui a fait subir un traumatisme : elle entend de l’eau couler tout autour d’elle, de temps, à autre, et n’entend plus rien d’autre s’isole comme dans une bulle; puis le phénomène s’arrête ; elle entame elle aussi une négociation avec un homme d’affaire, et ensuite on retrouve cet homme noyé dans un plan d’eau au fond de son jardin. Fréquemment aussi, elle aperçoit une haute branche d’arbre agitée par le vent qu’elle a aussi vue lorsqu’elle s’est hissée sur la rive à près l’accident.

Un jour, elle prend le volant de la voiture de Philippe, et le conduit sur les rives de l’Elbe, sans raison apparente.

La fin surprend (mais pas complètement)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher