Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 12:28
Les Vestiges du jour ( Remain of the Day ) James Ivory 1993 ***

DVD

Anthony Hopkins : James Stevens

Emma Thompson : Miss Kenton

Christopher Reeve : l’Américain Lewis

Hugh Grant : Le filleul nommé Cardinal

J’ai abandonné en route le roman d’Ishiguro, irritée par le discours soporifique du Majordome James Stevens. Et même abandonné la lecture d’Ishiguro après trois romans intéressants !

Avec ce film, le propos passe mieux. Il faut dire que le narrateur Stevens n’intervient en voix off qu’à de certains moments. La plupart du temps, des flash-back permettent de donner au récit de Stevens la vigueur, la force, qui, dans le roman, font, à mon sens, défaut.

James Stevens, en1959, roule vers la côte sud de l’Angleterre. Il a obtenu quelques jours de congé pour aller rencontrer l’ex-intendante du château où il sert encore comme majordome. Miss Kenton, lui a écrit après le décès de Lord Darlington leur ancien maître. Cette dame a quitté le château vingt ans plus tôt pour se marier, et tenir une pension de famille sur la côte. Elle n’a pas été heureuse dit-elle dans sa lettre…

En 1936 ( dans le roman, on est dans les années 20) Stevens est majordome à Darlington Hall. Il fait engager son vieux papa comme adjoint, car celui-ci a perdu son job.

Lord Darlington est alors un aristocrate de 40 ans environ (même génération que Stevens). Célibataire, il s’occupe de son filleul Cardinal qui va devenir journaliste. Darlington veut avoir du poids dans les affaires de son pays et se pique de politique. Il va organiser une rencontre « à l’échelon international » dans sa demeure.

Stevens est chargé de recruter une intendante : ce sera miss Kenton. Entre elle et Stevens le courant passe parfois mal. Il s’identifie à sa fonction, et s’interdit d’avoir des pensées et réactions personnelles. Le service et le devoir passent avant tout. Pendant la fameuse réunion, Lord Darlington accepte de financer des notables allemands, partisans de l’idéologie national-socialiste ; dans le film cela se passe en 1936, ce qui rend la position de Lord Darlington encore plus fâcheuse.

Miss Kenton est horrifiée surtout lorsqu’elle doit renvoyer deux excellentes servantes au motif qu’elles sont juives. Stevens s’interdit d’avoir des opinions à ce sujet. Il sert son maître et c’est tout. Le temps passe. Le filleul de Darlington s’invite au château lors d’une autre conférence, avec des dignitaires ouvertement nazis. Il est choqué et veut discuter de cela avec Stevens qui refuse. Puis c’est miss Kenton qui tente de se rapprocher de Stevens, visiblement elle voudrait qu’ils se fréquentent et quittent le château. Stevens n’a pas répondu à ses avances elle part, se mariant avec le premier venu.

La morale, c’est que le spectateur va se demander quel maître il sert ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Sibylline 02/08/2014 20:47

Oh non!! 5 étoiles "Les vestiges du jour". Un vrai chef d'œuvre! livre et film d'ailleurs, ce qui est rare.

Sibylline 02/08/2014 20:47

Oh non!! 5 étoiles "Les vestiges du jour". Un vrai chef d'œuvre! livre et film d'ailleurs, ce qui est rare.

dominique 03/08/2014 17:33

Je ne suis jamais arrivée à le lire jusqu’au bout, je dois bien être la seule! Le film m'a beaucoup plu.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher