Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 10:20

Mirobole Editions, 3013, 442 pages.

Le docteur Rudszki a organisé une thérapie de groupe dans la crypte d’une église de Varsovie. Cette crypte est aménagée pour l’hébergement, comporte des chambres-cellules, une salle d’eau, une cuisine.

Les quatre participants doivent chacun mettre en scène leur famille proche. Chacun dispose les autres patients autour de lui, et leur assigne un rôle dans sa « constellation familiale ».

Hier, deux des psychodrames prévus ont eu lieu, dont celui de Henryk Telak, qui a suscité beaucoup d’émotions. Il faut dire que Telak n’a pas été gâté par la vie, avec plusieurs deuils dramatiques dans sa famille.

Telak est retrouvé mort dans la crypte avec une broche à rôtir enfoncée dans l’œil.

Pour le procureur Teo Szacki qui est en charge de l’affaire, il est fort probable que Telak a été tué par l’organisateur ou l’un des autres participants.

En 2005, à Varsovie, une enquête qui progresse lentement, l’auteur prend le temps de décrire le quotidien de Teo Szacki , procureur mal payé ( ayant la même vie qu’un smicard français) et aux prises avec des problèmes sociaux. Il doit régler deux autres enquêtes sans rapport avec le mystère de la crypte, et tous les jours on nous fait lire les nouvelles du journal télévisé. Teo est également un grand amateur de femmes ( la sienne ne lui suffit vraiment pas, mais il a le genre voyeur un peu timide).

Outre la psychologie du docteur Rudzski (discutable…) dont Henryk Telak apparemment fit les frais, la politique s’en mêle, et le passé resurgit, un passé de totalitarisme, que Teo, âgé seulement de 36 ans n’a pas franchement connu (il était encore jeune au moment de la Chute du Mur) mais il n’est jamais trop tard pour s’informer…

Le ton du récit est plutôt ironique, et humoristique à ses heures… il ne se limite pas à l’énigme, mais brosse un aperçu, rapide mais attachant, de la société varsovienne en 2005. On se plaît dans la compagnie de Teo , heureusement , l’auteur ne le prend pas trop au sérieux.

Je pense que Milosevscki? mine de rien, s'est inspiré d'un des roman les plus lus d'Agatha Christie. Pouruqoi pas?

Partager cet article
Repost0

commentaires

dasola 03/09/2014 15:57

Bonjour Dominique, j'ai bien l'intention de lire ce roman qui est dans ma Pal depuis quelque temps et tu n'es pas la première à en écrire du bien. Bonne après-midi.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher