Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 20:39
William Shaw Du sang sur Abbey Road.****

10/18 523 pages.

Une toute jeune fille retrouvée morte dans le quartier très bourgeois de St John ‘s Wood ; dans une des remises où les propriétaires rangent les affaires dont ils ne se servent pas. Toutes les remises avaient été fracturées.

Personne ne réclame la jeune fille…

Cathal Breen irlandais d’origine, se voit confier l’enquête. Pas très ami avec ses confrères ; accusé d’avoir fui lorsque l’un des leurs se faisait attaquer à coups de couteau dans un magasin. L’arrivée d’une nouvelle recrue venue d’une ferme de Cornouailles n’arrange pas les choses : Helen Toser est volontaire intelligente et déterminée. Les policiers collègues de Breen sont odieux, misogynes et la secrétaire est bête.

Breen interroge les gens du quartier persuadé que le meurtrier est l’un d’entre eux. Helen propose une autre piste : la victime faisait sûrement partie des fans des Beatles : il y a un club tout près, là où se trouve leur studio d’enregistrement. Il faut interroger ces groupies.

Pas mal malgré un début incroyablement lent : on ne voit pas ce que l’épisode du chat apporte à cette histoire. La « nounou » qui découvre le corps est bien campée mais ensuite elle ne sera qu’un personnage très secondaire, on attendait davantage… La société de l’époque : c’est la musique pop du Swinging London et l’apparition de communautés de jeunes soudés autour d’une musique qu’ils s’approprient. Sans compter le fétichisme pour certains types de vêtements. Breen a déjà trente ans en 1968 .C’est un peu âgé pour se sentir concerné par la pop music ; il devrait aimer le jazz, Elvis, ce genre de chose… mais il est plutôt solitaire.

Il se demande comment on peut s’intéresser à la pop : j’aurais aimé qu’il s’interroge vraiment sur les fondements du phénomène : son questionnement est trop superficiel. D’autres faits sont évoqués : la guerre du Biafra, le racisme anti-noir, la misogynie féroce, c’est pertinent, mais un peu rapide comme survol. Vous me direz, ce n’est qu’un polar, on ne va pas demander la Lune… ! Et pourquoi pas ?

L’enquête est bien conduite et cohérente.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher