Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 10:40
Benjamin Wood Le Complexe d’Eden Bellwether ***+

Zulma, 2014, 495 pages.

Oscar aide-soignant à Cedarbrook maison de retraite située à Cambridge proche de la célèbre université. Ce garçon de vingt ans regrette de n’avoir pas fait d’études ( sa famille ne voulait pas) et est tout particulièrement attaché à Mr Paulsen, résident de Cedarbrook. ancien professeur à Cambridge. Le vieil homme lui prête des livres et discute avec lui. Un soir après son travail Oscar est attiré par un concert dans la chapelle sur le chemin du retour. L’orgue et le chœur sont tout spécialement attrayants.

Sur les bancs de la chapelle il fait connaissance d’Iris Bellwether jeune fille en 2 eme année de médecine. Ils se plaisent. L’organiste est son frère Eden qui a un don pour la musique.

Bientôt on se rend compte qu’Iris apprécie chez Oscar le fait qu’il soit extérieur à cette population universitaire, et d’un autre monde que ses riches parents et son frère dont la personnalité pose des problèmes.

Eden fait des recherches en musicothérapie. Il se croit capable de manipuler les gens grâce à un système d’hypnose et de pratique musicale. Sa sœur lui sert de cobaye depuis son plus jeune âge. Il a également une petite cour d’admirateurs deux étudiants et son amie Jane, sur qui il compte pour se faire aider. Telles qu’Iris les révèle à Oscar ces pratiques sont perverses : il hypnotise la personne, la blesse physiquement, puis la « guérit ». Il va exercer son pouvoir sur Oscar : malgré son pragmatisme le jeune homme se laisse hypnotiser sans son accord conscient. Il faut dire qu’Oscar commence par idéaliser cette petite coterie d’étudiants de haut niveau, monde dont il rêve de faire partie. D’autre part Eden se considère comme un scientifique, un bienfaiteur de l'humanité.

Cependant, Iris compte sur lui pour dénoncer Eden dont elle fut (et reste) le premier souffre-douleur) : les parents d’Eden nous apparaissent comme irresponsables, obnubilés par le « génie « de leur fils.

Le récit montre les tentatives des deux jeunes gens pour arrêter Eden dans ses méfaits lesquels deviennent de plus en plus inquiétants. Mais ni Oscar ni Iris ne sont suffisamment armés pour ce combat, et même Oscar reste plus ou moins sous la coupe d’Eden…et ils ne sont pas les seuls.

Comment un psychopathe réussit et échoue à former une secte, et comment lui résister, c'est le sujet du récit. A mesure que le récit progresse, on est de moins en moins intéressé par Eden le psychopathe en question. Ses mises en scènes longuement narrées ne nous font pas d'effet. C'est le problème d'un récit pourtant bon dans l'ensemble.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans
commenter cet article

commentaires

dasola 30/11/2015 21:56

Bonsoir Dominique, le personnage d'Eden Belllwether est en effet antipathique au possible. Personnellement, je me suis pas mal ennuyée en lisant ce roman.Seul Oscar donne un peu de vie à l'ensemble. Bonne soirée.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher