Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 09:50
Sorj Chalandon Profession du père *****

Grasset, 316 pages.

Le père, c’est André Choulans, le fils c’est Emile, la mère n’est pas nommée.

Nous sommes à Lyon, en 1961, Emile a 12 ans. Il vit avec ses deux parents dans un petit appartement. Le père est délirant et violent : il se dit agent secret, prétend faire partie de l’OAS et travailler dans le plus grand secret à l’élimination du général de Gaulle. Mais il affirme aussi avoir été chanteur ( un des Compagnon de la chanson!), et bien d’autres choses… Il paraît qu’Emile a un parrain américain ( Ted) qu’il n’ a jamais vu, mais il veille sur lui.

La mère ne dément pas. Elle n’y a pas intérêt car le père frappe fort (ceinture, coups de poing…) lorsqu’on le contredit, ou simplement lorsqu’il est de mauvaise humeur, et procède à toutes sortes de punitions (enfermement dans un placard, privation de nourriture…)

Ce qui arrive souvent.

L’essentiel de l’affaire, c’est que le père envoie Emile mettre des lettres d’insultes et de menaces dans la boîte aux lettres d’un député gaulliste qui vit dans un quartier proche du leur. Emile s’acquitte consciencieusement de sa tâche. Il embauche même un camarade de classe …

En réalité le père quitte rarement la maison et reste souvent au lit. On ne sait pas ce qu’il a fait autrefois ni comment il en est arrivé là ; il possède un béret rouge de para et un Mauser en état de marche ; on ne sait pas si ça lui a appartenu ou s’il l’a pris quelque part et fantasme dessus. De la famille de la mère, on n’apprend rien non plus. Apparemment c’est elle qui fait vivre la famille, elle travaille comme employée de bureau.

On peut regretter de ne rien savoir du vécu antérieur de ce couple, de ce qui les a amenés là…

Emile se console au musée des Beaux-arts devant le saint François de Zurbaran qui le fascine ; c’est même là que je découvre qu’on est à Lyon. Jusque là je les croyais à Paris !

Les services sociaux ne devraient-ils pas intervenir? Nul ne se plaint ; la mère est tellement habituée à cette vie, qu’elle est complice du père.Et même un peu dupe..

Emile croit un peu trop facilement ce que son père lui dit (il a 12, puis 13 ans…) mais il n’a connu que ça…et sa façon de jouer le jeu instauré par le père est aussi une manière de se défendre contre lui. En attendant mieux...

Huis clos terrible et plutôt bien rendu, écriture sobre, humour noir.les caractères sont fouillés, nous n'avons pas de personnages transparents ni de manichéisme, et le comportement de la mère, par exemple, est intéressant, en fait assez énigmatique.

La deuxième partie est traitée de façon plus sentimentale, et traîne un peu en longueur.

Je ne suis pas particulièrement intéressée par les écrits de Sorj Chalandon. Ici, c’est le titre du livre et son sujet qui m’ont incitée à le lire ! Je trouve que l’auteur a traité le sujet d’une façon assez convaincante. Je craignais le pathos, le lyrisme, il y en a mais pas trop !

J’ai eu un peu de mal à croire qu’Emile pouvait s’en tirer aussi bien dans sa vie d’adulte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans
commenter cet article

commentaires

maggie 13/06/2016 20:16

Jamais lu et pour l'instant pas tentée...

Dominique Poursin 27/06/2016 14:23

en effet, je ne crois pas que l'on puisse être tenté par une histoire pareille; sauf si l'on a connu une situation un tant soit peu similaire.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher