Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 23:20

Grasset, 326 pages, 2017

Le narrateur, qui vient de perdre sa femme,  décide de retourner au pays de son enfance Liévin, qu’il a quitté en 1974, juste après la terrible catastrophe minière, qui a coûté la vie à 42 mineurs ; son frère Joseph fut la quarante-troisième victime, et, depuis, Michel. son jeune frère, vit dans le deuil. Suite eu décès de Joseph, son père a mis fin à ses jours, sa mère s’est éloignée. Michel  a vécu seul toutes ces années ( bien qu’avec son épouse) dans la culte de Joseph dont il garde les effets comme autant de reliques dans une cave.

Mais à présent, il est temps d’agir. Il va chercher à retrouver le contremaître qui assurait la sécurité de la mine, en ce temps là, et s’est montré particulièrement négligent…

  "J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, mort en paysan. Venger ma mère, morte en esseulée. J’allais tous nous venger de la mine. Nous laver des Houillères, des crapules qui n’avaient jamais payé leurs crimes.

Michel a une raison particulière de se venger, qui donne à son action un sens double. Ce vengeur se définit aussi comme écrasé par une forte culpabilité. En dépit de son mariage, il a vécu dans le deuil de son frère, et n’a rien fait d’autre que célébrer les rituels de son passé avec lui.

Un récit émouvant, terrible à bien des égards ; certaines choses étonnent : que Joseph ait choisi d’être mineur dans les années 70, (un choix, oui, car il avait un autre job) m’a saisie ; décider d’être mineur dans les années 70 ?? Il n’y avait aucune tradition familiale dans ce sens, son père était fermier.

Joseph a invoqué la fierté la solidarité l’amitié qui lie les ouvriers. Il l’a si bien fait sentir à son petit frère, que celui-ci était prêt à le suivre ! Il n’empêche, ce choix laisse à penser.  Les mineurs sont considérés comme des héros, la tradition de ce métier a une aura bien particulière, qui perdure dans les années 70 ; à Liévin, on recrute encore, mais beaucoup de mines ferment.

Sans vouloir dévoiler la fin, je dirais que la lettre d’adieu du père (qui va revêtir une énorme importance dans ce récit) m’a beaucoup choquée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher