Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 11:17

Arundathi Roy Le Ministère du bonheur suprême

(histoire d’Anjum un transsexuel qui vit dans une communauté à Delhi avec d’autres compagnons tels que lui. Son rêve d’être mère et son adoption d’une petite fille qui finira par préférer une autre de ses compagnes ; son installation dans un cimetière où elle se fait construire une sorte de pavillon ; son amitié avec un homme et probablement l’adoption d’une autre petite fille… j’ai arrêté là. Le récit est bien documenté ( toute l’histoire politico-sociale de cette partie de l’Inde des années 50 à nos jours, se déroule, les personnages sont attachants et vivants ;  les descriptions assez recherchées. Tout pour plaire ? mais trop de religiosité, de mysticisme, finit par agacer, et le roman est énorme, indigeste…

 

Abandon 2  Alice Ferney Les Bourgeois

(Actes sud ) je m’attendais à une critique de société, pas du tout ! l’auteur tresse avec nostalgie la vie de ces grandes familles où la femme reste au foyer, pond des enfants comme des œufs, (voire meurt en couches, et on dit que sa vie fut belle !) où les hommes deviennent  militaires, marins, hommes d’affaire, médecins dévoués ( vraiment une autre époque) et les rites et les naissances et les enterrements décrits avec un luxe de détails très ennuyeux ; dans quoi suis-je encore tombée… !

 

Au bout de 150 pages, «  Ce que savait Maisie » de Henry James

Ce  roman est d’un ennui mortel les personnages sont très chargés, pas nuancés! Tout le monde est très méchant, superficiel, sournois, excepté la nourrice Miss Wicx seule personne à compter vraiment pour la fillette ; le roman devrait être plus court et centré sur elles deux… c’est le second James que j’abandonne après « les Ambassadeurs »…

 

 Sylvain Tesson les forêts de Sibérie

Gênée par l’idéalisme de l’auteur, et par ce que j’appelle son « animisme » cette façon de considérer la nature comme un être quasiment humain. Je ne partage pas ses croyances ou ses impressions que la neige est virginale, qu’il vit tellement mieux dans sa cabane, qu’il devient meilleur, qu’il a une dette envers la nature etc. trop de bons sentiments.

La recherche de  métaphores originales honore notre ermite : voyez par exemple «  l’albumine des houppiers » c’est inattendu certes, mais je ne perçois pas facilement la neige comme du blanc d’œuf. Pour l’instant non repris…

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Je suis d'origine slave (russe notamment) et le livre de Sylvain Tesson m'est apparu caricatural. Ce sont les projections d'un Occidental, d'un Français, sur la Russie enlisées dans un délire mystico-écologique.

La vérité de la Russie, ce n'est pas au coeur des forêts qu'on la trouve. On en apprend plus dans les villes, à la rencontre de gens.

Ce livre m'a beaucoup énervée et je ne l'ai d'ailleurs pas terminé.

Je reconnais cependant que Sylvain Tesson a écrit des livres plus intéressants et plus justes ("Bérézina" par exemple) mais c'est inégal.

Bien à vous

Carmilla
Répondre
l'expression "délire mystico-écologique" me semble tout à fait appropriée! Mais y croit-il vraiment à ce qu'il écrit? Merci de votre témoignage ; je crois en effet que Tesson n'a saisi que des clichés très français dans ce livre! Bonne journée. Dominique.
D
Bonjour Dominique, aucun des quatre livres que tu cites ne m'attirent donc parfait pour moi. Concernant Dans les forêts de Sibérie, j'ai vu l'adaptation filmée qui ne m'a pas emballée plus que cela. Bonne après-midi.
Répondre
J'ai écouté Sylvain Tesson commentateur sur franc inter ( le cycle un été avec Homère) et ce n'était pas mal. Comme auteur, il se donne trop en spectacle...
M
Tu me deculpabilises, je n'ai pas du tout accroche non plus au recit de Tesson :)
Répondre
Je le trouve prétentieux, suffisant, bref sa compagnie ne m'agrée pas; pourtant le sujet me tentait vraiment!
K
j'ai aussi abandonné Les Bourgeois ^_^ Pour James, je sens que je vais devoir bien choisir le titre le jour où je me lancerai!
Répondre
en principe j'aime beaucoup ce qu'il écrit, même les gros romans comme les Ailes de la colombe, par exemple. Mais celui-là me semble assez vain. Et je n'ai pas réussi à lire les Ambassadeurs, que l'on donne pour son chef d'oeuvre! si tu ne l'as jamais lu , commence par la nouvelle " Daisy Miller".
A
Beau blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). Au plaisir
Répondre

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher