Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2021 2 01 /06 /juin /2021 14:43


De Fallois,2020


Comment est le dernier Joël Dicker? Comme d’habitude. Une fois ouvert le pavé de presque 600 pages, on plonge dedans comme dans une série. Les chapitres défilent aussi prestement que des épisodes d’un soap opera, rythmés par des dialogues nerveux, des scènes visuelles et nébuleuses. Liaisons secrètes, rendez-vous ratés, coups de théâtre, jeux de dupes et vies parallèles… Les mensonges éclatent comme du pop-corn. Le suspense croustille à chaque page. Le mélodrame vire au thriller. On est tour à tour dupé, éreinté et captivé. L’auteur de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert maîtrise les codes du genre. Cette fois-ci, il a choisi de quitter les États-Unis et situe son intrigue en Suisse, sa terre natale.
(critique le Figaro )


l'Ecrivain et sa muse attterrissent dans un hôtel (le Palace) à Genève, et trouvent étrange que la chambre qui devrait porterle titre "622" soit désignée comme 621 bis . Ils apprennent qu'un crime a été commis un an auparavant dan la 622 et que le propriètaire à présent décédé a décidé ne plus vouloir de la 622!
le duo se met à enquêter ; l'Ecrivain se met au travail.. dès lors qu'on fait connaissance avec le trio de banquiers suisse : Macaire(l'héritier naïf et cossard) jean-Béné(son cousin pas très malin ) et Lev, le stagiaire qui tire les ficelles,   les deux filles à marier de la vendeuse qui en veut , on se doute qu'on ne va pas s'embêter!
En effet, ce roman est amusant, même si souvent invraisemblable( et peut-être à cause de cela.).. sauf que l'hommage à l'éditeur, sans doute un passage obligé, ne s'intégre pas à ce récit ; on est tenté de zapper ces pages ( heureusement il y en a peu...)
le rythme est enlevé, les pages se tournent  bien... on a l'impression d'une énorme farce ; le clin d'oeil  à la Chambre jaune est évident mais le roman est plus drôle que le livre de Gaston Leroux ( sauf si l'on considère les adaptations filmées des romans de Leroux qui sont aussi des comédies réussies ) ; Joël Dicker a trouvé sa voie : c'est bien celle de la comédie policière. On pense aussi à Rocambole... Les critiques de ce roman ont été plutôt mauvaises, alors que  cette prestation je la trouve plus réussie que d'ordinaire !


les noms et les accessoires  sont particulièrement bien choisis : Ebezner,Macaire, Tarnogol, le Verbier, hôtel des Bergues, Edmond Rose, Jean-Béné , les filles von Lacht, le chemin de Ruth... existant ou pas ,ces noms sont parlants,et finalement on se fiche que les personnages ne soient pas décrits et que le style et le vocabulaire restent pauvres.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher