Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 18:27
Femme-en-vert.jpg
La Femme en vert. Folio-policier, 2003.
 

Lors d’un goûter d’anniversaire, le héros de la petite fête délaisse ses cadeaux pour une jolie petite pierre de forme curieuse, et la prête à sa sœur d’un an qui la suce avec énergie. Las ! le jouet inédit atterrit entre les mains d’adultes qui y reconnaissent un os humain…

L'inspecteur Erlendur enquête sur le squelette auquel l’os appartient, découvert dans les environs de Reykjavik, alors que l'on creuse des fondations pour une nouvelle demeure…

Il pressent un crime qui remonte à un demi-siècle environ. Nous étions en pleine guerre, et l'on va interroger des soldats anglais et américains de l'époque, témoins de faits anormaux, ainsi que des familles, alors affectées par des disparitions inexpliquées..

L’inspectrice Elinborg entend le témoignage d’un vieux monsieur qui a vu à plusieurs reprises une mystérieuse femme en vert hanter des massifs de groseilliers proche du lieu suspect, comme une âme spectrale tourmentée cherchant le repos en vain.

 

Un archéologue est dépêché sur les lieux et tous les jours, émerge un élément supplémentaire, vrai ou faux indice…

En récit alterné, nous assistons à un drame conjugal survenu autrefois : à l’horreur du supplice s’ajoute son incroyable longévité.

Erlendur doit aussi s'occuper de sa progéniture en détresse ce qui ne fait que rendre plus sinistre l'atmosphère actuelle, qui ne le cède en rien aux tragédies du siècle précédent.

La description de toutes ces souffrances montre à l’évidence des services sociaux complètement impuissants à soulager la misère sociale et psychologique des populations dans les pays dits « développés », ainsi qu’à lutter contre la délinquance.

Un polar pessimiste et réaliste qui ne manque pas de suspense et de rebondissements avec une dose d'humour noir, un peu de mélodrame, et la présence de personnages parfois un peu manichéens : des Victimes absolument immolées, des Persécuteurs absolument monstrueux, des rescapés exemplaires, des bons trop bons et des méchants trop méchants.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cécile 26/06/2008 13:41

ce livre-là m'a beaucoup perturbé. Surtout la violence conjugale qui y est décrite, la souffrance, les enfants, la monstrusité faite homme. Mais bon, je m'apprête à lire "la voix" ...

Dominique Poursin 26/06/2008 17:41


La "voix" c'est très pessimiste aussi...


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher