Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 15:45

mal-de-pierre-copie-1.jpgLa triste vie d’une femme Sarde qui a presque quarante ans en 1943 lorsque ses parents la marient de force.

Le Mari est un ouvrier venu d’une ville voisine, qui l’épouse parce qu’il a perdu sa famille dans un bombardement.

Jusqu’ici la malheureuse était impossible à caser : elle avait couru après trop de fiancés en réclamant l’Amour là où, dans ce milieu modeste, il n’a pas sa place.


 Cette femme subit la Guerre dévastatrice, la Mère ignoble, l’Epoux enduré, mais aussi les accusations de folie ( jeune, elle était tout le temps amoureuse et le faisait savoir...).Un symptôme physique douloureux (les coliques néphrétiques) complique l'affaire.

Elle a la chance d’aller en cure connaît une idylle avec le Rescapé, et réussit à mettre au monde le Fils qui devient pianiste, comme le Rescapé, car sa Mère fera des ménages pour qu’il puisse étudier…


Ces thèmes sont tous très intéressants ; mais ils ne sont pas servis par une écriture inventive.

  Le ton employé par la narratrice pour évoquer sa grand-mère, m'a profondément irrité : celui d’une adolescente faussement naïve, qui veut raconter une histoire édifiante avec des personnages exemplaires. Ce qui donne au total, contrairement à ce que j'ai pu lire dans la presse, un roman plutôt conformiste.


Le meilleur des sujets,  servi par un style très travaillé, mais  difficilement supportable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

Mlle Swann 21/11/2009 11:47


Un livre à la lecture agréable, pour ma part, mais pas totalement conquise non plus car certains passages manquent un peu de consistance.


Dominique Poursin 21/11/2009 12:21


Bonjour Gilberte! Vous seule pourriez me dire si Proust portait des marcels...


dasola 17/01/2008 22:19

Entièrement d'accord. Beaucoup de blogueuses ont l'air d'avoir trouvé cela génial (peut-être parce c'est court) mais de là à dire sur la manchette du livre où est indiqué qu'il y a déjà 120000 exemplaires vendus que c'est une Bovary sarde. Faut pas pousser. J'ai trouvé décevant par rapport à ce que j'espérais. Tout cela pour pas grand chose.

Dominique Poursin 20/01/2008 17:12

C'est un style volontairement naïf, surjoué, plein de bon sentiments, à mille lieues de Flaubert !Les blogueuses qui l'ont apprécié sont  probablement jeunes ( moins de quarante ans  j'imagine), comme l'auteure. Avec un peu d'âge, je crois que l'on ne peut plus avaler de telles couleuvres.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher