Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2006 3 15 /02 /février /2006 17:27
Delaume.jpg
Farrago, 2001.

Roman autobiographique.

Chloé, c’est aussi Chloé, narratrice  dans la fiction.

Je ne connais pas son vrai nom, mais elle  est née le 10 mars 1973. 

Boris Vian est né un 10 mars ( 1920). Et Chloé, vous le savez comme moi, c'est cette amie de Colin qui se trouve mourir d'un nénufar dans la poitrine dans l'Ecume des jours.

Mais rien,  chez Chloé Delaume,  ne  rappelle Vian.

Ici, elle nous raconte un épisode traumatisant de sa vie et l'existence qu'elle mena ensuite.

Son père a tué sa mère, un jour, elle avait dix ans, en 1983. L'épisode est relaté au début du roman de façon très particulière.

Elle s’adresse à une sorte de psy qu’elle a l’impression d’étonner, genre vous comprenez moi je suis revenue de tout…

Elle a une  excellente maîtrise du vocabulaire.Surcharge abondamment dans les vingt premières pages et les trente dernières. 

Le milieu du récit  est  moins recherché.

Ce «  forcing baroque » cet amoncellement de mots qui se demandent ce qu’ils font ensemble et sur quoi l’on tombe, et qu’on relit en s’interrogeant, c’est le récit du crime.

On m’a appris qu'elle composait des alexandrins en prose.

A l’écrit, je ne les entends pas. Je ne reçois que la mauvaise foi de la narratrice, et son impression d'être profondément détachée de tout.

A lire à voix haute, surprise ! le texte chante!
Je dirais que c'est de la littérature orale, exclusivement. 

 


Je vous conseille pour plus de précisions un article très approfondi sur Chaperlipopette

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher