Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 10:14

Les meilleurs représentants du rock sont ceux qui ont tenté d’en sortir. Zappa allait vers le jazz et la musique atonale, le Pink Floyd vers la symphonie romantique, les Stones vers le théâtre sur scène … et Dylan vers la poésie. C’est, à priori, ce que dit le Dylan de Bon.

Découvrir les textes de Dylan cependant cela se fait par l’écoute de sa voix et sa manière de dire,  d’interpréter, dans quoi il y a comme un chant, lequel passe difficilement pour un chant de sirène, à moins que le  témoignage d’Ulysse qui tenait les prestations de ces femmes-oiseaux pour insoutenables et irrésistibles en même temps, ne dise précisément qu’être fasciné ou rebuté par l’écoute de dylan signifie exactement la même chose.

 Lire un texte de dylan sans l’entendre chanter cela a t’il de l’intérêt ?

 Pour moi, peut-être que non.

Lorsque je n’ai plus aimé le chant de Dylan (à partir de « Oh Mercy » disons) je ne me suis plus intéressée à ses textes.

Peut-être le livre  repose t’il cette  question ?

La première de couverture raconte une histoire : voyez ces portraits en buste d’un Dylan artificiel,  solarisé en trois couleurs et en trois exemplaires, avec lunettes épaisses, expression dédaigneuse et méprisante, le plus rébarbatif des dylan possibles c’est ce qui a été choisi comme illustration. Encore et toujours le filtre warholien.
Voyez  aussi le nom de François Bon inscrit en vert tendre sur une surface immaculée ce jeune Bon qui, dans l’innocence printanière de ses quinze ans allait à la découverte de ce dylan là…qui allait lui révéler toute l’opacité l’hypocrisie  la complexité du monde adulte représentée, assénée…  par ce grand frère qui se dissimule dans ces images peu amènes.

Voyez enfin la sobriété étonnante du titre «  Bob Dylan : une biographie ». On n’a jamais fait mieux. Le premier biographe  Scaduto intitule son bouquin impunément «  Bob Dylan » comme si c’était possible  d’en parler directement. Après lui, on se réfugie dans des sous-titres vaseux reprenant le plus souvent le thème de la route-qui-ne-mène –nulle-part «  No direction home, à la croisée des chemins, sur la route avec…  ou encore le truc du masque «  Behind the Shades ».

Mais là bon sang «  une biographie » … ! Il fallait oser. On croyait que c’était une rencontre, non, c’est une biographie.     

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures essais et documentaires
commenter cet article

commentaires

sad eyed lord 28/12/2007 03:52

je n'ai toujours pas dépassé la page 72

Dominique Poursin 30/12/2007 23:28

Et moi Milord je n'ai pas encore ouvert ce livre!

baakanit 18/10/2007 06:16

Envers de dire lire ou pas lire Dylan, je dirais Ecouter ou pas ecouter Dylan.Il 'y a un groupe Dominicaine qui s'apelle Toque Profundo qu' a pris la musique d'un chanson de Dylan, je crois que s'apelle "Lady" et ils on changé de mots, et ils ont fait un chanson tres comique apellé "Ramona""«  Bob Dylan : une biographie ». Ce titre dit peu.Au revoir 

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher