Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 10:09
Osman Elkharraz et Sara Forestier
© Rezo Films Galerie complète sur AlloCiné
Une cité HLM à Saint-Denis.

Krimo se lasse de son amie Magali et s’intéresse à Lydia qui joue un rôle dans la pièce de Marivaux «  Les Jeux de l’amour et du hasard » que les collégiens préparent avec leur prof de français pour une représentation de fin d’année.

Krimo veut plaire à Lydia, et pour ce faire, lui donner la réplique. Ses copains le critiquent disant que le théâtre c’est pour les pédés. Il tente néanmoins de jouer Arlequin, dans la scène où il déclare sa flamme à Lisette déguisée en Madame, et la démasqe. C’est le moment où les masques tombent pour les serviteurs.

 
l'esquive Krimo apprend le rôle

Krimo ne parvient pas à interpréter le rôle.  Le professeur, une femme, explique aux élèves le sens de la pièce. Marivaux veut dire qu’il n’y a ni amour ni hasard. Malgré les déguisements et les changements d’identité, les couples se forment comme la société le prévoit, les serviteurs ensemble, les enfants des maîtres idem, liés par intérêts et affinités de classe sociale, quand bien même ils invoqueraient l’amour.

Cette lecture est intéressante et mériterait un approfondissement.

 L'esquive Lydia et sa prof

Les rôles de cette scène correspondent à ce que vivent les adolescents. Lydia a plu à Krimo avec la robe de Madame dans laquelle elle se promenait fièrement dans tout le quartier. Elle se débrouille avec les langages et la cultures appris à l’école, et s’intègre à la société. Beau garçon, Krimo est déjà largué et condamné à rester dans la cité. La fille s’esquive et ne peut répondre, lorsqu’il lui demande de sortir avec elle.Car ils ne sont pas exactement du même monde, mais en cherchant à jouer Arlequin en dépit des quolibets de ses camarades, il lui a donné en quelque sorte, une preuve d'amour...


Cette hésitation, et les pressions exercées par les amis de Krimo sur le groupe de Lydia, créent une forte tension et une échauffourée avec des flics cogneurs.

 

Tous les clichés romanesques sont évités, et le cinéaste se garde bien de dénouer les conflits.

Les jeunes comédiens amateurs jouent d’une façon véridique avec beaucoup d’enthousiasme.

 

Ce film a été diffusé sur Arte le 3 septembre 2007. Malheureusement je ne l’ai pas vu en salle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

dasola 15/12/2007 15:51

Comme vous, je ne l'ai pas vu en salle mais je l'ai en DVD et je dois dire que je ne l'ai pas vu jusqu'au bout car Marivaux en langue banlieue, j'ai du mal. En revanche, je viens de voir la Graine et le Mulet et là je recommande chaleureusement. C'est un film superbe.

malaurie 27/10/2007 16:46

Superbe film tournée dans un quartier où j'ai travaillé... mais je voulais te causer lu roman de James Le tour d'écrou, mais impossible de laisser un commentaire... tant pis peut-être une prochaine fois.

Dominique Poursin 31/10/2007 11:33

la fonction" commentaire" n'est pas activée pour les "vieux" articles  ( ceux de  2006 ) il me semble. Je vais activer la fonction mais on doit le faire pour chaque article et comme il y en a au moins deux cents vous voyez un peu le travail !merci d'être venu domi

dasola 24/10/2007 14:21

Moi j'ai essayé de le voir jusqu'au bout. J'ai arrêté au bout d'une demi-heure. Cette langue des banlieue m'horripile, je fais une allergie. Je suis désolée. Sinon merci d'avoir laissé un commentaire sur mon blog.

Dominique Poursin 25/10/2007 10:01

Ne soyez pas désolée ! vous n'êtes pas tenue d'avoir les mêmes avis que moi.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher