Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 19:05

caissiere.jpgUn truc incroyable, publié aux éditions de la Différence en 2001.

Le récit est construit avec des citations mises bout à bout au petit bonheur la chance.

 
Exemples :
 

 «  Au réveil, il était midi. Emmanuel but une tasse de café, puis s’assit à sa table de travail. Sa tête lui semblait un grelot, que sa folie nocturne secouait encore »

 

«  Les grand paysages où la réalité se transfigurait selon la loi baudelairienne des correspondances, où se conjuguaient palpablement dans l’exaspération ou les joies du ciel, les vents obliques de l’esprit »


Ouh ! le vertige que j'éprouve!

 

Un livre : «  il l’avait donné à lire à Emmanuel, qui s’était brûlé à ce torrent de lave… »

 Voyez comme on est encore sentimental...


«  Sa nuit était peuplée de rêves, et ces rêves l’abandonnent au matin plus essoré que la veille…il y en a qui s’impriment à jamais sur le palimpseste de sa mémoire, ô Baudelaire, merci. »

 Du fond du coeur...



« La vraie vie absente continuait son train »

Celle-là elle me plaît tout spécialement!!! 
 

«  N’était-il pas lui-même un mendiant d’azur, et ne se posait-il pas la question formulée par Mallarmé même : « Où fuir dans la révolte inutile et perverse ? »

 

Et pendant ce temps-là, Juana, hôtesse de caisse, amie bonne à tout faire du narrateur  bosse grave, huit heures par jour, pour que  notre écrivain ait le temps d’écrire de faire des phrases !

 C'est fou ce que la littérature française se porte bien!!
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

Arthur 11/01/2014 17:58

Vu la fréquentation de votre blog, je suis rassurée

Arthur 11/01/2014 17:57

Michel Waldberg a eu le prix Roger Caillois en 2001 pour l'ensemble de son œuvre.
J'aimerais savoir où avez-vous eu le vôtre ?

Posuto 31/10/2007 09:49

Ah, maizalors, est-ce que ce n'est pas aussi un roman sur l'égoïsme du créateur ?(et puis je me demande si le "procédé" ne fatigue pas à la longue ?)Kiki :-)

Dominique Poursin 31/10/2007 11:06

Eh bien dansce roman Kiki vois-tu le créateur prouve qu'il n'a rien créé du tout ! C'est peut-être ce que l'auteur voulait dire : il nous montre le chemin  à ne pas suivre et se moque de lui?le procédé utilisé  fatigue dès le début.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher