Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 23:48
Charles Laughton La Nuit du chasseur
 

Comédien, Charles Laughton réalisa son unique long métrage à l’âge de 66 ans.

 

Le père de John et Susie , un brave petit Yankee de 20 ans est en prison. Il sourit encore et toujours avec la même innocence lorsqu’il se confie à son compagnon de cellule, un homme  dont nous comprenons tout de suite que l’on ne  devrait rien lui confier. Robert Mitchum, dont la mine hypocrite nous fait peur.

Il ne dira pas cependant où est l’argent qu’il a dérobé dans le braquage d’une banque. Il n’en sait rien.

Il se fait étrangler avec propreté et naturel par son voisin compatissant dont les muscles se crispent un peu trop vite…

Sorti de prison, le voisin criminel est devenu en peu de temps le Pasteur, craint et respecté et épouseur de la mère veuve de John et Susie, la jolie maman candide.

Ce n’est pas d’un bon œil que les enfants voient arriver le beau-père. Dès les premiers regards échangés par  le meurtrier et les deux enfants, ils savent qu’il veut le magot du père, et il sait qu’ils savent.

Susie serre sa poupée contre elle, et John décide que l’on ne cédera pas. Le butin confié par leur père, outre sa valeur marchande dont ils n’ont que faire( il détruiront le butin lorsqu’il aura perdu sa valeur symbolique), est un souvenir ambigu mais dont le caractère est sacré.

D’ailleurs comment le monstre saurait-il où il se trouve ?

Toutefois Mitchum apparaît bien comme le dieu vengeur qui vient les menacer pour avoir été complices de leur père.

Le meurtrier justicier dans la chambre conjugale : la mère se plaint, son nouveau mari ne veut pas la caresser. Elle porte une chemise blanche, une lampe éclaire faiblement ses traits anxieux, et le chasseur reste dans le noir. Dit que ce n’est pas correct pour un ecclésiastique puis qu’il n’a pas le temps. Nous tremblons ; mais ce sera tout simple :et elle ne va pas souffrir longtemps ; jetée à l’eau par le monstre, elle a la grâce des Ondines et des Ophélie noyées. Ses longs cheveux et un pan de sa chemise s’accrochent ; image déformée par les eaux et par la vision  trouble du pêcheur ivre, qui la ramène à l’air libre avec des précautions infinies.




nuit-du-chasseur.jpgfleuveangst.jpg


Débute la course-poursuite du chasseur  qui  traque John et Susie et leur butin, qui, plus que jamais, est tout ce à quoi ils tiennent. Il se laissent dériver sur l’eau un temps leurs territoire, en barque, sous les étoiles, rêveurs, oubliant quelque peu leur sort.

L’ombre du chasseur s’impose à John, qui se réveille le premier, émergeant de le meule de foin où ils ont cru sage de passer la nuit….

 

Cette « nuit » reste l’un des plus grands films noirs de tous les temps.  La dérive de John et Susie dans la rivière est d’une grande poésie en même temps que d’un suspense qui saisit à chaque nouvelle vision.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

icham 28/11/2010 15:03



Sublime film! Le seul de Charles Laughton!


A voir et revoir.



Dominique Poursin 30/11/2010 11:37



Mieux vaut un seul bon films que plusieurs médiocres.



Jade 26/11/2010 14:17



Ah, les impressions d'enfance, elles restent très fortes et influencent le jugement de l'âge adulte !Ceci dit, j'ai découvert ce film il y a peu et je me suis laissée prendre.Et si la fin fait un
peu cliché ,n'est-ce-pas parce qu'il faut voir ce film comme un conte où les méchants sont punis ?



Dominique Poursin 30/11/2010 11:39



Je crois qu'on se laisse toujours prendre quelque soit le moment où on le regarde à nouveau.


 



dasola 24/07/2008 15:18

Rebonjour Dominique. Qu'est ce qu'il est bien ce film! Tout est une réussite : la photo, l'histoire, Mitchum, les enfants, la réalisation, Lilian Gish. Quand on pense (d'après ce que j'ai lu) que C. Laughton détestait les enfants. C'est Mitchum qui les a dirigés en partie. C'est un conte qui fait penser à Perrault, aux Frères Grimm. L'ogre c'est Mitchum et il réussirait presque s'il n'y avait pas la bonne fée. Inoubliable et tout le monde doit le voir. Bonne après-midi.

Dominique Poursin 25/07/2008 15:17


Ah bon, il détestait les enfants? Alors le tueur c'est un peu lui?


jerome 23/07/2008 11:02

pour moi ce n'est pas un filmp culte, j'ai apprécié la force du jeu de mitchum, c'est sûr, mais je ne sais que dire d'autre sur ce film, je ne pense pas qu'il soit surévalué mais dans l'ensemble ça me laisse plutôt indifférent, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que j'y ai vu beaucoup de clichés, je ne sais pas

Dominique Poursin 23/07/2008 11:13


Oui la fin c'est très " cliché" les deux orphelins qui sont recueillis par une dame patronnesse et le Méchant qui meurt...  ce  qui est beau ce sont les images des deux enfants qui
dérivent dans la barque, la amnière de filmer la nuit; et aussi le corps de la femme dans l'eau. Disons que je trouve cela encore assez poétique. Pis je reste prisonnière en quelque sorte de la
première fois où je l'ai vu, enfant, et j'ai eu très peur cette fois-là!


jerome 22/07/2008 11:45

c'est le film préféré de goffette...

Dominique Poursin 23/07/2008 10:30


Mais toi, qu'est-ce que tu en penses?


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher