Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 13:53
Julien Gracq est mort.
De son vrai nom Louis Poirier, il avait eu 97 ans le 27 juillet 2007.

Un des plus grands écrivains du 20eme siècle et du 21eme et le dernier surréaliste vivant.

s’il on est jeune on peut lire le Château d’Argol  et le Beau ténébreux où s’expriment l’intensité et l’irrationalité intransigeante de la jeunesse, plus tard Le Rivages des Syrtes, un roman d’une actualité politique forte,  qui décrit avec lenteur et esprit, comment un  pays en vient à déclencher une guerre avec un autre qui ne le menaçait pas.


Et aussi le film Rendez-vous à Braye ( un de mes très chers films) d’après sa nouvelle «  le Roi Cophétua » occasion de redécouvrir aussi André Delvaux, cinéaste, trop oublié.


Ainsi que ses essais «  La Littérature à l’estomac » qui a inspiré Pierre Jourde et «  En lisant, en écrivant » et tant d’autres ouvrages tous publié chez José Corti.


S’armer d’un coupe-papier pour le lire n’est pas le moindre des  plaisirs qu’il nous réserve.


Longue vie posthume !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

dasola 25/12/2007 11:03

Je n'ai (malheureusement) lu aucun livre de Gracq mais je pense découvrir le Rivage des Syrtes (le titre est évocateur) un de ces jours. J'ai fait un commentaire chez Florinette à propos des éditions José Corti et du coupe-papier pour découper les pages.  Je trouve le procédé superbe. A mon tour de vous souhaiter un joyeux Nöel et une longue vie à votre blog que j'apprécie beaucoup.

Dominique Poursin 25/12/2007 14:10

joyeux noel dasola !

jerome 25/12/2007 04:27

mon vieux copain yvan leclerc l'avait vu plusieurs fois à sion sur l'océan, une plage de vendée où il passait ses vacances, plus ou moins cloîtré, ne sortant qu'emmitouflé sur la digue-promenade.Je ne sais pas si tu connais la région, mais c'est au nord de Saint-Hilaire de Riez, entre Saint-Gilles Croix-de-Vie et Saint-Jean-de-Monts ; j'y étais allé moi aussi en "pèlerinage" gracquien, mais je n'avais vu ni Louis Poirier ni son double... Yvan Leclerc, lui, l'avait abordé en lui disant "bonjour, monsieur Gracq !" et l'autre avait fait un bond d'un mètre ! Gracq avait un appartement à Sion, avec vue sur la mer. Il y allait avec sa soeur (elle aussi décédée à présent). Que le soleil inca et la lune maya brillent longuement sur son oeuvre, c'est tout ce que je lui souhaite, quoi.

Dominique Poursin 25/12/2007 10:22

Enfant, j'ai été à Saint-Jean-de Monts, un été. J'y ai vu un grand nombre d'écureuils gris !J'allais en vacances à St Brévin, c'est un tout petit bled dans le coin. A cette époque je n'avais jamais entendu parler de lui.On peine à croire que Gracq  était sauvage, puisqu'il a enseigné l'histoire et la géographie pendant longtemps.Je ne sais pas s'il appréciait les Incas...

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher