Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 00:57

Niagara-chutes-450px-Firmin_Didot_Freres_Falls.PNGJoyce-Carol Oates Les Chutes. Philippe Rey, 2004.504 pages.

 

 

 

Pas étonnant que l’une des plus grandes spécialistes du roman-fleuve américain, se lance à corps perdu dans les chutes du Niagara !

 

Et je dois dire qu’elle y navigue  à vue ! moi qui n’ai jamais dépassé la centaine de pages dans « Blonde », moi qui préfère de cet auteur les récits courts,   j’ai lu ce roman là d’une traite, sans faiblir.

 

 

 

En juin 1950, Ariah qui a 29 ans, fraîchement mariée, commence son épopée conjugale à Niagara Falls, lieu fort apprécié pour les voyages de noce. Et c'est la tragédie!  Le marié, Erskine, gravement perturbé par sa nuit (de haine plutôt que d'amour) va  se jeter à l’aube dans les Horseschoe Falls ( les chutes du fer à cheval)
l’endroit le plus  dangereux du Goat Island, en même temps que le plus beau et le plus envoûtant. Là les rapides sont pris de frénésie. Une eau blanche bouillonnante, écumeuse, fuse à cinq mètres dans les airs… trois mille tonnes d’eau se précipitent chaque seconde dans les gorges. L’air gronde, vibre. Le sol tremble sous vos pieds. Comme si la terre même commençait à se fendre, à se désintégrer, jusqu’à son centre en fusion.

 

 

 

Pendant une semaine, Ariah participe aux recherches pour retrouver le corps et parcourt inlassablement les environs ; sa silhouette encapuchonnée, son allure singulière, hallucinée, la font surnommer «  la veuve blanche », voir le «  Fantôme des Chutes ».

 

Elle intéresse Dirk Burnaby, avocat d’affaire dans la ville, qui s’en éprend aussitôt.

 

 

 

Cette intrigue très romanesque, prend assez vite une épaisseur sociale et psychologique. La famille de Dirk n’accepte pas Ariah, venue d’un milieu plus modeste. Le second mariage d’Ariah, trop proche du premier veuvage, choque tout le monde.   

 

Les Burnaby ont des difficultés avec leurs enfants qui ne savent où se situer. Le premier enfant du couple reste lié à la tragédie initiale. La fascination pour les chutes y joue un grand rôle.

 

 

 

Mais les chutes ne sont pas que de la beauté naturelle. Des usines chimiques se sont implantées dans les environs, et polluent gravement le sol et l’air.

 

Dirk fait la connaissance d’une famille malade de la pollution, qui vit dans les HLM des environs, et veut porter plainte. Le sol qui sert de fondement aux habitations, à l’école du quartier, le sol des jardins est saturé de déchets, notamment radioactifs qui  détruit la santé  des  habitants économiquement faibles…

 

 Ariah domine la distribution, personnage contradictoire, ambigu, détestable, émouvant.

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Lectures romans, nouvelles
commenter cet article

commentaires

BenoitD 25/02/2008 15:42

Roman passionnant de bout en bout. C'est vrai qu'Ariah est détestable de par son pessimisme permanent mais on arrive néanmoins à s'y attacher. J'ai trouvé la fin particulièrement réussie avec les vies relativement heureuses des 3 enfants.C'est, jusqu'à présent, le seul roman de Joyce Carol Oates que j'ai lu; le meilleur m'a-t-on dit!Pour l'instant, je suis entre "le roman russe" d'Emmanuel Carrère, "le vieux qui lisait des romans d'amour' de Luis Sepùlveda et "la métamorphose" de Kafka...Encore bravo pour ton blog; je te mets dans mes liens amis;-)BenoitD

Dominique Poursin 25/02/2008 17:06

Je n'en ai pas lu de meilleur non plus,mais je n'en ai âs fait le tour loin de là !Kafka et Carrère ont des points communs et ce sont de bons choix. Je n'ai rien lu de Sepùvalda, mais je n'ai aucune excuse car j'ai un roman de lui qui m'attend depuis des années !cela m'y fait penser. moi aussi je te mets un lien; longue vie à ton blog !Dominique.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher