Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 00:30

Le 21 janvier Arte a diffusé Jules et Jim pour fêter les 80 ans de Jeanne Moreau.   Je n’avais encore jamais vu ce film de Truffaut.

 

De ce roman de Pierre-Henri Roché (dont il adapta également Deux anglaises et le continent) , qui ,à lire, m’avait paru maniéré et ampoulé, il a tiré une tragi-comédie contée sur un ton à la fois léger et sérieux. Truffaut installe une distance grâce à la voix off, ironique, désinvolte, qui raconte en laissant défiler les images, la vie du couple sur une génération, laquelle comprend la Grande guerre qui va éloigner Jules de Jim: Catherine les remet en présence.

  On s’intéresse à  l’affaire sans éprouver de peine lorsque Catherine se suicide avec Jim qui se laisse faire et que Jules est doublement veuf.

 
D’ailleurs on dit qu’il est plutôt soulagé.
 

Ces deux hommes, me suis-je laissée dire, sont liés par un attachement homosexuel qu’ils ne veulent ou ne peuvent réaliser, et se servent d’une femme pour s’aimer par procuration.
Le coup de foudre c'est d'abord entre les deux jeune gens qu'il a lieu. Des jeunes gens oisifs, cultivés qui cherchent des occupations dans le journalisme, l'écriture, l'art, les femmes...
C'est ensemble qu'il s'éprennent d' une statue au regard sublime  et vont l'admirer en Grèce, puis croient en trouver l'incarnation, en la personne de Catherine dont le sourire  ressemble à la statue. Ce qui pourrait nous rappeler aussi Swann aimant une femme, Odette, qui présente une mystérieuse ressemblance avec la Vénus  de Boticcelli…
Catherine n'a d'une statue que le sourire, elle bouge tout le temps, papillonne, danse,court, instable, fantasque, inssaisissable.

 

Lorsque Jules Catherine et Jim sortent ensemble, on se souvient que celle-ci spontanément se déguise en garçon pour leur première promenade et fait illusion sur les passants.

Une sorte de pacte semble se conclure ( à quel moment, je n'en sais rien, je ne peux revoir le film...) et Catherine accepte de devenir la "reine" des deux hommes.

 Catherine n'est pas «  libre » comme on l’a dit, mais prise entre deux feux, va jouer tour à tour le jeu de l'un, le jeu de l'autre, devenir suicidaire, et entraîner Jim, consentant, jusque dans la mort.

 

Le  duo masculin est aussi soudé que conflictuel ; pendant la guerre, ils sont opposés l’un à l’autre par leur nationalité et craignent de s’entretuer.

 

(Je me rend compte que dans Rendez-vous à Braye, André  Delvaux a dû s’inspirer de Jules et Jim. Les ressemblances sont fortes : un Français et un Allemand lié s par une amitié sérieuse, une femme entre eux, une femme qui ressemble à une œuvre d’art,  la grande  guerre entre eux, et les noms aussi qui correspondent aux noms que Jim avait donné aux personnages de Jules et lui dans son roman (Julien et Jacques), Jacques qui est volage et julien qui est chaste…) 

 

Cependant Jules est décidé à faire quelque chose de sa vie qui soit  plus constructif que le fameux «  tourbillon ». Il épouse Catherine, l’installe dans une maison,  procrée, travaille à des tâches sérieuses. Jules est le personnage  qui tente de se tirer d’affaire.

 

Jim  croit désirer la même chose mais il échoue. Catherine et lui se servent d’une stratégie, prendre chacun un amant pour rendre l’autre jaloux. Ainsi ne savent-ils jamais ce qu’en réalité ils désirent, et s’en vont-ils vers la noyade, seule la mort peut les délivrer d’un jeu  qu’il ne maîtrisent pas, et qui les fait souffrir lorsqu’il a fini de les amuser.

 
 Il faudrait revoir " Deux anglaises et le Continent" qui  met également en scène un trio ( deux femmes et un homme) et des solutions encore différentes...

La télé a diffusé plusieurs films dont Jeanne Moreau est la vedette; l'un des plus intéressants est " Une Histoire immortelle" d'Orson Welles, s'ils pouvaient le passer...
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Posuto 05/02/2008 12:20

Je ne me souviens que de la chanson, honte sur moi.Mais elle avait quand même des bagues à chaque doigts, ça c'est sûr.C'est finalement un argument plus universel qu'il n'y paraît, ce trio.Kiki :-)

Dominique Poursin 06/02/2008 19:32

Oui. Je pense que pas mal de couples fonctionnent à trois ; mais la plupart du temps, le troisième, on ne sait pas qui c'est.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher