Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 23:28

41J0F6E7D0L.-AA240-.jpg

Michel Onfray croit –en toute naïveté semble t'il- que l’être humain puisse être réellement athée. Il se pose lui-même comme tel. Rares sont, il le dit lui-même, les penseurs qui ont véritablement misé sur l’athéisme ; y compris ceux qui ont été condamnés pour cela : Spinoza par exemple.

 

« Je désespère [ que les croyants] préfèrent les fictions apaisantes des enfants aux certitudes cruelles des adultes. Plutôt la foi qui apaise que la raison qui soucie… »

 

Or la foi ( la foi chrétienne par exemple) n’apaise pas toujours, et sans vraiment chercher, bien des cas nous viennent naturellement à l’esprit : Bernanos, Pascal, Augustin, Claudel…sont constamment tourmentés comme leurs œuvres en témoignent.
le " monde sans Dieu " que décrit Pascal est si frappant, si réel, qu'il ferait perdre la foi à n'importe qui.
En revanche son  texte " félicité du monde avec Dieu" est d'une grande faiblesse d'écriture et là où l'homme se proclame croyant, nous le devinons pétri de doute.  

Il n’est guère que Michel Onfray lui-même qui, en son athéisme proclamé, se déclare serein.

 

Bien sûr, la fréquentations de certains justes ou illuminés nous a exaspéré autant que lui et je ne peux que souscrire à des remarques malicieuses telles que : « J’ai rencontré Dieu souvent dans mon existence » in le chapitre « Cartes postales mystiques ». Ceux qui ont connu leur « moment de grâce » et n’ont de cesse de nous en faire profiter, paraissent s’être laissés complaisamment rapter par de sublimes paysages et des scènes édifiantes.

 

« Dieu est mort ? Cela reste à prouver » constate l’auteur.
Mais si « Dieu est mort » comme le dit Nietzsche, ce "décès" oblige ceux qui y souscrivent à faire le deuil de Dieu. Une telle démarche les plonge dans un fatras de chagrins, condoléances, crises de culpabilité, retour de dévotion, et interminables rituels de commémorations…si Dieu est mort, rien d’étonnant au fait qu’il persiste à gêner.

 

Un étudiant avait écrit un graffiti sur un mur " Dieu est mort , signé Nietzsche";

un autre rajouta en dessous " Nietzsche est mort, signé Dieu".

 

Cette plaisanterie de potache en dit long sur la difficulté que nous rencontrons à nous séparer de l'idée de Dieu. Nous savons que notre corps est mortel et devant ce fait , voulons toujours parier sur une quelconque âme...

 

Voltaire préféra dire « S’il n’existait pas, il faudrait l’inventer », comme s’il craignait par avance les conséquences du deuil. Chaque penseur semble nous dire à sa manière, qu’on ne se débarrasse pas de Dieu à bon compte…Sauf Michel Onfray, qui a des ressources insoupçonnées !


L’auteur a tendance à enfoncer des portes ouvertes ; il nous répète que Jésus n’est qu’un mythe, que ce qui est dans la Bible n’a vu le jour que sous sa forme latine au Moyen Age, que les évènements rapportés dans la Bible ne relèvent pas exactement (souvent pas du tout) de l’histoire. C’est même pour cette raison que l’on a créé le mot « histoire sainte »… et nous « savons « aussi qu’il n’y a pas de dieu mais pouvons-nous réellement dire que nous n’y croyons pas même au niveau de l’inconscient ?

 

Que dit Freud, dans cet ouvrage parfois évoqué, mais non cité par l’auteur, « L’Avenir d’une illusion » ? Que les croyances religieuses procèdent des névroses, que les pratiques religieuses sont des symptômes. Jamais, il ne se risque à dire que quiconque puisse totalement s’en exempter.

 

J’aurais aimé que pour défendre la laïcité et combattre le fanatisme, nous puissions disposer d’un ouvrage plus sérieux que celui-ci. Défendre la laïcité est plus efficace que prôner l’athéologie.

Or, Michel Onfray tout à ses rêves de grandeur, trouve la laïcité « médiocre » comme pensée.
Or, la laïcité n’est pas une pensée, c’est un principe juridique, une loi pour se prémunir du cléricalisme, et des débordements religieux.


Michel Onfray ne se demande pas ce qu’est la croyance religieuse ni ce qui la provoque. Il affirme et questionne peu. Des affirmations souvent gratuites.
Il n’aime pas le questionnement socratique, ni la philosophie qu’il soupçonne d’être non athée.
La libre pensée lui paraît suspecte car elle prétend se passer de Dieu mais non de la morale et de l’éthique chrétienne. C’est juste : toute éthique a des fondements religieux. La loi de l’interdit d’inceste fonde la civilisation et la culture.

Enfin, Dieu, chacun se débrouille avec ce mot comme il peut... 

 
Michel Onfray " Traité d'athéologie" Grasset, 2005.
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Shounkpe 10/08/2014 04:29

Je suis athée, c'est difficile, mais le mensonge ne m'apaise pas ...

Shounkpe 10/08/2014 10:18

Impossible pour vous d'imaginer un monde sans Père Noël/Dieu? haha

dominique 10/08/2014 09:29

athée ô grâce à dieu, comme chantait Mouloudji.

Isil 16/10/2009 15:02


Je suis athée (dans la mesure où pour moi, être agnostique,c'est déjà se poser des questions et que me poser des questions sur ce qui ne relève que de la croyance me semble une impasse dans la
mesure où le monde s'explique très bien sans dieux) mais je ne suis pas sûre de vouloir lire Onfray. Je l'avais entendu s'exprimer à l'époque de la sortie du livre et je dois dire que ce qu'il
disait m'énervait plus qu'autre chose (je me souviens par exemple qu'il voulait une sorte de ritualisation de l'athéisme si je me souviens bien).

Je ne suis pas sûre d'avoir compris: la citation sur la raison qui soucie est de Spinoza, c'est ça? C'est lui que je devrais lire. J'aime beaucoup cette phrase :-)

Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que c'est la religion qui crée l'éthique (ou du moins, je trouve que ça se discute). On pourrait penser qu'à l'inverse, le besoin d'éthique existe
avant même la religion et que la religion n'est là que par fainéantise, un peu comme les parents qui préfèrent expliquer que s'ils ne sont pas sages, le Père Noël ne passera pas plutôt que de leur
dire qu'ils seront invivables pour les autres. Enfin bon, c'est un vaste débat qui mériterait un long repas et 3 litres de café ou de thé.

As-tu lu le livre de Comte-Sponville sur le sujet de l'athéisme? C'est celui que je lirais peut-être en priorité mais je ne sais pas s'il est abordable pour moi alors à force d'hésiter, je n'en lis
aucun.


Dominique Poursin 17/10/2009 11:07


Je ne crois pas que la religion soit l'effet de la fainéantise mais plutôt de la crainte. Il faut imaginer l'homme en pleine déréliction : ce qui n'est pas toujours facile de nos jours, et dans nos
contrées, mais cela dépend de la vie que l'on mène...
Oui, Spinoza donne envie mais c'est une lecture plus difficile qu'Onfray ; je ne sais pas dis je vais en avoir le courage un jour...

je ne connais Comte- Sponville que de nom.

Une vaste question en effet!


keisha 16/10/2009 09:22


Que chacun puisse avoir ses opinions , et dans un état laïc... Mais je ne pense pas lire ce traité! Merci de l'avoir bien présenté.


Dominique Poursin 17/10/2009 11:09


Je ne l'ai pas vraiment présenté dans les règles, mais seulement commenté ironiquement.


dasola 13/10/2009 17:31


Bonjour Dominique, je sais que Michel Onfray ne fait pas l'unanimité. Personnellement, je n'ai rien lu de lui. Il a l'air d'avoir des opinions très arrêtées et je n'aime pas trop cet état d'esprit.
Bonne fin d'après-midi.


Marie 13/10/2009 16:07


Heu... Ne te formalise surtout pas pour mon commentaire précédent, un peu abrupt !
Mais je suis issue d'une famille trrrrès religieuse, j'ai reçu une éducation trrrrrès catho... et ça a donnée une fille anti-cléricale très primaire, épidermique, féministe basique et
gauchiste de surcroit... Bref, je cumule tous les défauts ! 

Mais je tiens à préciser que je respecte profondément les croyances religieuses. Je deviens juste très inquiète quand ça sort du domaine privé pour s'immiscer dans le domaine politique.


Dominique Poursin 15/10/2009 10:36


Je voulais dire qu'il est impossible de ne pas croire en quelque chose d'irrationnel. Même si l'on ne s'en rend pas compte.
Je ne soutiens aucune religion personnellement.

Mais d'un point de vue politique, il est important de respecter la laïcité qui est, c'est vrai, menacée. J'ai été élevée protestante, et les protestants sont très attachés à la laïcité.


Marie 13/10/2009 15:47



En ce qui me concerne, je suis une inconditionnelle du Traité de l'athéologie !

Je suis athée et Michel Onfray conceptualise des arguments pour pouvoir expliquer cet état de fait. La foi en un dieu n'a pas à se justifier alors que l'athéisme doit en permanence le
faire, comme si cette position n'avait aucune légitimité. 

Dans ce contexte de retour en force de messages portés par certains dirigeants religieux en faveur de la répression de la liberté et du rabaissement de la condition de la
femme, j'ai trouvé cette lecture  jubilatoire...

Bonne journée

Marie





Dominique Poursin 15/10/2009 10:28


Comme position l'athéisme est parfaitement légitime!
Moi je me dirais plutôt agnostique qu'athée.


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher