Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 18:00

Wim Wenders Paris Texas ( 1984)

 
Le sous-titre est «  Fancy Woman ». 
 

Travis arrive du désert, malade et muet, probablement amnésique et  débarque chez  Walt , son frère. Ils ont recueilli Hunter, son fils de 4 ans.

 

Walt est colleur d’affiches et Travis, en attendant de se remettre l’accompagne dans ses trajets. Il observe intensément, ce nouveau décor où se découpent des silhouettes. La grande ville fait oublier le désert. Juqu’à ce que Travis, perdu depuis quatre ans ne commence à parler pour dire à Walt qu’il veut aller à Paris. Son frère le croit délirant. Travis exhibe une petite photo : c’est Paris, Texas, morceau de désert, sa patrie, lieu vide, et lieu où ses parents se sont jadis rencontrés, et où il a été conçu.

 

Nous comprenons aussi que le père de Travis se complaisait en plaisanteries sur Paris, lui laissant croire au gamin, qu’à Paris, en France, il avait rencontré des femmes «  légères » des «  fancy women ».

 

Travis vit à nouveau avec son fils et Walt. Il tourne en rond. Il veut repartir avec Hunter, se promettant de retrouver Jane, sa femme et la mère d’Hunter. On sait que Jane travaille à Houston car elle envoie de l’argent tous les mois pour Hunter.

 

Jane est devenue une «  fancy woman ». Elle travaille dans un peep show, une maison de passe améliorée, où les clients viennent lui conter leurs histoires derrière une glace sans tain. Ils la voient et elle évolue en conséquence.

 

Travis prend un ticket et devient client. Il accuse Jane de se prostituer. Elle ne répond ni oui ni non. Et il repart, désespéré.

 

Le soir suivant, il revient à la même place, et relate un scénario : il raconte à Jane lé récit de leur aventure conjugale douloureuse qui s’acheva par la rupture.

 

Il fait ce récit à la troisième personne. Jane va le reconnaître progressivement. Nous écoutons cette histoire : Travis était d’une jalousie pathologique. Il la séquestrait, craignant qu’elle ne devienne une dévergondée, une femme de Paris, France, une de ces femmes que son père évoquait lorsqu’il était enfant. 

 

La rupture fit que Jane devient effectivement ce qu’il avait craint et lui avait donné l’idée de devenir.

 
Elle s’est conformée à cette image qu’il avait d’elle
 
La réminiscence est un moment émouvant. Nastassia Kinski est troublante.
 

Travis laisse son fils à sa femme (elle croyait quelle n’y avait pas droit) et repart vers la quête de ses origines.

Paris-Texas.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Posuto 27/02/2008 07:22

Quel film ! Quelle musique !Et quels visages aussi. Je trouce ce film unique, du genre de ceux qui restent en mémoire longtemps après. Et quand je dis longtemps, en fait c'est toujours que je devrais dire.Kiki

Dominique Poursin 28/02/2008 14:17

Sans conteste c'est le milleur de Wim Wenders, et j'aurais dû dire un film qui donne les larmes aux yeux; c'est assez rare.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher