Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 19:11

Daniel Plainview, pionner besogneux et hardi, trouve du pétrole au fond d’un trou, dans lequel il cherchait de l’or. De trou en trou, au péril de sa vie, il finit par mettre sur pied un pipe-line et s’entoure d’ouvriers.

Paul Sunday, venu de Californie, se fait payer une certaine somme pour l’informer de la présence d’un gisement de pétrole sur le terrain où vit sa famille, en Californie.

Daniel s’y rend avec son fils adoptif HW, nourri au lait et au whisky,  et y trouve une famille de paysans extrémistes chrétiens, que Paul a bien fait de larguer. En effet,  Ely son frère, est un prédicateur illuminé et un tyran domestique de la pire espèce. Daniel et lui entrent en conflit, lors qu’Ely insiste pour promouvoir sa secte de «  la troisième révélation ».

Cependant, l’exploitation du pétrole commence. Daniel a promis aux villageois de la région que l’exploitation des gisements allait apporter «  la richesse, la culture du blé, l’éducation pour les enfants, de l’emploi pour tous ».

Mais... il s’enrichit, les terres restent arides, et les gens n’auront rien d’autre que la religion! On connaît la chanson...! l'intérêt du film n'est pas de nous montrer que le grand patron n'est pas altruiste. Le serait-il que cette histoire paraîtrait invraisemblable.

Les mentalités n’évoluent pas : Plainview est un gagneur, qui se plaît au combat et ne se reconnaît que des concurrents à abattre.

 Daniel est même obligé de se faire baptiser et d’avouer ses «  péchés » pour avoir le droit de creuser sur les terres d’un vieux paysan entêté.

Une explosion de gaz provoque la maladie de son fils qui devient sourd.

 A partir de ce moment, Daniel devient féroce,  alcoolique et même criminel…

 
 

Le film insiste sur le caractère solitaire de Daniel qui rate ses rendez-vous avec les autres s’il réussit celui avec la fortune ; son frère qui vient pour travailler avec lui est un faux frère, il le savait depuis le début mais leur relation s’envenime. Il se détache de son fils (adopté par intérêt mais auquel il s’était attaché) lorsqu’il devient sourd, l’abandonne dans un train, la retrouve pour finir par l’agonir d’injures.

Il aura raison du prédicateur, lui jetant ses vérités à la figure, avec verve. Je dois dire que dans sa cruauté finale  à l’égard de cet illuminé, il fait rire…

 

Dans l’ensemble le film est angoissant. La bande sonore y joue un rôle majeur, multipliant les bruits fort, assénés, les crissements, les sons de coups de pioche répétés, des cliquetis et des grincements insistants. De temps à autre, un silence de plomb tombe sur nous, pour figurer la surdité du garçon, et alourdir l’atmosphère. Cette surdité pèse sur nous.  Vrai, l’effet est impressionnant,  je me suis sentie sourde !!

Le film est très riche : bien que l’histoire soit fort simple et traitée de façon linéaire, que la longueur soit au rendez-vous (2heures 40) on ne s’ennuie pas.

La façon de filmer les détails les plus élémentaires de l’existence les rend fondamentaux,  retient toujours l’attention. Les scènes d’action, la contemplation des paysages et de l’incendie du pipe-line, les dialogues brusques et vifs, les scènes de conflit nombreuses et ouvertes, rien n’est de trop. 

Paul Thomas Anderson (jeune cinéaste de 37 ans) dont j’avais vu Punch Drunk Love, drôle de film d’humour noir, stylisé, sur un célibataire aux prise avec des sites de rencontre, s‘attaque à un «  grand » sujet, conquiert l’espace américain avec bonheur grâce à cette étonnante anti-épopée. Le voilà dans sa maturité.

 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

dasola 17/03/2008 19:50

Je suis contente que vous ayez aimé ce film Dominique. Je suis d'accord pour dire que le film est angoissant. Il y a un côté presque claustrophobique avec l'image dans les tons orangés. Un très très grand film (comme je l'ai déjà dit). Je conseille vivement cette oeuvre.

Dominique Poursin 27/01/2010 15:35


Je  pense toujours que c'est un chef d'oeuvre.


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher