Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 00:53
junopic10.jpg
Elle est mignonne, voire jolie, piquante, théâtrale, s'habille avec une négligence très étudiée, se balade avec une pipe à la bouche, fourmille de réparties cinglantes et cocasses. On l'a appelée Juno parce que c'est le nom de l'épouse de Zeus...mais son petit ami ne sort pas de la cuisse de Jupiter. N'empêche : elle  a réussi à lui tomber son short orange  sur un fauteuil dans une clairière.

La voilà dans un état intéressant et comme elle adore faire son intéressante, elle ne se trouble pas de trop.

Décidée à se faire avorter, Juno renonce après avoir vu des femmes enceintes stressées dans le salon d'attente, et rencontré une amie « pro-life », brandissant une pancarte «  Laissez-les vivre », qui lui assure que son fœtus a déjà des ongles...

Elle va donner le fruit de ses entrailles à couple stérile, sans contrepartie, et sans savoir ce que deviendra le bébé.

Le personnage de Juno,  que l'on ressent marginale, impertinente, ne colle pas  avec ce geste.

 Même si l'adolescente est satisfaite d'être le centre des regards et des conversations, même si elle croit avoir trouvé le couple idéal qui s'aime et aimera l'enfant.

Ce film  sonne  comme un manifeste anti-avortement. Juno, personnage attractif,  dont les faits et gestes sont  rythmés  d'une bande son de vieilles chansons folk, est là pour faire passer la pilule,  et l'on voudrait nous faire croire  qu'une fille intelligente, aux idées libérales, sans penchant particulier pour la religion,  ferait de gaieté de cœur un tel sacrifice : supporter neuf mois de grossesse, et un accouchement, pour renoncer au bébé, auquel on s'attache, pendant tout ce temps-là, si on a décidé de le garder. 

J'espère qu'aucune  jeune fille ne tombera dans le panneau.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Ys 11/04/2008 14:37

Ce film me tente : j'ai hâte qu'il passe dans la salle art & essai de ma ville (toujours un peu en retard)

Dominique Poursin 12/04/2008 16:15


Je crois que bien des gens sont fous de Juno ! Elle est irrésistible...


leunamme 08/04/2008 10:06

J'avoue que je n'ai pas vu les choses comme vous. Je n'ai pas ressenti le côté anti-avortement. Non, j'ai simplement vu dans ce film un magnifique portrait de jeune fille qui dans une situation difficile ne sombre pas dans le désespoir.A part cela, on peut toutefois reprocher un manque de réalisme, je ne crois pas beaucoup de jeunes filles dans la même situation le vivent aussi bien.

Dominique Poursin 09/04/2008 21:32


Ah ça vous avez raison ! Juno a un charme fou! et de l'humour... elle aurait dû avoir l'Oscar!
Et la musique c'est aussi de mon goût...
C'est juste cette histoire de don d'enfant qui n'est pas bienvenue.


canthilde 29/03/2008 11:39

Oui, par moments, on se demande si on vient d'une autre planète. Mais je confirme, ce sont bien les autres qui débloquent ! Avec les cathos ultra actifs en Italie, les plannings familiaux qui ferment ou ne se créent pas en France, la tendance conservatrice qui se dessine en Europe... l'avortement est mal barré.

pintoux 29/03/2008 08:57

moi non plus, je n'ai pas aimé ce film

Dominique Poursin 29/03/2008 10:31


Le film, non, mais la jeune fille à la pipe elle est craquante, moi je l'adore!

Bonjour Jerome, qu'est-ce que vous devenez?
Y-at-il beau temps chez vous?
De bonnes nouvelles?


dasola 28/03/2008 14:34

Moi, comme je l'ai dit, c'est le côté gentillet qui m'a dérangée dans ce film. Et comme m'a dit Jade dans son commentaire, donner son enfant, ce n'est paz rien. On le propose dans une petite annonce, les parents le réceptionnent à l'arrivée comme un paquet. J'ai été aussi étonnée que l'on ne parle pas d'argent. En général, aux USA, on ne donne rien gratuitement surtout un bébé. En résumé, c'est un film surprenant (mais pas forcément dans le bon sens du terme).

Dominique Poursin 28/03/2008 15:58


Oui Dasola, je me souviens de votre article.
Vous avez raison de soulever le problème de l'argent. J'aurais mieux compris si la jeune fille avait vendu le bébé. Même si c'est choquant, ça peut s'expliquer dans certaines situations de 
précarité.


canthilde 27/03/2008 22:55

Malheureusement, il y en a beaucoup qui y sont tombées, et même des dames qu'on pourrait croire plus réfléchies. On m'a reproché de m'être fait une opinion sur Juno sans le voir mais j'ai tenu bon et je ne tenais absolument pas à financer des lobbies anti-avortement ! Le grand danger, effectivement, c'est de présenter ce thème on ne peut plus réactionnaire sous les apprences d'un film djeuns sympa (je suis persuadée qu'il est très agréable à regarder). Ce film est complètement déconnecté de la réalité, une femme qui ne désire pas d'enfant est tétanisée de tomber enceinte et ne se laissera pas convaincre par des bigots aigris qui racontent n'importe quoi (j'ai appris que les photos de foetus avortés brandis par les pro-life étaient en fait des photos d'enfants malformés dont on provoque l'expulsion quand on s'aperçoit du handicap qui les condamne à une mort rapide ou à une vie dont personne ne voudrait). Et puis une grossesse laisse quelques séquelles, surtout quand elle est précoce ; ce n'est pas toujours une comédie romantique. Bref, ce film c'est n'importe quoi !

Dominique Poursin 28/03/2008 09:50


Je suis très heureuse de votre commentaire ! Je n'ai donc pas parlé dans le désert.
Vous êtes dans le vrai et je ne recommande pas de voir ce film, sauf pour réfléchir à l'irrationnalité  de l'attitude de Juno.


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher