Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 09:52

Et vous m'aimez  follement mais qu'y a-t-il derrière tout cela ?


 Freud (150 ans  dans quelques mois) est encore assez  frais pour vous en donner une idée.

Il  lit le roman d'un écrivain suédois (Jensen,) et découvre que  l'oeuvre littéraire se construit comme un rêve éveillé.

Nous sommes en 1907, comme si c'était hier.


L'histoire de la " Gradiva" : Norbert Hanold, archéologue, s'est épris d'une jeune fille sculptée sur un bas-relief romain. C'est surtout la démarche de la jeune fille qui l'attire, une façon de poser le pied qui évoque la danse. Il a fait effectuer un moulage de cette oeuvre pour la contempler à tous moments, l'a baptisée " Gradiva » : celle qui s'avance".

Bientôt cela ne suffit plus. Il rêve qu'il rencontre cette jeune femme à Pompéi en août 79, au moment de la terrible éruption du Vésuve. Il la voit s'allonger sur une dalle alors que les poussières et les fumées émanant du volcan vont les ensevelir tous deux.


. Resté sous l'emprise du rêve, il part pour Pompéï , arpente les lieux, ne tarde pas à rencontrer Gradiva, dans " La Maison de Méléagre". Croyant à un fantôme, il ne s'étonne pas que la jeune pompéienne soit semblable à celle du rêve, ni même qu'elle déclare ne parler que l'allemand, et s'appeler Zoé. Progressivement, Zoé lui fait comprendre qu'elle est son amie d'enfance, et qu'il l'a oubliée depuis longtemps, absorbé par ses travaux scientifiques. Pour dissiper le délire, elle l'appelle par son nom : " Je vois que tu es fou Norbert Hanold".


Certains mécanismes psychiques ont déplacé l'intérêt de Norbert sur ce bas-relief romain et cette créature de marbre, mécanismes qui sont ceux qu'utilise l'inconscient pour transformer le contenu latent d'un rêve en contenu manifeste. L'objet qui intéresse réellement le rêveur se déplace sur un autre objet de moindre intérêt mais qui fait encore signe au premier. Le résultat en est le refoulement.


Le déplacement s'opère également par métaphore : l'archéologie représente ainsi la recherche du passé individuel. par l'apparition de négations, par la condensation de plusieurs éléments en un seul, rendant l'objet méconnaissable, par la déconstruction de la chaîne des liaisons qui peuvent faire remonter l'archéologue de la vision d'un mouvement de danse sur une sculpture à une fillette avec qui il jouait autrefois


En analysant le rêve d'angoisse de Norbert Hanold, Freud s'aperçoit que le fait de s'imaginer pompéien comme l'objet aimé témoigne d'une tentative de rapprochement mais que la conséquence du rêve : partir à Pompéi l'éloigne de l'objet d'amour. Car Zoé habite toujours dans la même rue que lui à Vienne. L'éruption et l'ensevelissement rendent compte du refoulement, du moment supposé où Norbert,( pour des raisons que l'auteur nous laisse ignorer souligne Freud) a nié l'existence de la jeune fille aimée, ne la laissant subsister que dans ses pensées inconscientes.


Le désir inconscient lutte pour se faire reconnaître : il apparaît sous la forme d'une oeuvre d'art, qui rappelle l'objet aimé, il la rend vivante dans le rêve, et il montre son caractère sexuel : Gradiva s'allonge souplement et calmement sur la dalle, au moment de l'éruption volcanique, alors qu'elle devrait s'enfuir....


L'histoire de Jensen se termine de façon romanesque : grâce à la jeune fille ; l'archéologue abandonne son délire et l'épouse. La jeune fille joue le rôle de l'analyste mais c'est par amour pour le patient. Elle se dédouble, consciente d'être le véritable objet d'amour.

 Ce serait, dit Freud, impossible dans la réalité. Si l'analyste aide le patient à retrouver l'objet et la cause de son désir débarrassé de ce qui le rendait méconnaissable, ce n'est pas pour autant que le patient va pouvoir réaliser ce désir. L'analyste n'est pas Zoé ; au moment du dénouement, il s'effacerait, et Norbert, dans le meilleur des cas, retournerait à son hôtel et commencerait à y regarder les jeunes filles, tout en continuant à se passionner pour les sculptures féminines, sachant les apprécier comme des oeuvres d'art.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Online Scams 17/11/2014 11:46

I guess now I know what makes these kind of novels very interesting to the common readers from around the world. The main point is the presence of some psychic elements combined with the physical feelings of the characters makes novels very interesting, indeed.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher