Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2008 5 11 /04 /avril /2008 23:26

Seuil, 2006.

330 pages.

Surtout connu pour ses romans policiers, Henning Mankell a aussi écrit plusieurs romans ; celui-là est aussi bon que certains de ses polars.

Voilà un écrivain  qui  énerve son éditeur à ne publier que des recueils de « poèmes hermétiques ».  Ce dernier le presse d'écrire un polar pour se vendre enfin.  En outre, il vient de passer trois semaines aux îles et  se plaît à observer son bronzage. Son ami Andréa est infirmière parce qu'il est hypocondriaque ; mais elle va bientôt le quitter car il ne veut pas d'enfant et ils avoisinent la quarantaine.


Un jour, une lecture à la bibliothèque de Göteborg va changer la donne. Les  participants sont des travailleurs immigrés invités par la bibliothécaire pour  qu'ils prennent contact avec les livres. L'échange est plutôt  musclé,  il prend conscience qu'il existe un autre monde... à force de fréquenter les quartiers annexes, il  va faire la connaissance de trois jeunes filles. la première est africaine, la seconde russe : sans papières, ni domicile fixe, elles sont arrivées en Suède après avoir subi de terribles épreuves. La troisième, iranienne, persécutée par les hommes de sa famille vit aussi un enfer.

Il se met en tête d'écrire un livre pour les faire témoigner de leurs expériences, et leur obtenir  le droit de séjour...

Nous avons là trois récits bouleversants  sur  les problèmes et souffrances des immigrés en Suède.

Le portrait du romancier  me trouble: avant de connaître les trois jeunes filles et  le poids de la précarité sociale, le héros écrivait des poèmes hermétiques et se regardait bronzer. Je me demande  qui Mankell voulait épingler. Tous les poètes ne se regardent pas bronzer, et  le mot "hermétisme"  est-il ici une condamnation?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sibylline 29/05/2009 19:41

"Tous les poètes ne se regardent pas bronzer, et  le mot "hermétisme"  est-il ici une condamnation?"Je ne l'interprèterais pas ainsi. Ecrire des textes hermétiques, c'est se soucier davantage de sa propre satisfaction que de celle du lecteur, et contempler son propre bronzafe est une occupation hautement nombriliste, portant cette fois sur le domaine physique. Je pense que cela accentue le passage d'un égoïsme marqué à une découverte puis une préoccupation d'autrui.Possible, non? ;-)

Dominique Poursin 30/05/2009 12:20


Il me semble, à relire ce billet, et à me remémorer le roman, que Mankell associait le fait de se regarder " bronzer" et d'écrire de façon hermétique :  le tout  étant le symptôme d'un
fort narcissisme chez les poètes en général.
Et celui qui est le personnage dans Tea-bag s'implique socialement, donc renonce à ce "nombrilisme".
Mais  il existe des poésies qui sont  "non immédiatement compréhensibles", mais qui cependant nous accrochent d'emblée. Pensez à René Char, à Jacques Roubaud, à Jacques Dupin... et bien
d'autres!  Je ne dirais pas que ces auteurs se regardent bronzer!!!  Ce serait profondément injuste.

Et voilà ma question ( à Mankell) ce serait : que pense-t-il de ces poètes-là? Le roman ne permet pas de répondre à cette question. C'est du moins ce que je pensais, l'an passé...

Par rapport à ce que tu dis, j'ajouterais volontiers que l'on écrit d'abord pour soi, ( c'est à dire pour sa propre satisfaction dans le meilleur des cas) car le premier lecteur c'est aussi
soi-même. Le Lecteur Autre,  certes il compte beaucoup, mais on ne sait pas ce qu'il veut..
 


dasola 12/04/2008 15:15

Bonjour Dominique, merci pour votre passage sur mon blog, J'ai répondu à votre commentaire. En ce qui concerne H. Mankell, je connaissais le titre du livre mais je ne savais pas tout de quoi il s'agissait. D'après votre critique, je me laisserai bien tenter à le lire, le sujet est une fois de plus original. J'ai vu qu'il est paru en poche.

Dominique Poursin 12/04/2008 16:14


S'il est paru en poche, c'est encore mieux!


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher