Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 23:04

1985. 230 pages.

In Œuvres Lafont (Bouquins) 1992.

Ce roman comme le précédent,  traite de l'enlèvement d'enfant par une femme qui vient de perdre le sien. Ce thème est récurrent chez Ruth Rendell. Le Journal d'Asta qui est le roman le plus ambitieux sur ce sujet, pèche par sa longueur. Ces ceux-là sont fort bons, pour les mateurs du genre...

Romancière à succès, Brigitt  est aussi mère célibataire assumée de James un petite garçon de deux ans. Le père a été choisi parce qu'il était séduisant mais il n'a pas les qualités requises par la jeune femme pour une cohabitation conjugale. L'auteur du best-seller«  les liens du mariage »  doit en savoir quelque chose !

Cependant Brigitte doit  faire face à la visite de sa mère, Mopsa, perturbée mentalement depuis toujours, et à la perte subite de James.

La mère est terrorisée par un objet qui se trouve dans la salle d'hôpital des enfants que James a à peine eu le temps de fréquenter : l'arbre à mains. Cet arbre réalisé en carton a de multiples branches desquelles pendent des mains accrochées en papier découpé, faisant des gestes courant, comme le montrer du doigt, la jonction en signe de prière, etc.

Cet arbre à mains, qui fait l'objet du titre anglais, la jeune femme va le retrouver en plusieurs occurrences, et même en fabriquer un...

Terrassée par le chagrin, Brigitte reste alitée longtemps, jusqu'au jour où elle s'aperçoit que  sa mère a amené un autre petit garçon dans la maison...


L'intrigue est assez complexe mais suffisamment resserrée pour ne pas lasser. L'opposition entre la mère bourgeoise attentionnée aimante, culpabilisée, et la mère prolétaire, aux nombreux amants, qui ne sait quoi faire de sa progéniture est sans doute convenue, sauf que les deux femmes ont été également persécutées dans leur enfance, et que les hommes qu'elles rencontrent, même bien intentionnés, ne font que les gêner... quand ce n'est pas pire. Il y a aussi une histoire humoristique, celle d'un gigolo angoissé, qui cherche à vendre la propriété de sa vieille maîtresse...




Partager cet article

Repost0

commentaires

Sourifleur 19/07/2009 16:16

J'ai lu deux, trois ouvrages de cet écrivain, différents de ceux que vous nous présentez ici.   J'apprécie l'atmosphère très British de son oeuvre, la finesse de l'analyse psychologique des personnages mais souvent, le roman traîne en longueur et la chute est assez faible et un peu décevante eu égard à l'intrigue palpitante dans lequel l'auteur a l'art de nous plonger.Je vais entamer un recueil de nouvelles " ces choses-là ne se font pas" en espérant que les histoires soient plus abouties. 

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher