Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 10:56

Gallimard (la noire) 1977.

Sous le nom d'Aimée Joubert, Mélanie Horst, tueuse sans gages, qui ne s'autorise que d'elle-même,  assassine méthodiquement  les hommes «  les gros cons » de Bléville (capitale du fric) et des environs. Des bourgeois bien sûr, petits et grands de toutes les professions,  mais aussi un noble, le baron Jules qu'elle aurait voulu épargner.  Puis,  le drame : une autre femme Sonia, lui fait la peau parce qu'elle a estourbi son mec, et se fait justice.

Les deux agonisantes se réconcilient.

Aimée mesurait 1mètre 61 pour  46 kg.

Je le confesse, non sans honte : c'est surtout ça que je lui trouvais d'admirable. Pour le reste, ce roman est un peu facile et pas très surprenant, quoique bien écrit. Très inférieur au Petit bleu !

Jean Echenoz a signé la postface. On remarquera  que Ravel (dans le roman « Ravel »  que j'avais commenté, je viens de relire mon article, il ne m'a pas ennuyée...) a des mensurations pratiquement égales à celles d'Aimée Joubert !

Cette intertextualité m'impressionne.

Partager cet article

Repost0

commentaires

jerome 18/06/2008 13:23

je n'ai lu que "fatale" et je n'ai pas du tout aimé, mais vraiment pas du tout

Dominique Poursin 19/06/2008 21:06


Je ne suis pas près d'en lire un autre!


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher