Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 15:10

Ralentir.

Une silhouette blonde le précédait, cheveux dénoués, sac en bandoulière, tressé en trois couleurs qui ondulait sur la souple courbure des reins ou venait doucement les frapper à cadence régulière. Elle tenait un parapluie, affaissé sur un côté, marchait vite d'un pas résolu, vive, tendue. Comme elle s’éloignait du lampadaire, la pénombre l'avala.

Il la suivrait à distance. La laisserait arriver avant lui, frapper, attendre à l’étage, se montrerait à elle, redescendue, feignant la coïncidence. Non. Ne fais pas l'idiot. Nous sommes en novembre : elle s'est passée de toi pendant quatre mois. .Mais comment l'aborder ? La dépasser en disant…?

En ne disant rien, en lui touchant l'épaule.


Il la rejoignit effectivement, et, trop tard, on voyait qu'il avait couru.

 


" Comment va Cosette? demanda Nelly.

-Cosette grandit, Cosette jeune fille.

 

 

Quelques heures plus tard, Nelly observait le petit jour qui perçait peu à peu. Un air glacial s’insinuait dans la pièce. Rien ne pourrait décider Guillaume à jamais fermer une fenêtre. Elle rabattit sur eux le couvre-lit, où il dormait la tête tout contre ses seins, abandonné à son repos. Maintenant elle estimait Guillaume à plus haut prix. Le garçon s'était montré tendre, audacieux, explorateur, moins asservi à la réussite d'une performance sexuelle qui n'était plus pour lui une nouveauté. Et Cosette va et vient à l'aise dans la grande forêt, s'arrête, repart, vagabonde jusqu'à n'en plus pouvoir. Mais comment Guillaume en est-il venu à ce point? Ce sont les leçons de toutes les pouffiasses du quartier. Dans un mouvement d'impatience, elle le bouscula. Au creux d' un lit aussi étroit, le petit soubresaut commença à lui fait perdre l'équilibre, la main posée sur le sein de Nelly ,se referma, l’agrippa. ‘il allait s'éveiller, elle lui parlerait de ces autres , et surtout de cette petite sotte d’Ophélie… Non, elle ne voulait pas. Tout ensemble heureuse et dépitée, elle le sentit sortir du sommeil, et reprendre doucement les gestes préludant à l'union sexuelle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher