Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 00:04

Le terrain vague est boueux et accidenté bordé de constructions de type HLM, où des enfants dépenaillés jouent à se laisser tomber d'un monticule de terre, Nelly regarde Melk qui ne manifeste pas la moindre velléité de se joindre à eux.
Elle en est rassurée.


C'est là le type de gamins qu'elle a côtoyés petite fille, et, quoique pas du tout arriviste, elle aimerait qu'il fréquente des enfants de parents cultivés.

.
Elle s'en inquiète.


 Melk n'aime pas assez la compagnie, il ne convie personne à la maison, ce sont les autres qui s'invitent. Ils le commandent, lui assignent des rôles dans les jeux sans qu'il ne proteste. Melk leur cède aussi ses jouets sans regret visible...

    Ils atteignent un carrefour. Bientôt, des maisons en pierre de taille de dimension moyenne, agrémentées de jardins bien tenus, ombragés d'arbres forment le décor. Ils s'engagent dans une rue étroite qui serpente, interminable.

Malcombre est une petite ville sans prétention. L'une des plus moches de la région parisienne. L'une des plus vides, la poignée d'enfants excepté... 


Ils font halte devant une boulangerie. Sur la suggestion de l'enfant, elle veut faire l'acquisition de quelques croissants avant de monter. Elle entre en faisant tinter brusquement un carillon à réveiller un député un jour de permanence à l'assemblée. 
La vendeuse, un genre de Mme Fichini, s'avance sans un mot et  fixe les arrivants.
L'enfant commande lui-même les gâteaux, en se faisant donner les noms par la commerçante.


Nelly, elle même angoissée, apprécie ce comportement. Au fond Melk n'est pas timide lorsqu'il désire réellement quelque chose... elle s'informe à propos de Mathieu.

" Vous allez voir mes locataires?  Aboie la femme.

 Mathieu vit en couple ! Inimaginable...

Il lui a été difficile de trouver son adresse de Mathieu, et de se faire inviter, mais il n'a rien dit d'un changement de situation.


Au deuxième étage, Melk apprend qu'ils se rendent chez un ami de son père qu'il n'a jamais vu. Rien ne permet de dire ce qu'il comprend. Nelly veut prendre l'avis de Mathieu avant de risquer  un contact en vue de Guillaume. Il le connait mieux que personne.


Une jeune femme vient ouvrir, petite, ronde, blonde, et la fait entrer avec un vous désirez, hautain. L'examine sans gêne. Agacée, Nelly faillit repartir. Cette femme qui ne se cache même pas pour la détailler comme si elle était du dernier pittoresque !  La méfiance se voit tout de suite dans chaque prunelle, et le sourire parait très vite faussement obligeant. Le menton se relève presque haineusement.


 Nelly se met à converser, soudain prolixe pour noyer sa gêne, explique qu'elle a connu Mathieu à l'université, elle recherche ses vieux amis, on dirait qu'elle plaide sa cause, qu'elle s'excuse d'être venue.

Une vendeuse au porte-à-porte aurait agi de même.

 Isabelle se présente, toise le gamin, choisit d'être aimable avec lui., s'intéresse à sa minuscule poupée en caoutchouc bleu affublée d'un drôle de bonnet blanc d'où sort une chevelure blonde ainsi qu'au camion dans quoi elle voyage.


L'air un peu pincé, elle s'efface dans une pièce qui sert de salle à manger et de salon, offre une place à table et qu'est-ce que vous voulez?


Mathieu surgit du petit couloir où Nelly a séjourné plus longtemps que prévu. La mine préoccupée, il sourit à peine, enveloppe d'un regard soutenu Melk en salopette de jean et chemisette, et dit d'un ton grave qu'il est « blond, délicat, bien portant, joliment potelé, pas le gros poupon, tant mieux. »


 Après quelques préliminaires embarrassés, il disparait à nouveau, disant qu'il allait préparer du thé.  Choisis sans discernement par l'enfant, les pâtisseries sont étalés sur une assiette et lui seul se livre à un festin. Il a toujours été avide, raconte Nelly, lorsque je l'allaitais, c'était difficile d'avoir un moment de répit. Elle se sent mal à l'aise avec sa "rivale", elle ne saurait l'appeler autrement, même s'il n'y a jamais rien eu de sérieux entre Mathieu et elle.


 Mathieu, on le tourne à son gré: elle a dû exiger le récit de ses expériences sentimentales précédentes. Peu de chose, d'après ce que Nelly en sait. Et il en a rajouté, sûrement !

Elle même en vient mentalement à la superbe danseuse thaïlandaise. Superbe. Disait Eve Wilson d'une voix placide, et pourtant un rien rêveuse, insistant sur l'adjectif.


N'importe qui serait la rivale d'Isabelle. Bizarrement, un cercle de feu lui vient à l'esprit, un cercle de feu où Isabelle se tient avec Mathieu.


 Mathieu et Isabelle décrivent la ville et parlent  du député-maire de Malcombre ( extrême-droite sans étiquette), de toute sorte de chose sauf d'eux-mêmes. 
Nelly réussit à dire ce qu'elle fait dans la vie, mais  ne parvient pas à aborder le sujet brûlant.



Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher