Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 14:57

Ils avaient parlé un peu fort. Maman aiguisa ses yeux de furet qui les transperçaient. Elle n'aimait pas les voir parler d'un air confidentiel. "Et moi, je peux pas savoir?" Humphrey Bogart haussa le sourcil droit. Aurait-il fait une fausse manœuvre? "Ortrude qui gît dans le cœur d'Elsa, cherche à se venger. Elle va transformer l'innocent héritier du chevalier en serpent au venin mortel. L'enfant, atteint par le sort, se cache dans la forêt profonde. Il garde suffisamment de conscience pour souhaiter qu'on lui arrache la langue.

-Et mes frites? "Maman s'agitait tandis que papa grommelait: " Vous en parlerez plus tard de vos petits amis, on mange !".

Les conditions météorologiques se détérioraient : Bogart jeta son mégot et l'écrasa d'un geste agacé. Du dehors, on   vit son véhicule se mettre à tanguer dangereusement.

" Et la fille, que lui arrive-t-il?

-Ortrude ne s'occupe pas de la fille, convaincue que les femmes sont de toute manière tenues éloignées du Graal."

Maman lança des "ça ne te plaît pas?" en réponse à des raclements de gorge. On entendit : "Messie, messie" livré d'une voix quelque -peu étranglée. Les enfants répétèrent la même phrase tour à tour, Paul le premier segment, seulement. Le petit appareil secoué, ballotté par des vents contraires fit fuir Maman dans la cuisine : " j'ai peur, je m'en vais, je ne veux pas voir. Vous me direz s'il y a des morts".

" Bien entendu, Elsa n'a jamais parlé à ses enfants de leur père...

-Ah, la traîtresse," fit Caroline. Bogart tentait de redresser son appareil qui aurait déjà dû avoir piqué du nez vers le sol. Le fond de l'air était grave et le regard plus très frais...Stéphane haussa le ton: " La fille, nommée Walda, apprend la vérité que son oncle lui révèle."

-Son oncle?" Caroline et Maman revenue, avaient parlé avec un ensemble parfait.

" Son oncle Gottfried, le frère que Elsa...supporte.

Walda et Gottfried partent dans la forêt à la recherche de l'infortuné serpent qui se sauve en les voyant, car le charme dont il est atteint lui donne une irrésistible envie de mordre."

Maman s'éloigna avec un grand plat supportant des morceaux d'un gigot d'agneau et le ciel s'époumona à rugir furieusement sur le petit avion courageux, mais peut-être saboté par des ennemis et qui n'avait plus guère de réaction. La foudre tordit l'appareil et lui fit faire des bonds, les éclairs arborescents à droite, sinueux à gauche, trouaient le ciel .Stéphane se souvint : il était petit, la foudre l'effrayait. Son grand-père l'emmenait directement sous la véranda, ou même dehors, sur l'espace gravillonné pour lui faire aimer l'orage. Les éclairs ne sont-ils pas beaux? Cette couleur orange...Le temps des grands-parents.

 

" Qui veut une timbale du sang de mon gigot?

 Je sais que vous aimez ça. Si; Si."

Caroline eut un sourire implorant, papa mima l'effroi, Stéphane cherchait à rassembler ses idées. Paul regardait avec curiosité Bogart dont la frayeur se devinait à une imperceptible torsion des lèvres.

"Alors Walda enroule le serpent frère autour de son cou et Gottfried lui attache habilement la langue .Il s'est auparavant muni de gants en plastique. fins et transparents".

Stéphane attendit qu'on lui dise que ce type de gants n'était pas encore inventé.

Caroline ne se plaint pas

"Les voilà tous les trois aux portes du Graal où Gottfried les a conduits. Ils ont survécu à mille tribulations. Mais nos trois héros sont d'une sagesse et d'un courage hors-pair."


Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Poursin - dans La Descendance de Lohengrin
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher