Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2006 3 01 /02 /février /2006 19:47

 

Cette  pièce radiophonique ( créée en 1959) est devenue une nouvelle.


Alfredo Traps, représentant de commerce en tissu indéformables, naïf, bon vivant, et « parti de rien », profite d'une panne de voiture dans une petite ville pour y chercher un bon restaurant et une aventure sexuelle, tout en pensant à sa famille ( une femme et quatre fils ) avec des sentiments mélangés.


Tout est fermé. Il accepte l'invitation de quatre vieux messieurs retraités âgés de 77 à 86 ans qui se réunissent touts les soirs pour rejouer leurs anciens métiers : le premier était  procureur, le second avocat de la défense, les troisième juge, le dernier bourreau. L'ex- bourreau tient une brasserie et fournit le vin à volonté.

Les retraités rejouent d'anciens procès  célèbres. Et même exemplaires et quasi-mythique : ils commencent toujours par Socrate... et changent le verdict, si la procédure jouée par eux tourne autrement que dans l'histoire.

Ce soir ils ont un invité : Alfredo accepte de jouer à l'accusé, soirée originale avec de la bonne chère,  bien arrosée.

Les vieux sont de bons convives rigolards... en même temps Alfredo leur trouve de temps à autre un petit quelque chose de diabolique. Traps remarque des détails qui le gênent comme l'éclat violent des verresde lunettes de l'avocat.


Le lecteur s'inquiète davantage qu'Alfredo : les vieux ne sont-ils pas un peu fous, voire pervers ? Mais ils ont aussi l'air de pauvres créatures qui radotent, tout en émettant des idées intéressantes. Ils ont l'esprit logique, et, pour spécieux que soient leurs arguments, ils se tiennent.


A grand coups de sophismes, les rhéteurs finissent par  suggérer  à  Alfredo que si son supérieur, dont il a pris la place récemment, a succombé à une crise cardiaque, il n'y est pas pour rien.

 

Alfredo est tout content de se sentir assassin : le voilà pénétré par la grandeur de son acte !

Hélas, l'avocat de la défense  le fait déchanter....

 

La Panne est un chef d'oeuvre à la langue simple et d'une grande vérité, sans temps mort,

à la fois tragédie et humour noir cruel.


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher