Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 00:37


Aux USA dans les années 50. Alwynn et Frank se rencontrent dans un bal, plaisantent sur leurs jobs respectifs, qui leur paraissent répétitifs et sans attrait. Ils sont jeunes et espèrent davantage après leurs études.

Les voilà mariés, parents,  et Alwynn tente de se lancer somme actrice. La représentation se solde par un bide. Frank s'ennuie ferme. Le couple se querelle violemment. Puis Alwynn admet n'avoir aucun talent.


C'était l'introduction, et elle est très rapide, on a à peine le temps de saisir ce qui se passe...


Un deuxième enfant est né. Les voilà installés dans une maison spacieuse, toute blanche «  standardisée »  entourée d'un jardin qui donne sur un sous-bois.  L'intérieur de la maison ressemble à  ce qui est présenté dans un catalogue de vente destiné  à l'équipement ménager de  la classe moyenne. Ils sont loin  de la ville. La lumière est toujours vive, les couleurs très nettes. Alwynn  se voue aux tâches domestiques (linge cuisine courante entretien du logis) toujours vêtue d'un tablier qu'elle dénoue à la hâte lorsqu'elle doit recevoir quelqu'un. La ménagère exemplaire, si ce n'est qu'elle souffre de sa condition, et son expression de douleur est pathétique.

Les voisins sont vraiment stupides, et l'un d'entre eux  l'aime en secret. Alwynn s'ennuie beaucoup mais elle  préfère  recevoir  un autre homme de son âge, qui sort d'un hôpital psychiatrique, dont la mère  lui affirme que c'est un « intellectuel ».


Frank est attaché commercial chez Knox, comme son père avant lui. Il prend le train tous les matins occasion pour  le cinéaste de figure les années  50 : il y a beaucoup plus d'hommes que de femmes dans le train, ils portent des chapeaux melon et des costumes. On dirait le même homme cloné des centaines de fois. On pense au tableau de Magritte.   

Les collègues de bureau sont très bêtes comme les voisins. Frank s'ennuie au bureau ; aujourd'hui, il  passerait du temps sur Internet, et jouerait à des jeux interactifs, mais il y  cinquante ans, il n'a d'autre choix pour sa «  second life » qu'un  peu d'alcool, et une liaison avec une secrétaire nunuche.  


Heureusement, Alwynn a eu une idée : ils vont partir en Europe, à Paris pour « vivre » vraiment. Frank pourrait se «  réaliser trouver un métier qui lui plaît »Elle serait secrétaire et travaillerait. Pourquoi faudrait-il aller jusqu'à Paris pour cela ? Parce que c'est un rêve, et les rêves c'est toujours ailleurs, loin très loin d'ici.

En fait, ce qu'elle veut, s'est se réaliser elle-même en travaillant. Elle n'ose pas revendiquer son indépendance et présente sa requête sous la forme « je veux que notre famille s'épanouisse pleinement que Frank se réalise».  Elle lui passe de la pommade, le flatte : il vaut tellement mieux que ce boulot minable !...et le pire c'est qu'elle y croit...


Alwynn et Frank font penser à des héros de John Cheever, ou Raymond Carver. Lisez «  Insomnies » ou «  Les Vitamines du bonheur » , pour trouver d'autre versions tout aussi pathétiques( comiques parfois) du couple Wheeler,  isolé, coincé,  dans son pavillon de banlieue.


Les scènes entre époux paraissent un pue théâtralisées un peu forcées pour le cinéma. Kate Winslet que je découvre ici (et j'avais hâte de la voir jouer) est intéressante, on a raison de dire ici ou là « un peu âgée pour le rôle ». La caméra s'attarde sur son visage éperdu. Di Caprio qui m'a toujours déplu a un rôle qui lui convient, cadre conformiste, beau parleur, pas méchant, juste un peu vain. La satire s'exerce férocement sur les personnages secondaires parfaitement réussis.  


Partager cet article
Repost0

commentaires

C
c'est drole parceque j'étais persuadée que l'héroine s'appelait April. Je me trompe?
Répondre

Non elle s'appelle bien April. C'est un de mes prénoms favoris.


A
Je ne l'ai pas encore vu mais j'espère pouvoir le faire rapidement pour me faire mon idée.Si cela t'interresse, j'ai crée une communauté sur OB pour les articles qui parlent de films et de cinéma.http://www.over-blog.com/com-1082666284/Movies_story_dAnjelica.html
Répondre

Je vais m'y inscrire tout de suite!


S
C'est intéressant, la façon dont tu en parles, je ne l'avais pas forcément vu comme ça... Je tague ton article en bas du mien .
Répondre

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher