Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2009 6 27 /06 /juin /2009 14:05

Sa majesté des mouches... 


Il n'y a pas de fille dans le roman.


Lorsque Jack devient chasseur, il ne ramène le gibier à aucune femme, et aucun père ne le félicite.


Les partisans de la civilisation (Ralph et Piggy) entretiennent le feu de l'espoir, celui qui sert de langage, mais les amis du jeune chasseur Jack, se comportent comme s'ils avaient inventé le feu, et Ralph et Piggy comme s'ils l'avaient volé.


D'ailleurs c'est le feu, qui, en incendiant l'île, finira par donner l'alerte, le feu devenu une parole gigantesque, un appel au secours et une destruction.


Les enfants sont orphelins ; la mère, c'est cette truie dont ils viennent adorer la tête,déjà pourrissante,  et que l'on appelle Lord Of The Flies (il s'agit d'une femelle dans la version française mais en anglais c'est " Lord" ), et qui donne son titre dérisoire au roman.


Simon, le gamin contemplatif et inquiet, se demande si elle vit.

C'est lui aussi qui découvre que la bête effrayante, le fantôme sur la montagne, ce n'est que les restes d'un des pilotes de l'avion, engoncé dans son parachute et qui se ballotte au gré du vent , alors que son parachute est pris dans un arbre.

Ce parachutiste symbolise tout ce qui reste du père...

Simon est le premier des enfants à être éliminé.


Piggy, le second, parce qu'il réfléchit. Il n'a pas de nom, juste un pseudonyme, et ce pseudo évoque fâcheusement l'animal tué.


Ralph pourrait être éliminé parce qu'il sait parler. Son meeting avec le coquillage «  la conque » qui leur sert de micro est digne d'un petit Moïse au Sinaï.


Finalement, je trouve que ce roman qui m'avait frappée il y a très longtemps ( et dont j'avais " récupéré" les personnages pour en faire des histoires de mon cru) a résisté au temps.

Je l'aime encore!


Si je vous disais que j'étais très attachée à ces garçons vous ne me croiriez pas et pourtant...


Partager cet article

Repost0

commentaires

Loula 02/08/2009 21:56

Lu plusieurs fois pour moi aussi, très belle critique!

Sourifleur 18/07/2009 19:17

Jj'ai du lire, ce livre il y a très longtemps, dans de mon cours d'anglais, et malheureusement je n'en ai pas un très bon souvenir. Pour être honnête, je ne sais pas si c'était le livre en lui même qui était ennuyeux, ou la façon dont le prof nous l'a présenté. Il faudrait que je le relise.

Dominique Poursin 19/07/2009 09:41


Ah les souvenirs d'école ce n'est pas toujours génial...


Karine:) 02/07/2009 03:13

Je fais partie de celles qui ont vraiment eu du mal.  Deux copains ne me l'ont pas encore pardonné, d'ailleurs!

Dominique Poursin 29/11/2009 11:01


Je te pardonne !


keisha 01/07/2009 07:24

Un livre célèbre, mais que j'hésite pourtant à lire depuis toujours. Si en plus un seul en réchappe... Le style est il correct?

Dominique Poursin 01/07/2009 11:34


Le style est sobre, classique, le ton juste. Ce n'est pas un roman écrit spécialement pour être lu par des adolescents. Il n'y a aucune concession de ce genre!

On déplore parfois que ce soit un roman à thèses; personnellement, je n'ai pas senti le poids d'une thèse. Je trouve que c'est réaliste, sans plus.


dasola 01/07/2009 06:47

Rebonjour, j'avais lu ce roman dans pendant mes études d'anglais en VO (je n'avais pas trouvé cela facile à l'époque). En lisant ce billet, et plus de 25 ans après, il faudrait que je m'y replonge. Bonne journée.

Dominique Poursin 01/07/2009 11:40


J'ai un niveau très moyen, (niveau capes de lettres , donc  non spécialiste) et je n'ai pas touvé ce texte difficile. Mais je l'avais lu en français autrefois...


eeguab 29/06/2009 21:14

Ce livre est très impressionnant et donne une bien curieuse version des verts paradis de l'enfance.Roman d'intiation comme on dit,mais douloureuse.

Dominique Poursin 30/06/2009 22:31


Plus que douloureuse, tragique! un seul survivant sur quatre...


A_girl_from_earth 28/06/2009 16:20

Bizarrement, c'est un livre qui a toujours réussi à échapper à ma PAL, et pourtant c'est un de ces romans qui semblent incontournables et que j'essaie de me convaincre que je dois lire au moins pour savoir de quoi il retourne mais il ne m'attire pas. Peut-être un jour enfin...

Jerome 28/06/2009 15:25

je n'ai jamais pu m'y mettre (je l'ai pourtant chez moi).

Dominique Poursin 01/07/2009 11:43


C'est une vision pessimiste de l'être humain, diront certains, mais je la crois juste.


Isil 27/06/2009 21:58

J'ai essayé de le lire il y a longtemps mais comme Ys, il m'avait ennuyé et je n'étais pas allée au bout. Je me suis pourtant toujours dit que je retenterai un jour.

Dominique Poursin 29/11/2009 11:03


Je ne suis pas sûre que l'on doive se faire violence pour relire ce  que l'on n'a pas aimé.


zarline 27/06/2009 20:11

j'avais dû lire ce livre pour mes cours d'anglais et ça doit être un des seuls livres imposés que j'ai dévoré. Un livre terrifiant mais passionant, un vrai coup de coeur pour moi. Tu me donnes drôlement envie de le relire.

Dominique Poursin 30/06/2009 22:29


Oui, en anglais, c'est abordable. On n'est pas déçu à le relire!


Ys 27/06/2009 16:18

J'ai essayé de relire ce livre il y a quelque temps, il m'a affreusement ennuyée...

Lilly 27/06/2009 15:31

J'ai prévu de le lire cette année, j'ai déjà picoré dans les premières pages. J'en attend beaucoup, les avis sont unanimes.

Dominique Poursin 30/06/2009 22:28


Ah non je ne crois pas que les avis soient unanimes! plusieurs blogueurs ne trouvent rien de bon à ce roman. Moi je fais partie des adeptes :je l'ai lu jeune, et il m'intéresse encore. C'est bon
signe.


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher