Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 18:01

 

« The Loner » pose une question existentielle : Faut-il se rendre au concert des Rolling stones  en juin prochain ? Il se le demande très sérieusement son texte est d’une haute tenue. Ce message, choisi dans l’ordinaire de ce qui peuple les forums de discussion, trône sur une page de Libé fr. de telle façon qu’on ne peut le manquer. En tout cas il ne me loupe pas. Je  me  dis   que je  ne suis  jamais allée à un concert de Dylan et que je n’irais jamais.

 J’ai cliqué. Me voilà   au forum « musique » où  dix ou vingt internautes s’expriment sur le même sujet « faut-il se rendre au concert des Rolling stones »question de vie ou de mort ? J’ai encore cliqué sur « répondre au message ».L’on me  demande de m’inscrire pour répondre. J’indique un pseudo correspondant à The Loner au féminin : miss Lonely. Cela me convient puisque  je suis solitaire ;  peut-être ai-je répondu au message uniquement parce qu’il est signé The Loner ?  Et dans une chanson de Dylan ( Like a Rolling Stone) il est question d’une miss Lonely. Il ne lui arrive rien de bon mais je ne m’en aviserais que bien plus tard. D’ailleurs j’aime surtout le double sens de miss  (= manquer) dont j’userais parfois.

 J’ai répondu : les fans doivent  se rendre à ce concert sans plus s’interroger, car les Rolling Stones ne  savent rien faire de bon que de la scène. Ce sont  des clowns supérieurs. Ensuite je presse ma souris  pour  aller sur les autres forums de discussion : le meurtre d’Ilan est-il un crime raciste ? Oui bien évidemment ! Et de recenser tout ce que j’avais entendu dire de négatif insultant sur les juifs depuis très longtemps au quotidien et de mettre tout le monde en garde 99% des gens sont antisémites ; sans le savoir.

  Forum du cinéma, je critique l’Ivresse du pouvoir de Chabrol que l’on vient de voir la veille.

Le forum politique : Et la gauche dans tout ça ? Une internaute dit que son cœur est pour Jospin, ça me fait fondre, oui ! moi aussi, et de filer une romance à double entrée sur « la méthode du retrait, plutôt archaïque mais qui pouvait encore donner de bons résultats, la tactique consistant à se faire désirer, la progression à petits pas avec ce » Journal interrompu » où  Jospin faisait parler de lui par une femme… ».

Bientôt je suis prise au jeu. J’envoie plusieurs messages tous les jours sur presque tous les forums sauf celui du sport (je ne suis bonne qu’à la course en sac) et  celui qu’on nommait «  le casier judiciaire en maternelle » ;  discussions à propos de la loi visant à  détecter les déviances de comportement dès l’entrée à l’école. ç’aurait pu être intéressant mais lorsque j’ai commencé à lire les contributions j’ai vu des textes assez longs sur le thème « être parents » ; je n’avais plus d’ enfants mineurs et je n’aimais pas penser à ce passé où j’avais désespérément tenté d’avoir une influence sur les miens sans aucun résultat.

En politique c’est  à qui brossera les portraits les plus satiriques des supposés partants de la course à l’Elysée, pourfendra le mieux le libéralisme, les modèles scandinaves et blairistes à moins qu’on ne les défende. Mais certains envoient de véritables programmes très  détaillés à faire pâlir d’envie Ségolène Royal. On croise aussi des gens du PC, des gauchistes relookés, des chevènementistes, un tas de petites formations. Une fois je lance  le nom de Pierre Juquin pour voir si ça rappelle  quelque chose. Un autre jour je réussis à raconter  avec quelque précision l’autogestion à l’usine Lip et la manif de septembre 73. Beaucoup de mes messages sont emportés au milieu d’un torrent de contributions diverses ; pour exister sur les forums politiques, il faut passer des heures et envoyer beaucoup de messages qui tous finissent par se ressembler. Il faut également lire les pages politiques de Libé et les commenter. Jamais je ne me suis  livrée à cet exercice qui, en fin de compte n’est  pas désagréable. 

En musique,  je  ne connais rien des nouveautés, n’écoutant plus de variétés depuis longtemps. Le nombre de noms inconnus de moi qui défile  est impressionnant ; c’est  à croire qu’ils en inventent ! En tous cas je m’amuse à inventer un groupe que je baptise  The French Letter  avec des titres prometteurs du genre I Need Protection. J’ai aussi d’autres détails en tête pour la suite : une chanteuse :Ann-Britt  qui se découvre comme ceci comme cela etc… lorsque mon message arrive sur le forum il apparaît  que le canular fonctionne ; un type ( que je suppose être l’animateur du forum) est bien tombé dans le panneau mais, horreur, il met l’apparition d’un tel groupe en relation avec  le gala  donné pour la recherche médicale en faveur du sida ! Involontairement j’ai fait une mauvaise plaisanterie. Si l’on ne veut pas savoir qui sont Anaïs, les Têtes Raides  ou … on peut participer à l’élaboration des « playlists » ;  il s’en concocte de plaisantes : la playlist pour emmerder les voisins, la playlist «  duo sur canapé », celle des chansons les plus ringardes .
Dans l’ensemble cela ressemble souvent à une cour de récréation et pour la première fois je m’y amuse. Parfois j’ai aussi l’impression que le forum est un bassin où je fais nager des personnages comme je le fis enfant.
J’aime bien le forum « fin de la clope dans les lieux publics ? » où j’ai  l’impression de faire partie d’une bande d’anciens fumeurs non repentis et favorables à la cigarette.  Tout le monde s’invective avec énergie ; les uns donnent d’interminables leçons de savoir-vivre et de civisme, les autres  égrènent  des souvenirs  de tabagie heureuse et de paradis perdu. Il s’en faut de peu que je  ne me  remette à fumer.

Sur le forum des livres, il se passe  peu de chose, et je crois avoir trouvé là l’occasion non seulement de parler de mes lectures du moment, mais de publier des comptes rendus qui dorment dans mon blog. Sur le forum, ils seront enfin lus. Peut-être le sont-ils mais ils n’attirent que peu de commentaires. Je propose un éventail assez varié : y figurent deux romans de César Aira l’auteur argentin que je viens de découvrir et «  Entre les murs » de François Bégaudeau : je crois faire naître une sorte de débat à propos de  ce dernier livre mais rien ne se produit. La littérature reconnue ou non ne semble  pas intéresser. Ni Virginia Woolf avec Orlando, ni Pérec avec « Le souvenir » ( Pérec aurait eu soixante-dix ans ce mois-là ) ni même un écrivain américain John Cheever  ( et proche de Raymond Carver) et d’autres fictions  que je n’ai pas à l’esprit en ce moment. Je me souviens aussi des Chroniques de Dylan. Une réponse parvient complètement hors sujet ; je fais remarquer qu’on n’a pas lu mon texte. L’autre m’engueule.

 Les commentaires sont un peu longs pour ce qui se fait sur ce forum. Certains très personnalisés, d’autres relativement neutre. Rien ne semble faire mouche. A quoi sert ce forum ? En zappant dans les pages déjà tournées j’aperçois  pour l’automne précédent une somme effrayante de messages sur Houellebecque alors qu’une dizaine auraient largement suffi à lui régler son compte. Serai-je arrivée sur le forum à ce moment-là je l’aurais trouvé si encombré que j’aurais sûrement renoncé à proposer un autre sujet.

 

 Sur le forum du cinéma, certains ont parlé d’Excalibur qui vient d’être programmé sur une chaîne publique. Je  fabrique un commentaire de ce film que j’ai vu plus d’une fois avec les enfants longtemps auparavant : mon propos s’inspire  de l’analyse psychanalytique d’Othello suivant laquelle le parcours du mouchoir détermine  la pièce plutôt que les caractères. Pour Excalibur ce sera  « le trajet de l’épée » qui à la fin perd son pouvoir d’objet magique. Je me demande si mon texte a quelque pertinence mais personne ne vient critiquer cette lecture ni la louer ; il n’y a qu’un  propos ironique dont je m’irrite : « avec vous je me sens moins seul à Camelot ».

Tout de même, une libénaute écrit que c’est un plaisir de me suivre dans mes lectures et qu’elle prend des notes. Il n’en faut pas davantage pour que je la joue pédagogique. Dans le livre de Pierre Jourde «  La Littérature sans estomac «  que je feuillette à ce moment là, on recommande la lecture de «  La Vie sexuelle de Catherine M. » bien plus intéressante que ce qu’on dit et qui, à en croire l’auteur, ne mérite pas les quolibets dont on l’affuble. J’y jette un coup d’œil. Ce livre avait l’air d’une autobiographie et il était bien écrit : dans ma naïveté je n’attendais rien de  tel de ce type de texte. Plus encore Catherine M. y déclare qu’elle ne trouve le plaisir que solitaire. Pourquoi dans ce cas avoir tant de partenaires ? Pas de vraie réponse. Mais je me dis que j’ai trouvé de quoi  plaire aux libénautes. Avec un titre désormais accrocheur tel que «  La Chair est triste… » J’envoie une analyse du livre insistant sur la contradiction : elle n’aime que le plaisir solitaire. J’ai vu juste : plusieurs libénautes cliquent, une discussion  a lieu, courte mais plausible. Désormais il y aura toujours des titres accrocheurs : la Gradiva d’Jenssen de  Freud, apparaît sous le titre «  Je suis belle comme un rêve de pierre » ; le « Noli me tangere » de Jean-Pierre Nancy  est introduit par «  Ne me touche pas » la veille de Pâques. Mais cette fois, on  ne s’intéresse ni à l’un ni à l’autre. A  vrai dire on tente de boycotter la discussion.

 Un nouveau libénaute s’est inscrit qui  envoie plusieurs commentaires de livres un peu comme les miens ; je clique sur sa fiche et lit comme présentation « un cancre qui apprend à lire ». J’espère que ce n’est pas dirigé contre moi mais difficile de croire que cet individu n’a pas d'aigreur. Ce pourrait être un des animateurs des forums culturels qui se serait cru obligé de «  faire littéraire »de faire de  l’analyse de texte sous un autre pseudo. Ou pire : on l’aurait obligé ? Mais peut-être n’a-t-il  rien à voir avec l’équipe qui s’occupe des forums.  De toute manière  ce n’est pas de bon augure. Quelques jours s’écoulent  voire une ou deux semaines ; il arrive que ce citoyen et moi commentions les mêmes livres ; cela attire au plus une troisième personne. Le plus souvent nous restons chacun sur son  livre.  Tout cela commence à m’ennuyer d’autant plus qu’aucune des mes contributions ne figure dans le Libé fr. pas plus que dans l’édition papier mais je n’ai pas  rempli mon contrat à savoir : envoyer  99 messages comme autant d’exercices de styles et terminer justement par le livre de Queneau. Nous n’en sommes qu’à 88. Et voilà qu’on ne prend plus mes messages : le boycott commence au sein du forum cinéma avec le commentaire de « Romanzo criminale »que je n’ai pas tellement aimé, film qui idéalise de grands délinquants jusqu’au mélo. Est-ce qu’on n’a pas le droit d’avoir un avis négatif sur un film ?  Ce n’est pas la question. Presque aucun de mes messages ne parait plus sur le forum « cinéma ». Puis c’est la fonctionnalité d’envoi des messages qui tombe en panne. Pas pour tout le monde : beaucoup continuent à peupler le forum de leurs missives.

Lorsque la fonctionnalité se rétablit il faut désormais s’identifier deux fois et indiquer les emails  « des destinataires du message ». Perturbée je ne comprends pas qui peuvent être ces destinataires.  Je m’adresse aux « censeurs » pour demander des explications sur tout ce qui cloche. Aucune réponse ne vient. Peu après je recommence à envoyer des messages ; il faut les adresser au forum lui-même ce qui parait idiot mais c’est ainsi que ça fonctionne à présent. Je m’acharne curieusement à envoyer des messages dont certains sont retenus tous les dix à peu près. Je ne parviendrai jamais à 99.  Je ne suis plus admise dans la cour de récréation ; je regarde jouer les autres.
Deux mois et demi se sont écoulés : je n’ai que quatre-vingt onze messages à mon actif, j’en ai envoyé deux à trois cent. Je renonce. Je ne sais pas au juste  ce qui a été  retenu contre moi, âme noble affligée par le pouvoir des médiocres.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher