Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 17:33

Le  CAïD Acte I scène VI



Dd : - Rodrigue, as-tu des couilles ?


R   : - Tout autre que mon dab,

-          qu'il souffre que je l'dérouille !


Dd : - J'aime te voir renauder

-         Sublime ressaut à mon ire si cher

-         Ah je me rends compte que  prenant du flacon

-         On n'est pas fâché d'avoir pondu un lardon

-         Toi mon rejeton, beau gonze pleine de promesses

-         J'ordonne que ta fougue se fasse vengeresse


R   : - De quoi ?


Dd : - D'un vanne si sanglant

-         Que tézigue comme moi tu trempes dedans

-         D'une dégelée de première

-         Qu'aurait ben pu m'dessouder la cafetière

-         D'une torniole , que m'a filée un morveux fils de pute

-         Infâme produit d'un plus que misérable rut.

-         D'une baffe ; le faux frère eût déjà posé sa chique

-         Si ton birbe bedonnant valait mieux que beurre de bique.

-         Avec ce calibre qui, dans ma pogne s'affaisse,

-         Va lui claquer d'ma part une châtaigne dans l'tiroir-caisse.

-         Crève ou refroidis-le.  Mais ne te berlure point ;

-         Pour le déboutonner  il faut plus d'un coup d'poing

-         Je l'ai souvent zieuté tout floqué d'raisiné

-         Faire à des  braves  cracher leurs entrailles par milliers

-         Filer des javas soignées déloger foies et rates

-         Dévisser  des valseuses scier des omoplates.

-         Plus qu'un  soudard vérolé de lestes cantinières

-         Plus qu'un matador plus qu'un John Silver

-         C'est...


R   : - Morbleu, accouche !


Dd : - Le dab de Chimène !


R   : - Jamais !


Dd : - Ecrase ! je sais ton zèle pour ardre cette môme

-         Que sa cramouille baveuse c'est tout ton symptôme !

-         Mais qui n'éponge un tel vanne n'est qu'une Claudette !

-         Mets donc Popaul en berne et oublie la tringlette

-         Tu fouailles la belle et ton vieux qu'a  la tremblotte

-         Se fait  grave déglinguer toutes es chocottes ?

-         Quel est ton devoir et souffrirais-je les chichis ?

-         N'es-tu que demi-sel ou fils d'un affranchi ?

-         Sois fier ; mais ne fais point le matamore

-         Emplâtre-le sec. Je le veux voir mort

-    A poil  dans la boîte à dominos.

-   Casse-toi, carbure illico et rompt lui les os.



Hommage à Corneille, Pierre,  qui, ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie,

il y quatre cents ans aujourd'hui à Rouen dit-on, naquit 

Partager cet article

Repost0

commentaires

dasola 03/05/2010 16:57



Bonjour Dominique, bons gros travaux. Sinon, cet hommage n'est pas facile à dire et à lire. Je ne comprends pas tout cet argot. En revanche, merci pour cet hommage à Corneille car on ne peut pas
dire que la France a été à la hauteur. Les Polonais avec Chopin (cette année), font mieux. Ce pauvre Corneille que nos chers lycéens n'étudient plus ou à peine. C'est triste. Bonne fin
d'après-midi.



Dominique Poursin 08/05/2010 15:48



Même moi je ne l'ai jamais étudié au collège, ni au lycée.... pourtant c'était dans les années 60-70!!


Avant ce n'était pas mieux que maintenant. On a oublié...


Pour l'argot j'ai utilisé la Méthode à Mimile. Un petit livre vert. Si ça se trouve il n'est plus en vente.


Bon week-end, néanmoins  très nuageux...



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher