Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 23:03
 

 

Gallimard (Noire) 2007. 524pages.


La maman de Jonas a disparu en pleine nuit d'automne, un jour de neige de 2004.

l' écharpe rose que le garçonnet lui avait offerte est nouée au cou du bonhomme de neige. Un curieux citoyen que  Jonas n'a pas confectionné. Ni personne que l'on sache. Il semble être apparu comme par enchantement. Il a le regard tourné vers la maison, et son oeil de charbon semble observer l'enfant. Une évidence s'impose, que Jonas confie à l'inspecteur Harry Hole qui partage sa peine : la bonhomme de neige lui a pris sa mère...


l'inspecteur Harry Hole, ancien alcoolique prédisposé aux fréquentes rechutes, se sent interpellé par celui qu'on appelle maintenant le « Bonhomme de neige », et qui lui a écrit personnellement pour le mettre au défi de l'arrêter. Dans son équipe, la nouvelle inspectrice Katrine, aussi belle que futée, ne passe pas inaperçue.


Et le bonhomme fait des petits ! bientôt c'est un tueur en série, sévissant dans Oslo et ses environ, que Harry et son équipe traquent : il attaque des femmes mariées avec enfants, qu'il sait avoir eu des relations sexuelles extra-conjugales ( même si c'est contre leur gré). Car le tueur jouit d'une moralité tout aussi exemplaire que son efficacité redoutable.

A la première neige de novembre, il fait disparaître la victime choisie, construit un bonhomme de neige, tout près de la demeure familiale, et recommence à la première neige de décembre...


Voilà donc un thriller de facture classique, bien construit. Les exactions du Bonhomme et les fausses pistes suivies par Harry se succèdent à une cadence régulière jusqu'au bouquet final.


Cette idée d'un tueur qui se dissimule derrière un  Bonhomme de neige fait signe aux légendes de l'abominable homme des neiges et elle est  fort séduisante. Elle inspire et angoisse les enfants, qui sont très présents dans le texte et génère de bonnes pages. Mais ironie du sort, ce sont les mères qu'il emporte...

 

Le prologue est excellent, et je n'ai pas deviné (pas osé peut-être...) ce qu'il signifiait réellement,  jusqu'à la fin...


On a aussi des fausses pistes qui ne sont pas toujours vraisemblables, et un tueur dont on devine l'identité à mi-parcours, ces petits défauts venant du fait que l'action s'étire en longueur, l'auteur ne résistant pas à coller des personnages secondaires insignifiants et pas toujours utiles, et des scènes supplémentaires redondantes.

On a l'impression d'une cinquantaine de pages en trop. C'était aussi le défaut de Stieg Larsson, le célèbre auteur de Millénium.


Mais on ne trouvera pas ici de critique sociale ni de superwoman telle que Lisbeth Salander. Rien qu'un bon gros bonhomme de polar à la neige, que l'on déguste comme une grosse crème glacée... italienne, jusqu'à la fin, sans rien laisser couler, parce qu'elle est bonne et que l'on est gourmand.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie 20/07/2009 14:12

Ca me tente bien ! Une lecture rafraichissante en été !Mon seul désaccord avec ton billet : je n'aurais pas enlevé une seule page de Millénium !  

freude 20/07/2009 11:12

Décidément, il faut que je découvre cet auteur!

Dominique Poursin 21/07/2009 19:25


Certains de ses romans sont en poche ( contrairement à Stieg Larsson). Je crois que le Sauveur est meilleur que celui-là d'après ce que j'ai entendu dire.


Karine :) 19/07/2009 19:01

Juste pour le prologue, je suis tentée!!!  Mais bon, pour deviner, je devine toujours alors ça ne me dérange même plus!!!

Dominique Poursin 19/07/2009 21:09


Ne te prive pas, c'est tout de même un bon livre!


keisha 19/07/2009 14:26

J'ai lu les deux dont il est parlé, plus Rue sans souci ( dont le premier chapitre étant l'un des plus bluffants que j'aie jamais lu dans un polar, et j'en ai lu pourtant!).Bon, le Bonhomme de neige : oui, du super classique, bien mené, parfois long, surtout que, pour une fois (eh oui, c'est bien rare) j'avais décelé un indice avant Harry Hole et deviné l'identité du tueur. Mais bon, on a droit à un final bien ficelé!

Dominique Poursin 19/07/2009 16:00


C'est vrai! on devine avant... il faut dire qu'avec notre consommation de polars on commence à être de fins limiers ( de fines limières?)


A_girl_from_earth 19/07/2009 00:41

Ton commentaire me fait beaucoup penser à L'homme chauve-souris que j'ai lu récemment, cette histoire de clin d'oeil aux légendes, un tueur dissimulé derrière une figure mythique, fausses pistes invraisemblables, impression de longueur, etc. J'avais bien aimé L'homme chauve-souris (avec quelques bémols) mais pour le coup je n'ai pas envie de relire la même chose version bonhomme des neiges, quoique ton allusion au prologue m'intrigue énormément!

Dominique Poursin 19/07/2009 09:48


Oui, il est possible qu'il refasse toujours le même roman en changeant de légende à chaque fois. Moi aussi j'ai quelque bémols à l'encontre du Bonhomme, quoique l'ensemble soit réussi.


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher