Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 23:43

jembrassepas-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-xxyxx 

Ce film reprend le canevas de son premier succès, " Rendez-vous". Un jeune provincial qui monte à Paris avec l'idée de devenir acteur.

A la différence de Juliette (Juliette Binoche dans Rendez-vous), le héros, Pierre ne va jamais être à la hauteur des cours de théâtre qu'il s'obstine à prendre. Manquant de culture, il ne réussit qu'à ânonner le monologue d'Hamlet, et ne se sent pas d'approfondir sa lecture afin de voir plus clair dans son jeu.

 

Recueilli par un quinquagénaire à qui il plaît ( Philippe Noiret) avec qui il va passer les fêtes de fin d'année, on le surnomme «  l'ange de Noël ». Il trinque avec l'ami de Philippe Noiret, et un autre jeune homme de son âge lui affirme que le seul moyen de bien s'en sortir lorsque l'on est dans la précarité, c'est de se prostituer. Si l'on reste entièrement passif, on ne se déshonore pas...

 

D'où la nécessité d'entrer en matière par « j'embrasse pas ».

 

Pierre travaille tout d'abord à l'hôpital, puis dans un Fast-food, se fait renvoyer pour des retards ,et manque d'intérêt pour le job,tandis qu'au cours d'art dramatique, il décroche pour de bon.

 

Par désespoir ou provocation, il va se prostituer tout de même. Et aussi pour revoir une jeune fille en manteau rouge,coiffée comme Louise Brooks qui s'est un moment penchée sur lui, lorsque dans un cabaret, il avait reçu un mauvais coup.

Il faut dire aussi que notre héros en est réduit à coucher sous les ponts et s'est fait voler le peu qu'il possédait.

 

Ce jeune hopmme au visage buté ( bonne interprétation de Manuel Blanc) intéresse uune femme de soixante ans avec qui il a une liaison un peu forcée. Sa carrière de gigolo s'interrompt vite cependant. La mère de cette dame ayant décidé d'agir contre les fréquentations de sa fille en se laissant tomber d'un fauteuil roulant. Morte? En tout cas, rongée de culpabilité, la femme mûre rend à Pierre sa « liberté ».

 

Désormais retourné à la rue, ce n'est pas la belle jeune femme qu'il va croiser sur le trottoir,mais son épisodique bienfaiteur Romain. Ce dernier l'emmène chez lui, puis en Espagne, en fait son secrétaire, lui donne quelque argent, mais refuse le marché sexuel. Pierre le quitte, retourne au trottoir. Il gagne un peu plus, et rencontre enfin la belle Ingrid lors d'une soirée au poste de police. Le lendemain, ils veulent avoir une relation sexuelle,mais Pierre n'y parvient plus. Et Ingrid se sauve rapidement: elle a un mac...

 

j'adore la fin cruellement ironique,  Pierre s'engage dans l'armée comme son frère avant lui. Remarquable la séquence où  il se parle devant la glace dans les toilettes se traite de tous les noms. Un autre soldat aussi se parle dans le miroir à ses côtés, mais c'est pour se dire des phrases agréables du genre « tu es le meilleur, on t'aime, on tient à toi, tu as un grand avenir... « 

Ce que sa famille lui disait, à Pierre,  avant de l'abandonner lâchement...

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher