Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 08:37

1ere parution 1885.

 

Etienne Lantier fils de Gervaise ( héroïne de l'Assommoir), arrive à Montsou, une nuit de fin d'hiver,vers 1860, venant de Lille où il a perdu son emploi de machineur pour avoir giflé un chef. Il s'arrête près d'un puits d'où l'on extrait le charbon, pour se chauffer. Il y rencontre le vieux père Maheu que l'on appelle Bonnemort, qui travaille de nuit. Etienne sympathise et se fait embaucher comme mineur, lui qui a toujours travaillé en usine. C'est la fosse du Voreux qui l'accueille : le «  Voreux «  est vorace, il engloutit tous les petits matins une grande quantité de mineurs de huit à soixante ans, pour les envoyer à sept cent mètres sous terre extraire des blocs charbon et les charger dans des wagonnets, pendant dix heures de suite. Il sont payés trente à cinquante sous la quinzaine suivant le rendement.

 

Embauché grâce à Maheu le fils de Bonnemort, Etienne sympathise avec cette famille de sept enfants, qui souffre de malnutrition chronique. Il s'éprend de Catherine la fille de la maison, mais, déjà courtisée par un garçon brutal Chaval,elle n'arrive pas à fair valoir ses sentiments. L'amour est un luxe que ne peuvent se payer les ouvriers ( pas plus que les bourgeois d'ailleurs...).

Etienne est logé à l'auberge du Bon-Joyeux, tenue par Rasseneur, socialiste modéré.Il fait la connaissance de Souvarine, ouvrier Russe anarchiste, qui a fui son pays. Entre les deux, Etienne va affirmer sa conscience politique qui le porte vers le communisme.

Peu de temps après son installation, les mineurs apprennent que leur maigre salaire va être réduit. Etienne cherche à convaincre les mineurs de se mettre en grève. Avec l'aide de Pluchart un ouvrier du Nord, il leur fait créer une caisse de prévoyance, et les fait adhérer à l'Internationale socialiste....

 

 

Cependant Etienne a des adversaires : le directeur de la mine Deneulin, et des petits actionnaires qui vivent du travail des ouvriers. Ainsi que le grand capital,que nul personnage ne représente, notion qui reste abstraite aux ouvriers.

 

Ce roman mérite d'avoir survécu, témoignage inoubliable de la vie et des luttes de classes des mineurs au dix neuvième siècle.

On partage l'existence de ces personnages , on découvre avec effroi ces existences toutes de souffrance.

L'initiation d'Etienne Lantier, pendant son premier jour à la mine nous fait froid dans le dos. Dix heures par jour à sept cent mètres de fond perdus dans des galeries, qui évoquent aussi bien l'antique Labyrinthe, que les feux de l'Enfer, ceci sous la plume inspirée de Zola, nous devenons claustrophobes et étouffons, c'est dire le talent de l'auteur.

 

 

Etienne est un personnage pétri de contradictions comme on les aime : les mineurs sont ses camarades et il partage leur misère de classe sociale incroyablement opprimée; mais il se sent aussi supérieur à eux, rêve d'une carrière politique à Paris, se grise de son pouvoir , d'influencer tant d'hommes …

Des hommes mais aussi des femmes. Lors de la révolte, elles seront les plus actives à l'offensive, et l'un desmoments clef sera peut-être la vengeance sanglante contre l'épicier Maigrat, un commerçant vénal qui donnait quelques provisions aux ménagères et à leurs filles en échange de relations sexuelles.

 

Titre : Germinal est l'un des mois imaginés par les Révoultionnaires de 1992 pour remplacer le calendrier et inaugurer une ère nouvelle.

Mais le peuple de Germinal n'est pas celui de la Révoution française. Ce peuple est devenu le prolétariat, les travailleurs des mines ,des usines et des chantiers, ainsi que l'a transformé la révolution industrielle.

Ce titre peut néanmoins faire penser à un dénouement heureux. L'action a duré un an; Etienne est arrivé fin mars et repart au mois d'avril de l'année suivante, il veut croire que les mineurs sont désormais acquis à la lutte sociale et que la Révolution germe en eux. Je les trouve moi, p)lus démunis qu'auparavant... à vous de voir!

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Billy Billion 12/11/2009 18:24


Un livre fascinant et qui reste toujours aussi actuel.  L'adaptation cinématographique m'a d'ailleurs un peu déçu.  Pour un traitement plus décalé de l'oeuvre, voir
http://www.internetalis.fr/litterature/germinal/germinal-1-bienvenue-chez-les-chtis


Dominique Poursin 13/11/2009 11:59


Je n'ai jamais vu cette adaptation il me semble.
Merci pour l'information.


A_girl_from_earth 04/10/2009 15:24


Un de mes souvenirs de lecture les plus mémorables du lycée. J'avais adoré. J'espère bien moi aussi pouvoir compléter mes lectures des oeuvres de Zola prochainement! Bon, en fait, c'est surtout
L'assomoir que j'aimerais pouvoir lire un jour.


dasola 03/10/2009 22:16


Bonsoir Dominique, j'ai lu Germinal en 1ère de lycée, c'était le premer "Rougon Macquart" que je lisais. Pour une fois, j'avaiis apprécié cette lecture imposée. J'ai aussi lu l'Assommoir et La
curée. Il faudrait que lisent les 20 romans dans l'ordre. Bonne soirée.


Dominique Poursin 06/10/2009 15:00


Il paraît que l'ordre dans lequel ils sont présentés ne correspond pas à celui dans lequel Zola les a écrits. On peut donc les lire dans n'importe quel ordre.


Theoma 03/10/2009 03:06


Pas évident de rédiger un billet sur cette lecture. Je l'ai lu ado, tu me donnes envie de le découvrir avec mon regard d'adulte.


Dominique 02/10/2009 16:11


je compte bien dans le cadre de Lecture/Ecriture reprendre une petite dose de Zola, peut être plutôt au bonheur des dames ( pour le souvenir de G Philip )
Je n'aime pas trop la littérature naturaliste de Zola mais mes souvenirs sont un peu lointains


Dominique Poursin 06/10/2009 15:02


Je n'ai pas lu Au bonheur des dames. Gérard Philippe jouait aussi Octave Mouret dans Pot-Bouille. Un grand rôle aussi et un des meilleurs Zola.


Isil 01/10/2009 21:28


J'ai commencé à le lire jeune mais je ne l'ai pas terminé. Aujourd'hui, j'aime le thème. Je compte bien le reprendre.


keisha 01/10/2009 18:54


Un grand classique incontournable que peu de français ont évité je suppose. Mais ce n'est pas une raison pour le
bouder, n'est ce pas? Continue avec Zola, un auteur à lire!


zarline 01/10/2009 14:50


Etant une grande fan de Zola, j'ai beaucoup aimé ce roman lu ado, dont le style est comme d'habitude parfait et l'immersion vraiment passionnante. Mais ce n'est pas mon préféré des Rougon Macquart.


Dominique Poursin 06/10/2009 15:04


Je n'ai pas de préféré, j'en aime plusieurs...


Marie 01/10/2009 14:14



J'ai lu et relu plusieurs fois ce livre, un de mes préférés de Zola.
J'avais apprécié aussi l'adaptation au ciné qui avait été faite il y a quelques années, avec Renaud et Miou Miou...
Bonne journée

Marie



Bouh 01/10/2009 10:50


Un grand classique qu'il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie. Pour ma part, je ne l'ai pas encore en ma possession, mais je ne l'oublie pas :)


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher