Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 09:05

Minuit, 2009.


Le jour des soixante ans de Solange, Bernard, son frère que, depuis belle lurette, on appelle «  Feu-de -Bois », lui apporte un cadeau : une boîte bleu-nuit contenant une broche très onéreuse,qu'il n'a pu payer lui-même. En effet Bernard

est un marginal, abandonné depuis longtemps par sa femme et ses enfants, alcoolique, négligé, vivant de la charité de ses frère et soeur, et il n'est pas invité aux fêtes de famille. On l'accuse d'avoir volé l'argent à sa vieille mère.

 

Rabroué, insulté, Bernard se précipite chez Chefraoui qu'il appelle le bougnoule et y laisse des traces...

 

Va-t-on porter plainte conte Bernard et le faire enfermer? Une sorte de conseil de famille se tient pour décider de la suite à apporter aux événements.

 

Rabut, le cousin de Bernard est narrateur de l'histoire. Ils ont le même âge,et sont allés ensemble en Algérie comme appelés en 1960, âgés d'environ vingt ans. Il rapporte les propos que l'on dit à propos de Bernard, pour l'accuser le défendre, se souvenir de ce que l'on sait de son passé, et enjoindre de se taire, mêlés à ses propres pensées à lui Rabut, un nom qui flirte avec rebut rabot et buté : Rabut ne se sent pas disposé à défendre Bernard mais lui-même se souvient que tout n'est pas si simple, qu'il est lui-même meurtri par la vie et mal à l'aise, tout comme Bernard et qu'ils ont vécu des épreuves communes.

 

C'est un passé insupportable que Bernard a ramené au jour et qu'il incarne avec son existence de vagabond alcoolique, et sa boîte bleu-nuit avec la broche, ce cadeau importun, obscène, ce bijou qui fait l'effet d'une bombe, offert à une soeur qu'il aime vraiment «  dans la voiture, je me disais, qu'est-ce qu'elle va faire maintenant, Solange, est-ce qu'elle va retrouver sur la table de la cuisine la petite boîte bleu-nuit... comme ces obus qu'on retrouve des vieilles guerres et qu'il faut désamorcer, la prendre avec précaution et la remettre dans la salle à manger... »

 

A compter du chapitre «  la nuit » , les souvenirs des anciens jeunes soldats envoyés en Algérie, submergent la narration de Rabut : les voix se mêlent s'ajoutent, renchérissent, se contredisent, supplient de se taire, et reprennent avec ténacité jusqu'à l'épilogue, «  matin » où il ne sera plus tellement question de régler son compte à Bernard ni à qui que ce soit...

 

Mauvignier crée un concert fait à plusieurs voix, utilisant un lexique simple, mêlant savamment réminiscences, récits, descriptions, parties dialoguées exprimant l'indignation, la plainte, la colère, le doute... imprécations jurons supplications, tout est unifié dans une longue coulée dense de phrases au rythme tendu, une tension qui ne se relâche pas la dernière page tournée.


Un très beau texte.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Mango 02/11/2009 10:31


Qu'il ait ou non le Goncourt aujourd'hui, je le lirai dès qu'il sera libre à la bibliothèque! Cette année, deux livres des éditions de Minuit sont dans la sélection finale! On verra si au moins un
des deux aura le prix! 


Dominique Poursin 05/11/2009 20:56


Une sélection finale de qualité, on ne voit pas cela souvent...


Marc Lefrançois 09/10/2009 20:25


Je vois qu'on partage le même amour de la lecture et des livres... Je découvre votre blog avec plaisir!
Marc


Marie 09/10/2009 16:05


Voilà une lecture qui me tente bien...
Pourtant je ne suis pas une fan des éditions de Minuit, que je trouve en général très compliquées. Lorsque j'étais étudiante, Robbe-Griet et ses collègues du nouveau roman, m'avaient fait fuir



; 10/10/2009 10:42


Robbe-Grillet : j'avia pourtant bien ri en lisant les Gommes ( mais je savis déjà avant de le lire quel était l'oeuvre parodiée, sinon ma réaction aurait été différente sans doute...). J'ai trouvé
à La Jalousie quelque chose de fantômatique. Et puis j'en ai lu un troisième qui m'a beaucoupe ennuyée, et j'ai cessé toute raltion avec son oeuvre.


Stéphanie 09/10/2009 11:11


A voir une itw de Laurent Maurignier fait par France 3. Il nous parle de son dernier roman "Des hommes" :

http://culturebox.france3.fr/all/15649/Laurent-Mauvignier-parle-de-son-dernier-roman%3A--Des-hommes-


Dominique Poursin 10/10/2009 10:42


Merci de l'information!


rose 08/10/2009 15:18


C'est un des romans de la rentrée que j'ai bien envie de découvrir.


In Cold Blog 08/10/2009 10:44


Ah, enfin une lectrice qui n'a pas été décontenancée (voire gênée) par le style et la narration de ce roman. Ca fait plaisir.


Dominique Poursin 08/10/2009 11:04


Laurent Mauvignier est un de mes auteurs préférés en ce moment. J'ai lu aussi " Seuls" et " Apprendre à finir".

Je connais assez bien les auteurs "Minuit", et j'ai lu quelques Nouveaux romans. Je ne suis donc pas déconcertée! Mais je ne les aime pas tous. L'autre Laurent avec deux rr ( Eric Laurrent) ne me
touche pas du tout!


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher