Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 19:59

Rosetta.jpgRosetta un film de Luc et Jean-Pierre Dardenne

 

 


   Le quatrième film que je chronique sur l’errance féminine est  un film d’hommes.

 


Les deux premiers films des frères Dardenne traitaient de la filiation. Le père a fauté dans «  La Promesse » et le retour du fils prodique s’accomplit dans «  Le Fils » . De ces problèmes complexes Rosetta ( Emilie Dequenne) n’a que faire.  Elle n’est rien d’autre que Rosetta née disent les Frères , du « désir de filmer un personnage féminin ».


Ce personnage est un garçon manqué comme on disait autrefois ( le terme n’a plus cours aujourd’hui on

vous  jettera à la tête le complexe de Diane et autre Œdipe mal résolu.) Donc Rosetta est un garçon manqué, ce qu souligne la petite jupe flottante qu’elle porte au-dessus d’énormes bottes d’égoutier.

Rosetta habite avec sa mère alcoolique une caravane  dans un terrain de camping «  le grand canyon »situé  entre une autoroute et un fleuve, à proximité d’une ville, Seraing.


Le prénom Rosetta , très féminin pour cette « guerrière » a été suggéré « par la femme de Jean-Pierre qui venait de lire un roman de Rosetta Loy »

Je ne vois pas que ce roman (il s’agit sans doute des « Chocolats chez Hanselmann ») ait une parenté esthétique avec ce que font les Dardenne. Peut-être Loy est il déterminant. Rosetta et la loi.

Loi bien injuste avec Rosetta. Au début du film elle vient d’être virée d’un emploi. Elle s’accroche, crie, fait un scandale «  J’ai bien fait mon travail, vous l’avez dit, alors pourquoi partirai-je ? » . Personne ne répond. C’était un contrat à durée déterminé. La plupart du temps, ils ne sont pas renouvelés sans qu’il y ait faute de la part du travailleur. Injustice cruelle.

Rosetta sait faire preuve de violence : elle arrache et bouscule tout sur son passage, refuse de partir, s’enferme dans  un placard. D’où on n’aura du mal à la déloger.

C’est l’incipit.

Rosetta bataille encore pour  écarter le type qui vient baiser sa mère en échange de boissons fortes. Elle veut entraîner sa ère dans un centre de désintoxication. La mère réussit à se débattre et envoie la fille dans la rivière. Rosetta manque se noyer elle crie «  Maman, il y  de la vase ! »  Nul ne vient. Elle réussit à accrocher un arbuste…

 

Rosetta

C’est aussi  une façon de mettre Vénus au bain.

Tous les jours, Rosetta passe devant le marchand de gaufres ( Olivier Gourmet). Le jeune vendeur, Riquet , l’a repérée, d’autant plus qu’elle demande à se faire embaucher par le patron. Riquet,ni laid ni beau, fait un tour au camping du  «  Grand canyon » : un corps à corps s’en suit avec Rosetta qui a mal accueilli Riquet. Tous deux roulent dans la boue. Simili-viol sans dénudation.

Rosetta est  engagée par le marchand de gaufres, apprend à  les cuisiner, réussit à louer une sorte de débarras que le propriétaire  intitule «  studio » . Riquet devient sympathique, passe des disques, paie une bière, cuisine du pain perdu. Rosetta, méfiante, change de tenue, porte maintenant un pantalon sur son dessus de jogging.

Deux jours plus tard, le patron la renvoie, il préfère faire travailler son fils. La jeune fille hurle et tempête, se sauve dans la cave. Rien n’y fait : elle doit retourner à la caravane, pêcher des poissons dans le fleuve à l’aide d’une bouteille au cul cassé. Riquet la rejoint et tombe à l’eau par accident. Elle voudrait bien qu’il se noie, mais ne peut résister à la tentation  de lui tendre une perche. Finalement elle ira dire au marchand de gaufres, que Riquet fabrique les siennes avec les ingrédients achetés par le patron et les vend pour son propre compte.  Il est renvoyé, elle reprend sa place.

Pas pour longtemps. Riquet la harcèle jusqu’à ce qu’elle abandonne son poste.

 

Rosetta 2

 

Rosetta à la caravane : photo magnifique!

 


Retour à la caravane : Rosetta  veut mourir. Elle ouvre le gaz et s’allonge comme il se doit. Rien n’arrive. La bouteille de gaz est vide.  Il faut aller en acheter une autre.

Riquet tourne dans le terrain avec sa mobylette décrit des cercles autour de Rosetta  chargée d’une bouteille de gaz et qui, après un long moment d’hésitation, la dépose à terre, laissant le garçon venir à elle.


Elle ne pourra éviter de se faire aider par Riquet. Devra sans doute supporter de devenir son amie. Il faut survivre, et Riquet est le seule personne qui se soit intéressée à elle. Il faut imaginer Rosetta en ménage avec Riquet. Car on préfère l'imaginer ainsi qu'avec sa mère....

 

  rosetta et Riquet

  Rosetta et Riquet

 

Mes autres chroniques de cinéma sur l'errance féminine :

 

Wanda film de Barbara Loden

 

Sue perdue dans Manhattan ( Amos Kollek)

 

Sans toi(t) ni loi, un film d'Agnès Varda


Vivre sa vie un film de JL Godard   

Partager cet article

Repost 0
Published by domiwind - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

dasola 23/12/2007 11:30

Quand je lis votre billet, je me rends compte qu'il faut que je revoie ce film car je ne n'ai pas de souvenir. Si ce n'est que j'avais beaucoup aimé et j'avais trouvé Emilie Dequenne remarquable.

Dominique Poursin 24/12/2007 12:46

J'aime tous les fims des frères Dardenne, celui-là je l'ai choisi pour en parler sur le blog parce qu'il ya une femme comme héroïne et qu'ellea beaucoup de problèmes socio-psychologiques .

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher