Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 18:00
Bijou ; caillou ; chou ; genou ; hibou ; joujoupou.( introduire ces mots dans un texte suffisamment cohérent)

Logo-rallye long

Je marchais sur le boulevard lorsqu’une douleur aiguë m’a entamé la plante des pieds.

Serais-je devenue la petite sirène ? 

Mes  pieds étaient tellement endoloris que j'ai  enlevé mes chaussures sur le trottoir. Sept petits cailloux ont roulé à terre.
Je les ai observés, des fois que ce serait des diamants bruts, des bijoux, quoi!

Hélas…
Je les ai enfouis dans mon sac,  au cas où je rencontrerai un petit Poucet.

Quoique délestés de leurs fardeaux, mes souliers ne valaient plus rien.  Je suis entrée dans un magasin de chaussures. Il n’y avait rien que des baskets, et les baskets, ce n’est pas  très chou.

En cherchant bien,  ma foi, une paire de tennis argentés étaient  beaux à se mettre à genoux devant.
  Je m’éloigne,  chaussée. Une jeune fille m’accoste,  au visage de hibou, vêtue d’un jean et d’un tee-shirt pas très chouette. Me disant qu’il lui manque une basket et qu’elle n’ose revenir chez elle. Son mac le Grand-duc  l’a rudoyée elle s’est enfuie en perdant une  chaussure.

Si t’as un peu de religion tu m’offres  la moitié de tes souliers, hulule-t-elle,  soit ta chaussure  gauche.

Non,  rétorqué-je, va te faire  voir au Paradis chez l’Abbé !

 Et je descends discrètement dans la rue, sans payer, je n’ai pas un sou.  

On me suit. C’est la  fille-Hibou  qui me braque un objet dur dans le dos.

-C’est quoi ce joujou ?

 -Ne te retourne pas !

Elle me somme de lui donner une de mes chaussures. Sinon sa belle-mère et ses sœurs la tueront. C’est même pour cela qu’elle est armée. Elle m’effraie, mais je raisonne :

« C’est ridicule de braquer quelqu’un pour une godasse.

 Toujours dans mon dos elle riposte, je n’ai rien, je n’ai rien à perdre.

 Faux, pensé-je : on a toujours quelque chose à perdre : la vie.

Et  quand on la perd on n’en sait rien. 

 Justement dans ce cas là je me préoccupais de la mienne.

 Et le pou?

Ben, lorsque j'en vois un, je l'écrase...


 

 

Logo-rallye court  :

 

Par une nuit noire, j’ai vu briller un bijou sur le Caillou, là où l’on ne mange de chou qu’à la crème. J’ai mis un genou en terre pour le ramasser. Un hibou me frôla en passant, et  je lui attrapai la patte pour faire joujou.

Et le pou ?

Quand j’en vois un…

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by domiwind - dans Jeux et parodies
commenter cet article

commentaires

dasola 30/04/2008 13:31

Bonjour Dominique,Est ce que ces petits textes sont de vous. J'avoue qu'ils sont un peu tirés par les cheveux mais sympa quand même. En tout cas : "bijou, caillou, chou, genoux, hibou, joujou et pou" (qui prennent un "x" au pluriel) me rappelle ma jeunesse quand j'apprenais ma grammaire et mon orthographe. J'aimais bien aussi : "mais ou et donc or ni car".

Dominique Poursin 30/04/2008 15:03


Il s'agit de faire un texte qui tienne debout avec ces mots;  le mien ne tient pas. Je suis tellement nulle!
Oui le logo-rally ça fait penser à l'école, c'est un peu ce que l'on y fait en groupe lorsque le prof vous embête. Avec le pendu, la bataille navale, le tarot ect.


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher