Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 14:04

Emma Beaufary tient un blog dans la catégorie "Journal intime", elle y relate ses lectures et ses malheurs : l' interminable vie conjugale avec Charles, préparateur en pharmacie, un pov' mec qu’elle endure au jour le jour, dans la petite ville de Tostes-La Funèbre, perdue au milieu d’une Normandie hostile où il pleut six jours sur sept.

Son blog s’intitule Miss Eve et elle signe Emmeline. Elle ne vérifie pas l’orthographe, ça ne lui apporterait rien de plus. Elle ne fait pas trop attention à ce qu’elle dit : Charles  se sert d’un ordinateur que comme d’une machine à écrire. Le Web, la blogosphère, il ne connaît pas.


 Malgré ses efforts elle s’ennuie ferme ; elle reçoit des commentaires de lectrices lui disant Oui c’est super ce truc! moi aussi je vais le lire, j'le commande à mon libraire ou merci de m’avoir prévenue du dernier opus de Machin(e).  On la remercie également de sa rubrique Relire les Classiques : Paul et Virginie, Manon Lescaut, c’est elle qui leur fait une pub d’enfer !


Elle reçoit aussi, il est vrai les commentaires venimeux d’une certaine J’Hanneton qui la menace de sa faucille, lui dit moi j’ai des vrais amants en chair et en os, la traite de petite provinciale de timorée, de glandouilleuse, et de dragueuse à la mode d’il y a deux siècles.

Qui cela peut-il être ? A n’en pas douter une de ses copines friquées et moches, jalouses d’on ne sait quoi.

 Et si c’était sa fille, aux traits ingrats, sa fille Léa, chômeuse professionnelle, qu’elle reçoit toutes les semaines et qui lui soutire à chaque fois un petit chèque en bois ?
 
Pour se venger, Emma ( Emmeline) charge un maximum chacune des ses amies détestables, racontant leurs frasques à demi imaginaires et décrit avec une fielleuse détermination leurs intérieurs pleins d’objets, de colifichets complètement artificiels, ainsi que les relations qu’elle entretient avec ces dames : vides et sans âme.

Pourtant, elle commence à recevoir des commentaires d’un certain Lionel, discret mais insistant, qui lui fait de vagues compliments sur sa prose virtuelle, et en même temps, un bonheur n’arrive jamais seul, un autre admirateur s’est manifesté : Rodolphe. Lui, il trouve ses articles carrément divins, beaux et inspirés (alors que pour Lionel c’est son charme romantique et désuet qui fait la différence).
Deux correspondances démarrent. Emma préfère Rodolphe, qui se définit comme un jeune retraité, retiré des Affaires avec un tout petit pécule. Il est curieux d’elle, veut tout savoir à propos de son lamentable entourage, réclame des détails et la flatte autant qu’il la plaint.
Lionel, n’est que professeur de collège, finit par l’ agacer à parler de ses classes et de sa vie grisâtre. Pourtant elle se garde ses deux correspondants.

Une éternité plus tard, elle va rencontrer ces messieurs,  un vendredi matin à Paris, gare Saint-Lézard : c’est Rodolphe qui le premier lui a fait une proposition.   A 15 heures à L’Oiseau Mouche.

Lionel lui a fait l’offre de la rencontrer le jeudi parce qu’il est libre ce jour-là. Elle s’est fait tirer l’oreille et a fini par obtenir qu’ils se voient le lendemain. Elle fait d’une pierre deux coups. Malheureusement c’est Lionel qu’elle doit rencontrer d’abord à 11heures devant le Monument aux Morts.  Elle n’a pu s’arranger autrement.
A moins d’un miracle, elle ne s’attend pas à ce que Lionel lui plaise. Si le miracle n’a pas lieu elle ne se fera pas connaître.
Elle a prévenu Charles qu’elle allait voir sa vieille tante qui se morfond dans une maison de retraite de la banlieue parisienne. La tante Jeanne. Emma a correspondu par lettres avec elle, espérant une petite donation. Il y a bien deux ans que cette vieille pingre est décédée mais Charles l’ignore. Emma apprécie de passer un week-end tous les quinze jours à Paris.   Donc, officiellement, elle continue à voir ( feue) sa vieille tante. Charles j'en ai  pour plusieurs jours peut-être, et je dormirai à l'hôtel ; la Jeanne a des choses importantes à me dire...
Quelle plaie! Comme tu vas me manquer...    Emma serait plus heureuse si elle disposait de sa mini-cooper orange, qui lui a été retirée pour six mois en raison d'un excès de vitesse.
Tant pis, elle prend le train à Rouen.

Léon tient un blog sur Internet, catégorie « inclassable ». C’est le Lionel’s book note. Léon trouve que "Lionel" c’est plus stimulant et puis ça veut dire la même chose, non ? Il y raconte son mal de vivre, implicitement, à travers des considérations laborieuses sur le cinéma, la littérature, la musique et la société, sans compter des récits de vie quotidienne, et quelques plaintes discrètes en passant sur sa pauvre petite carrière de fonctionnaire.  Sur le blog d’Emma il a trouvé une lecture de Manon Lescaut si naïve et ardente à la fois, que sa souris n’a pu s’empêcher d’effectuer quelques corrections en deux ou trois clics. Et le voilà avec une correspondante qui ne le lâche plus! A moins que ce ne soit lui ? Il a fini par s’y faire et même y prendre goût. Sa femme est impossible, elle ne le comprend pas et l’espionne. Sa vie sentimentale est un chaos d’où ressortent deux ou trois aventures minables et des frustrations en série. Il ne sait plus quand cela a commencé. Il sait que ça continue.  

Emeline  en est au même point . Elle lui raconté qu’elle n’avait pas pu partir en vacances parce que C. (Charles qu’elle ne nomme pas) n’a pas les moyens. Elle se plaint de ses amies riches et avaricieuses, relate des soirées et des après-midi chez ces femmes sans cœur. Ses descriptions sont lassantes, et ses malheurs sans surprise. Léon a l’impression d’avoir de l’influence sur elle cependant. Il pense qu'elle le trouve intelligent, et, par empathie, commence à s'attribuer lui-même des bons points.  Donner un rendez-vous à Emeline. Pourquoi pas?

Il a précisé qu’il s’appelait Lionel Du Puits ; ce n’est pas fameux,  mais qui voudrait d’un Léon Dupuis ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by domiwind - dans Miss Eve
commenter cet article

commentaires

A_girl_from_earth 18/06/2009 20:01

Quel art du suspense! Bien que je me doute que ta pause ordi forcée doit y être pour quelque chose. Vivement la suite, j'aime beaucoup cette Emma Bovary revisitée!

Papillon 17/06/2009 21:36

Hello Dominique : je t'ai tagguée !

Lilly 15/06/2009 20:52

J'ai cru que tu nous parlais d'un vrai blog au début ! En tout cas, ce texte est très sympa, même pour moi qui n'aime pas Gustave...

keisha 15/06/2009 18:54

Un nouveau feuilleton? Chic! Mais je sens que cette histoire va mal se terminer... Les souris (d'ordinateur?) ne supportent pas la mort aux rats...

rose 15/06/2009 18:20

J'adore ! vivement la suite... l'Emma blogueuse et le Charles pas initié à l'informatique, je les imagine très bien...

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher