Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 11:39

C’est un roman autobiographique de Catherine Clémenson publié chez Maurice Nadeau, 2001.

 
En exergue ces propos d’Eugène Delacroix :

«  Ne pas craindre, quand le ton de chair est devenu trop blanc par l’addition de tons froids, de remettre franchement les tons chauds du dessous, pour les mêler de nouveau ».

 

Ces paroles d’un artiste sur la couleur deviennent dans le discours de ce roman lorsque l’on est frigide ne pas craindre de se laisser échauffer par de multiples expériences pour tenter de parvenir à l’orgasme  : les souvenirs d’enfance y pourvoiront et le tout donnera un mélange attrayant 

 

Anne fraîchement quinquagénaire, multiplie les contacts à la recherche d’un quidam qui puisse la mener à l’orgasme qu’elle n’a jamais éprouvé ou si peu ce n’est pas très clair elle a été est toujours regrette t’elle une femme bien dressée.

Son passé : Sa chère tante Suzie qui fréquentait beaucoup, le père inconnu, le mari Samuel dont les parents étaient « de petites gens » et deux fils.

Un amant géologue Marc avec qui elle a vécu quelque dix ans militant à l’OCI guide de montagne et motard.

Elle s’est débarrassé de tout ce monde là et n’a pas de problèmes d’argent.

Bonne occasion pour jouer à la femme libérée : « ces idées de petite bourgeoise catho me hantaient toujours …l’innocence…une relation vraie et profonde… l’autre n’est pas qu’un partenaire c’est une personne… un être humain avec une histoire. Chaque rencontre est un événement. Une circonstance unique. J’y croyais encore à ces sornettes, j’étais bien la dernière …pourtant j’avais fait des études, j’avais milité pour l’avortement…j’avais admiré simone et lu henry miller dans le texte en plus…ma génération  avait fait la révolution sexuelle et institué le droit à l’amour …moi j’avais traversé cette immense partie de jambe en l’air comme une somnambule… »

 

Elle compare sa bonne éducation et le fait d’aller à l’opéra ; elle devait s’y retenir pour ne pas faire de bruit et gêner.  On n’a pas le droit de tousser et de roter à  l’Opéra ! Anne y allait elle peut vous le confirmer. Ce que c’est ch… d’être une petite bourgeoise ! A propos d’Opéra «  il n’y a jamais eu de Pamino.  Qui serait  « Tamino plus viril et Pamina ». Le « P » lui paraît plus moelleux. Elle préfère les sourdes.  Seulement si l’on considère les personnages de la  Flûte c’est la reine de la nuit ( Die Königin dure et sonore)qui est la plus virile et peut-être papageno s’il n’était pas dans un problématique position de valet,    mais les deux jeunes premiers n’inspirent nulle sensualité d’autant plus que les serpents n’ont pas touché le brave petit jeune homme.

 

Le défilé des amants d’un jour d’Anne avec qui elle recherche le sexe sans le sentiment et surtout pas « un compagnon de vie » peut paraître divertissant. La lueur dangereuse qu’ellelit dans certains yeux, lorsqu’elle voudrait bien se dérober ; le mec qui casse la vaisselle et qu’elle blesse avec un couteau ; la cave de Macumbo et son décor de jungle avec piscine «  tu la veux alors prend-là c’est un cadeau ; ses rencontres alternent en contrepoint avec les souvenirs de Marc et Samuel des tantes et de la mère ; sa manière allègre de conter trois histoires en même temps l’enfance, la vie adulte en couple, les rendez-vous récents avec le sexe, préserve le lecteur de l’ennui.

Conclusion : Anne renonce «  à ces contorsions… qui vous déformaient la bouche et vous faisaient mouiller comme une vieille calebasse trouée » dont elle rêvait au début. Elle se retire à la campagne, seule, passionnée désormais par des problèmes de vieux robinets qui gouttent.

Son récit est bien enlevé, les métaphores inventives.

 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher