Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2007 7 14 /01 /janvier /2007 14:30

Nouvelles
Année de publication : de 1967 à 1990.
Edition : Phébus, (Domaine étranger), 2000.

 

9 récits brefs publiés à des dates diverses, réunies sous le titre " Collected Stories ". Des nouvelles réalistes, psychologiques, avec des thèmes communs la trahison, la vengeance, parfois on va jusqu'au tragique.
Ci-dessous, 3 nouvelles :


Mrs SILLY : Michael, garçonnet de neuf ans, va fréquenter la Prep-Scool, d'Elton Grange, où son père, divorcé, le fait entrer. Il a l'occasion de jeter un regard neuf sur sa mère qu'il n'avait jamais quittée , qui était tout pour lui : elle porte des vêtements de quatre sous, s'habille plus mal que les bonnes, bavarde à tort et à travers, prend un professeur pour un élève, confond l'intendante et la directrice,… et la société est féroce ., Pour sa confirmation, il est content que ses camarades ne l'aient pas reconnue pour sa mère, et prétend que c'est une tante dont il ignore la parenté. Pourtant cette femme a été tout pour lui, l'est encore…


VIRGINS : En visitant la cathédrale de Sienne, Laura, quinquagénaire, reconnaît son ancienne amie Margaretta. Leur lointaine amitié reprend possession d'elles, un instant , leurs couples et enfants ne comptent plus . laura évoque le passé pour elle-même, tandis qu'elles bavardent.
Laura était surnommée " vierge sage ", et Margaretta, " vierge folle "par le père de cette dernière. Malgré leurs différences, elles n'en tombèrent pas moins amoureuses toutes deux à 14 ans de Ralph, plus âgé, atteint d'un rhumatisme articulaire qui le condamnait à brève échéance. Après sa mort, Margaretta se fâche que Laura aille sur sa tombe et lui montre la correspondance amoureuse qu'ils échangeaient. Laura se rend compte qu’elle recevait les mêmes lettres à la virgule près. Elle n'en dit rien.
Trente -huit ans plus tard, elle n'en dira toujours rien.

 

MISS SMITH : James, un petit garçon un peu en retard, et trop timide, que l'institutrice a pris comme souffre-douleur. Lorsque Miss Smith a un bébé et cesse d'enseigner, James continue à se faire traiter de " vieux mollasson " par l'ancienne institutrice qui refuse de lui montrer le bébé. James trouve le moyen de s'introduire chez elle, et progressivement, il accumule les petites vengeances jusqu'au drame.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sourifleur 19/07/2009 13:34

L'écriture de Trevor est très belle. J'apprécie le ton juste dans sa narration et le côté sombre et intimiste qui parcourt l'ensemble de ses nouvelles. La suite de cette oeuvre, "très mauvaises nouvelles",très justement nommée, est caractérisée par une noirceur plus dense, à laquelle je n'ai pas pu adhérer.

Dominique Poursin 19/07/2009 16:14


Je possède le recueil " Trés mauvaises nouvelles"  mais je ne l'ai pas encore lu.


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher