Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 23:45
Volver.jpgJ’entends dire ici et là que c’est le film de l’année 2006.
Alors …j’y cours.
 

Un cimetière dans la banlieue de Madrid des femmes astiquent les tombes de leurs époux. Contrairement à leurs condisciples, Raimonda et Soledad font le ménage de celle de leur mère disparue dans un incendie quatre ans plus tôt. Raimonda est grande et pulpeuse Soledad triste et simplette. Elles se font aider de Paula, fille de Raimonda, adolescente de quatorze ans.

Augustina, cancéreuse, voit sa mort venir, et  nettoie sa propre tombe. Elle aussi regrette la disparition de sa mère «  la seule hippie » du village.

 

Les trois femmes vont rendre visite à tante Paula, qui a recueilli Raimonda enceinte lorsque sa mère ne voulait plus d’elle. Quelqu’un  prend soin   activement de la vieille dame on ne sait qui. On croit à un esprit. Ce fantôme s’occupe des rentrées d’argent de la vieille, de sa santé, et de la sienne propre. Il fait du vélo d’appartement.

Raimonda  a un mari bon à rien, Paco, tandis que Soledad, célibataire,  est coiffeuse à domicile. Alcoolique, porté sur les violences sexuelles, Paco  tente de  s’en prendre à Paula  qui le tue avec un couteau de cuisine.

Raimonda considère  ce drame avec  le pragmatisme et  l’énergie qui lui sont habituels. C’est un problème domestique difficile à gérer mais elle va s’en tirer ; lavage du corps, transport de celui-ci dans le frigo du restaurant  dont elle possède les clefs ayant accepté de surveiller l’endroit en l’absence du propriétaire. Puis transport en camion avec une voisine complice ; toutes deux creusent avec un entrain de terrassiers une tombe dans un sous-bois, à un endroit que Raimonda désigne comme significatif et sur lequel on en saura davantage plus tard.

Enterrement du congélocercueil.

Le fantôme qui s’occupe de la vieille  Paula lui  survit  et se rend chez Soledad, se faisant transporter clandestinement dans son coffre de voiture : terreur de la pauvre femme ; l’esprit ressemble comme un frère à sa mère défunte et revendique cette identité sans dire pourquoi il est revenu hanter les lieux. Soledad la voit boire manger s’habiller lui fait une coupe et un brushing la prend à son service… mais le fantôme craint et espère rencontrer sa fille Raimonda avec qui elle doit s’expliquer à propos de graves secrets familiaux qui ont contraint la mère à disparaître…

Raimonda ouvre le restaurant pour reprendre du service et assurer les repas d’une équipe de tournage. Le soir c’est la fête et elle chante «  volver » une chanson inspirée d’un tango que sa mère lui fit autrefois chanter à l’occasion d’un radio crochet qui malheureusement ne lui valut pas d’être embauchée. Pendant ce petit récital émouvant le « fantôme » en pleurs de la mère l’écoute au loin…


 

Cette comédie dramatique  est moins sophistiquée que « La Mauvaise éducation ».

L’intrigue est simple, on devine très vite de quoi il retournera.

La présence d’un fantôme laisse espérer une atmosphère fantastique mais l’esprit ne terrifie que la pauvre Soledad. 

La plongée frontale brusque sur les seins généreux de Pénélope Cruz en train de laver  la vaisselle ainsi que son interprétation que l’on a comparée aux meilleures actrices italiennes défuntes  ont  fait l’admiration de la critique.

 Je ne la trouve pas érotique le moins du monde.

Voilà une société de femmes où les hommes sont tous des violeurs incestueux abrutis alcooliques criminels : les femmes doivent faire leur justice et éliminer ces crapules.

Hélas, rarement aussi simple que cela !
Du moins ces femmes délurées et débordantes d’énergie contredisent-elles cette fameuse « décadence » que l’on continue de déplorer en occident.
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

dasola 28/01/2011 16:36



Bonjour Dominique, je me rappelle m'être assez ennuyée à la projection de ce film. C'est vrai que Penelope Cruz n'est pas très sexy et l'histoire du fantôme est un peu ridicule. J'avais préféré
la mauvaise éducation. Bonne après-midi.



Dominique Poursin 01/02/2011 17:27



La Mauvaise éducation : un film riche et complexe, qui mérite d'être mieux connu. J'ai aimé aussi Tout sur ma mère, de Chair et d'os, Parle avec elle... et j'en oublie! On peut être un peu déçu
par Almodovar, mais dans l'ensemble, si je peux, je ne rate pas un de ses films.



cayoux33 27/11/2007 21:03

Exellent film ... Très émouvant et surprenant ...Almodovar est l'un des meilleurs réalisateurs européen ...

MonsieurChat 25/01/2007 16:36

STTOPPPPPPPP !!!

Ne supprimez plus rien chère Dominique !!!

Ce blog, même si il ne plaît pas doit rester votre espace personnel, votre jardin secret (ouvert certes au reste du monde)!!
Un blog est (pour ma part) fait pour permettre à tous de mettre ce qu'il veut comme ca lui plait, c'est donc un espace de jouissance personnel ou l'on met ce que l'on aime ou ce que l'on veut faire, et si le but est aussi de se faire entendre et connaître, mieux vaut être seul au monde que mal accompagné (bon ok ca se discute).
Et puis dans le monde on n'est jamais seul, car il y a toujours quelqu'un qui partage une partie des nos idées, ou à qui cela plaira !!
Voilà c tout.
Bisous

Dominique Poursin 25/01/2007 18:29

Merci de votre  chaleureux soutien monsieurChat, je ne vais donc pas fermer la porte. "Mieux vaut être seul au monde que mal accompagné"  ;  parfois oui parfois  non.Bisous à vous aussi.

Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher