Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 17:49

18431904-w434-h289-q80.jpgLe Secret de Brokeback Mountain (Ang Lee, 2004)

 

En1963, dans le Wyoming, deux jeunes gens se font embaucher par un éleveur de moutons  pendant la période de transhumance.

Ennis (Jake Gyllenhal) est sérieux, timide, méfiant, avare de paroles. Jack Twist joue les dandies de montagne, tire des sons approximatifs d’un harmonica, caracole sur son cheval. Petit à petit ces deux êtres différents unis par la solitude forcée et   l’aversion pour le patron   qui les exploite se rapprochent l’un de l’autre d’aussi près qu’il soit possible physiquement et moralement.

Redescendus du nid d’amour, ils se disent adieu et tentent de se faire à la vie de couple avec des femmes qu’ils épousent.

Au terme de quatre ans de difficultés matérielles et conjugales, Ennis reçoit une carte postale de Jack et la liaison reprend, passionnée comme au premier jour, rencontres sporadiques, dangereuses, limitées par les contraintes sociales et familiales.

Elle va durer vingt ans environ...
 
 

Les circonstances sont propices à l’amour : non seulement le partage de fantasmes communs, mais la conscience ( plus forte chez Ennis) de la transgression et de la faute ( après la première étreinte, il découvre un agneau éventré par un coyote ) la crainte d’être découverts et châtiés ( Ennis a vu enfant un homosexuel déclaré assassiné et mutilé que l’on montrait du doigt) ; le lieu solitaire où ils se retirent du monde, la frustration engendrée par de longues périodes d’absence de l’objet aimé.

Le film relate une longue durée, opte pour une construction elliptique.

Le décor de la nature est très « carte postale », pâturages trop verts, couchants exagérément incendiaires, plongées larges et insistantes sur les troupeaux bêlants, nuages immenses et lourds, orages subits et violents. Cela peut lasser. Heureusement la romance entre les deux hommes est crédible. Si Jack joue trop au cow-boy publicitaire, Ennis est un personnage solide et émouvant et l’un dans l’autre ils finissent par l’emporter auprès du spectateur.

Le mariage d’Ennis, sa vie de couple, ses relations avec sa progéniture et ses problèmes    professionnels sont bien rendus par des séquences courtes et fortes. 

 Le couple qui, au moment de l’étreinte, parle de factures impayées et de grossesse indésirable, avant qu’ Ennis n’avoue qu’il entend bien se passer du devoir conjugal.

Une séquence-panique montre les parents dans une épicerie, à contre-jour, qui tentent de se refiler les petites filles l’un à l’autre, car aucun ne peut les garder ; l’une des gamines fait voler en éclat une pyramide de bocaux en verre.

 

En revanche le vie de Jack en dehors de ses rencontres avec Ennis semble bâclée, artificielle, peu crédible, les personnages qui s’y rattachent à la frontière de la caricature.

 
Le film s’achève tragiquement mais dans une émouvante sobriété, vu que c’est Ennis qui l’

assume. Ainsi que cette très belle chanson du folklore « He Was A Friend Of Mine ».

S’ils avaient pris la direction d’un ranch comme le voulait Jack et s’étaient installés comme un couple véritable, ils auraient dû bien plus tôt faire face à des représailles. Mais plus sûrement encore se seraient-ils dégoûtés l’un de l’autre, détruits par la vie quotidienne.

 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Shin 11/02/2008 17:46

Bonjour,Quelle tristesse que Heath Ledger nous ait ainsi quitté... Je n'ai pas vu ce film car Ang Lee m'insupporte mais je ferais une exception je pense. Surtout que j'apprécie beaucoup également Jake Gyllenhall.Amicalement,Shin.

Dominique Poursin 11/02/2008 21:46

Que reprochez-vous à Ang Lee ? moi, c'était le premier film de lui que je voyais; je n'en ai pas vu d'autre depuis. Je ne me fais pas une idée bien claire de ce cinéaste. En ce moment on parle beaucoup de Lust Caution... Pour ce qui est des acteurs, dans "Brokeback", 'avais une très nette préférence pour Heath Ledger ; pas pour son physique mais pour son jeu. Jake Gyllenhal ne me touchait pas vraiment. Oui, c'est bien triste, cette fin, surtout si jeune...

JEROME 15/04/2007 19:43

très bon commentaire ou plutôt bon commentaire seulement, car il y a des paragraphes à élaguer, et l'abondance nuit au propos ; de plus, si je puis me le permettre, vous racontez trop le film ; si vous vous adressez à des gens qui ne l'ont pas vu, vous risquez de leur "gâcher" leur plaisir, mais votre propos consiste peut-être à vous adresser à des gens qui l'ont déjà vu ? et dans ce cas vous approfondissez bien.

Dominique Poursin 12/04/2010 14:20



m'adressé-je à ceux qui l'ont vu ou non? C'est la question!


En vrai, je préférerais parler à ceux qui connaissent déjà le film ( ou le livre) pour créer une discussion...ou avoir la chance qu'un commentateur puisse enrichir le propos, signaler des erreurs
ect...



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher