Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 00:17

 

 

Dans le cadre du challenge «  lire les classiques », organisé par Marie L , j'ai eu l'idée de reprendre le Grand Meaulnes. Mon édition est de 1967.

Cet ouvrage à l'époque m'avait plu,qu'en penserai-je quarante ans plus tard?


De nouvelles éditions de ce roman ont paru mais je m'en suis tenu à mon vieux livre de poche...


Nous sommes à la fin du dix-neuvième siècle à Ste Agathe dans le Berry, la ville la plus proche étant Vierzon.

Un petit village retranché du monde. On y vit au rythme des saisons, sans référence à une actualité politique et sociale quelconque.

Le narrateur François Seurel vit entre ses parents tous deux instituteurs : il appelle sa mère « Millie » et son père «  monsieur Seurel », voyant chez lui le maître davantage que le père. A 15 ans il est écolier et s'ennuie copieusement, lorsque Augustin Meaulnes un peu plus âgé que lui, devient pensionnaire chez ses parents et va partager toutes ses journées.

Le nouveau a du charisme et devient aussitôt le meneur du groupe, en même temps que l'ami de François.

Bientôt ce garçon disparaît pendant trois jours et revient sans s'excuser ni donner d'explication auprès des parents de François qui ne lui demandent rien.

Meaulne fait la loi aussi chez les adultes.


Il se confie à François : s'étant perdu dans la campagne, il s'est trouvé par hasard mêlé à une fête «  étrange »costumée dans un manoir, et s'est fait passer facilement pour un invité. Il y a rencontré Yvonne la jeune châtelaine qui lui a plu et on peut penser que c'est réciproque. Ainsi que son frère Frantz jeune garçon trop gâté, transi par une déception amoureuse..

Meaulne et François ne vivent désormais que pour retrouver ces deux êtres tellement séduisants, et ce château baptisé tantôt «  le Domaine Mystérieux » tantôt le « Pays perdu » ce qui le fait ressembler au paradis perdu.



Un quatuor de personnages se met en place : François, à travers Meaulne aime Yvonne de Galais et Meaulnes aime également Yvonne mais surtout Frantz ce garçon romantique exalté qui est son double aristocratique. Les deux jeunes châtelains sont attirés par les roturiers comme dans les contes.

 Le côté " conte " tout plein de détails oniriques  et le côté "roman du terroir" avec ses nombreuse notations réalistes se mélangent et forment un assemblage curieux.


Le Grand Meaulnes se lit toujours avec plaisir, il ne manque ni d'agrément ni même de charme.

A 25 ans, Alain Fournier était fort talentueux d'écrire avec cohérence habileté et quelques bonheurs d'expression ce récit qui tient à la fois du roman régionaliste, du conte et aussi, hélas, du mélodrame.



 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Jerome 16/12/2009 13:17


Non, Dominique, je ne suis pas un spécialiste. J'ai la chance de posséder l'édition du centenaire (1885 ?) chez Garnier, et elle contient "Mirages".
J'ai lu aussi sa correspondance avec Rivière :  très bien. Deux jeunes esprits de la "Belle époque". Rivière se prenait pour un grand homme, Henri Fournier était plus modeste.


Jerome 15/12/2009 17:14


C'est toujours un de mes romans préférés, du moins les deux premières parties. La fin me plaît moins, toute cette grisaille. Alain-Fournier était-il riche d'une grande oeuvre à venir ? Qui
peut le dire ? On a dit que les brouillons qu'il a laissés ne valaient pas grand chose, mais il n'avait pas eu le temps de se lancer dans une nouvelle oeuvre, il sortait juste du Grand
Meaulnes. Les poèmes en prose recueillis dans Miracles présentent un cetain intérêt. On ne saura jamais ce dont il aurait été capable, il s'est fait faucher comme les blés dès les premiers jours de
la guerre de 14.


Dominique Poursin 16/12/2009 10:35


Tu es un spécialiste d'Alain-Fournier! je ne savais pas qu'il avait écrit des poèmes...



Sentinelle 12/12/2009 12:14


Je ne l'ai pas encore lu non plus, et ce que tu en dis me tente bien... et comme je participe également au Challenge "J'aime les classiques", il pourrait bien en faire partie


Dominique Poursin 16/12/2009 10:40


Des " classiques" d'avant 1960, j'en lis souvent. Une fois sur deux ce sont des relectures...


La Nymphette 10/12/2009 10:24


Je n'ai jamais lu ce roman, car je suis plutôt allergique aux classiques mais tu en fais là une peinture plutôt tentante. Si il croise ma route, je m'y essaierai!


Dominique Poursin 11/12/2009 11:10


Meaulnes est un voyageur invétéré. Il pourrait très bien croiser ta route un de ces jours...


Lilly 02/12/2009 11:08


Je garde un très beau souvenir de cette lecture effectuée en 2006, et je pense que moi aussi je relirai ce livre.


Dominique Poursin 03/12/2009 21:00


Avec une lecture dans l'âge mûr, on ne le reçoit plus de la même façon. Pourtant il garde son charme...


keisha 01/12/2009 16:57


Un classique qui se laisse relire, alors? Oh je l'ai lu il y a longtemps, (j'habite pas loin de Vierzon d'ailleurs) . As tu vu le film de Gabriel Albicocco ?


Dominique Poursin 01/12/2009 18:39


Ah bon! Ce n'est pas trop mortel?
Je ne suis jamais allée dans le Berry. Même pas à Bourges...

Je ne connais pas le coco ! Quel drôle de nom!


Mango 01/12/2009 16:44


Adolescente, j'ai beaucoup aimé ce roman  et ses personnages! Je suis contente de savoir que tu l'as aimé aussi . Je me demande si sa relecture me plairait autant!


Dominique Poursin 01/12/2009 18:36


Il faut essayer!


rose 30/11/2009 15:00


Je l'ai relu plusieurs fois et je trouve toujours l'intrigue forte (même si la dernière fois, j'ai surtout été frappée par la dernière partie, le rêve brisé, la frustration des personnages, alors
qu'il me restait surtout le souvenir de la magie du pays perdu)


Dominique Poursin 30/11/2009 19:28


Ce que je conçois à présent, ce sont les relations entre les quatre personnages principaux, plus complexes qu'il n'y paraît. Et l'intrigue est solide et bien menée, c'est tout à fait vrai.


Marie 30/11/2009 13:49


J'ai ce livre dans ma PAL... Il s'agit pour moi aussi de redécouvrir un roman que j'avais aimé lorsque j'étais ado...


Dominique Poursin 30/11/2009 19:26


Tu me diras tes impressions !


Ys 30/11/2009 09:53


Il est agréable de constater qu'il y a des classiques qu'on peut lire et relire à tout âge !


Dominique Poursin 30/11/2009 19:26


Malgré son côté désuet et  quelque peu passéiste, on est surpris de constater qu'il reste plaisant.


Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher