Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 22:41

Métailié, 2009, 335 pages (1ere publication 2005)


          Un garçonnet, Elias, est trouvé mort poignardé en bas de l’immeuble où il vivait avec sa

hiver arctiquemère thaïlandaise. Son frère aîné Niran, a disparu.

L’enquête du trio Erlendur Elinborg et Sigurdur Oli, les mène dans l’établissement scolaire fréquenté par la victime. Ils constatent l’existence d’un racisme important vis-à vis de la population immigrée, de la part de certains professeurs aussi bien que d’élèves.

Mais l’on suspecte aussi un crime de pédophile, car un drôle de type vit dans les environs.

On se demande ce que Niran le frère aîné sait de l’affaire, lui que l’on cache…ce garçon ne s’intégrait pas à ce pays trop froid l’hiver et pas chaud l’été, ce pays où les étrangers comme ailleurs sont fort mal accueillis.

Erlendur est à cheval sur cette affaire et sur une précédente, la disparation trois semaines auparavant d’une femme qui avait tout quitté pour suivre un homme et se remarier avec lui, mais il l’a très vite déçue. Au téléphone, une inconnue l’appelle de temps à autre en parlant d’un malheur qu’elle ne nomme pas et raccroche. 

Et la supérieure d’Erlandur Marion Briem, avec qui il était très lié, est sur le point de mourir et n’a que lui comme «  famille ».  Elle jouait pour Erlendur un rôle complexe de père mère et amie…

C’est l’hiver, le soleil se montre trois heures par jour, souvent sans se laisser voir, et Erlendur, comme à l’ordinaire, lorsqu’il est chez lui, ne pense qu’à son jeune frère disparu dans la neige trente ou quarante ans plus tôt. Il lit et relit des histoires de personnes sinistrées, retrouvés ou mortes. Ne mange jamais rien de bon, ne lit rien d’autre que ces récits, fréquente une femme, cinq minutes par semaine au téléphone, pour lui parler de son obsession, (Pauvre Valdurgur !), passe le reste du temps à regarder par la fenêtre, espérant apercevoir des étoiles. Le lecteur ne croit pas que cette pénitence prendra fin.

Autrefois je me suis imaginée que l’on apprendrait quelque chose sur ce frère disparu.

L’enquête est sérieuse, bien menée, laissant beaucoup de place aux implications sociales.

Ce qui manque, ce serait un peu d’humour.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Irrégulière 18/12/2010 15:24



J'ai eu du mal à me faire à l'atmosphère de la cité des jarres, je ne sais pas si je retenterai l'expérience...



it 19/12/2010 10:38



Ah oui, il y avait cette opération qui consistait à creuser sous le plancher de la maison du suspect et à y trouver des rats et autres choses peu râgoutantes ...



Marie 07/12/2010 22:16



C'est sûr, l'humour ne fait pas partie des qualités de cet auteur ! Pourtant j'aime bien ses polars et je note ce titre !


 



Dominique Poursin 09/12/2010 10:50



C'est la seule série policière que je lis entièrement, et  dans l'ordre des parutions!



dasola 05/12/2010 05:37



Bonjour Dominique, on en sait un peu plus sur le frère (et surtout ce qui lui arrive) avec le tome suivant: Hypothermie. J'ai aimé l'intrigue d'Hiver arctique qui est d'une triste banalité et je
ne me suis pas ennuyée. C'est vrai qu'il n'y a pas d'humour mais cela ne me dérange pas. Bonne journée.



Dominique Poursin 05/12/2010 11:03



Bonjour Dasola! j'étais sûre que cette histoire de frère perdu dans la neige finirait par rebondir ; bien sûr je lirai le suivant comme les autres! On s'attache à Erlendur...



freude 30/11/2010 15:17



Je suis en retard dans cette série, je n'ai toujours pas lu l'homme du lac dans ma PAl depuis des lustres. c'est vrai que il n'y a pas vraiment d'humour chez Indridason, mais on s'attache à
Erlendur !



Dominique Poursin 04/12/2010 22:56



Comment tu n'as pas encore lu l'Homme du lac?



keisha 30/11/2010 10:23



Pas lu, mais j'en suis là dans la série. Je me demande si je ne vais pas attendre une saison plus chaude, car là, franchement c'est tristounet même ici!



Dominique Poursin 30/11/2010 11:35



Je continue à le lire sans en avoir vraiment envie! Bizarre... impossible d'abondonner ce pauvre Erlendur!



Dominique 30/11/2010 10:03



L'intrigue est bien ficelée mais je m'y étais un peu ennuyée sans doute l'effet de l'hiver arctique



Dominique Poursin 30/11/2010 11:37



Même l'été, on se les gèle là-bas...à mons de passer tout son temps dans le lac chauffé par le Gulf Stream.



Présentation

  • : Nuagesetvent
  • : Comptes rendus de mes lectures avec des aspects critiques + quelques films de fiction Récits de journées et d'expériences particulières Récits de fiction : nouvelles ; roman à épisodes ; parodies. mail de l'auteur : dominique-jeanne@neuf.fr
  • Contact

Rechercher